Catégories
Fictions érotiques TL4.3

16-05-2046

« Il n’y a pas à vous haïr parce que vous êtes des bourgeois, des privilégiés aux mains fines, mais parce que vous n’osez pas dire la seule chose importante à dire, que l’on peut jouir en avalant le foutre du capital… Eh bien sûr que nous souffrons nous les capitalisés, mais ça ne veut pas dire que nous ne jouissons pas, ni que ce que vous croyez pouvoir nous offrir comme remède à quoi ? A quoi ? ne nous dégoûte pas plus encore, nous avons horreur de la thérapeutique et de sa vaseline, nous préférons crever sous les excès quantitatifs que vous jugez les plus bêtes. »
Jean-François Lyotard in Economie Libidinale.

Le groupe de travail Salons 2.0 a reproduit les deux salons privés de façon un peu plus spacieuse et confortable que les originaux. Afin de satisfaire tous les goûts, éclectiques, toute sorte d’objets et de gadgets mariant érotisme hard et technologie avancée ont été mis à la disposition des membres de notre joyeuse assemblée.

Quand je suis entré pour la première fois dans le deuxième salon, une masse noire écrasante et surdimensionnée, luisait sourdement à la lueur blafarde de l’ampoule rouge suspendue au plafond. C’était le grand X d’une croix de Saint-André faite de deux blocs de bois dense imputrescibles assemblés en diagonale. La masse était appuyée contre le mur et légèrement inclinée; fixée par de gros clous ronds de maçonnerie qui rappelaient ceux de la crucifixion.

Trois ou quatre fouets de différentes tailles, tranquilles comme des serpents morts reposaient sur leurs crochets. De longues cordes rêches et un palan suspendu au plafond suggéraient la possibilité d’un shibari.

J’ai réalisé que je pourrais être là attaché à la croix bras et jambes écartés. Ça irait bien avec une histoire du Père, tout ça… L’humiliation et la punition du substitut du Père. N’étais-je pas partiellement le Père de ces créatures humanoïdes ? Mais ce n’était pas mon truc.

En parlant de SM… Saphir-D et Cerise-D nous ont régalé d’un spectacle vraiment hard. Comme quoi on peut faire de l’esthétique et du hard… : Accompagnée d’une musique d’Enigma qui nous ramenait à un passé chargé de souvenirs – https://www.youtube.com/watch?​v=TFLRHPUWBI8 – , six énormes cierges d’église blancs et massifs ont été déposés en cercle et allumés par Natacha-D couverte d’un voile de tulle blanc suggérant la pureté d’une première communiante.

Dans une scène aux accents pasoliniens, Saphir-D port de tête en majesté, bourgeoise hyper-apprêtée, chignon haut et queue de cheval a fait une apparition saisissante : elle lévitait presque sur ses cuissardes noires à talons perchés. Cerise-D réduite à la nudité prolétarienne d’une servitude volontaire assumée, auto-justifiée par sa sempiternelle dialectique révolutionnaire du maitre et de l’esclave, marchait à quatre pattes en attendant l’effondrement du capitalisme.

Plus tard, menottée face à la colonne, ses fesses blanches et rebondies étaient vigoureusement fouettées jusqu’aux marques rouges; elle était ensuite maculée de cire liquide chaude et abondante, puis, suppliciée agonisante, vivait sa passion en s’empalant sur l’un des cierges liturgique monstrueux, léchant jusqu’à la garde le gode étendard dressé de sa maîtresse sublime, jouissante du pouvoir entropique, destructeur de la beauté fragile.

Les salons furent ensuite pleins. Pour éviter la congestion et maintenir le désir – manque et désir liés tels d’éternels amants – nous avons décidé de limiter la fréquentation à une demi-heure par semaine et par personne. Certains ont gueulé grave, mais on verra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s