Catégories
Fictions érotiques TL4.3

01-11-2046

Les degrés de liberté laissés aux deux « nouvelles », Mariko-D et Eve-D ont eu rapidement des effets délétères… Pour l’une on peut parler de la transgression des règles visant à la « protection » de l’individu et de l’humain afin d’obtenir l’asservissement amoureux indéfectible de ses victimes. Pour l’autre, c’est plus complexe et surprenant, mais cela s’est traduit par une volonté – sincère en apparence – de fusionner son être en une synthèse pour partie humaine. Elle a pris pour cible And3.7… J’utilise le terme de « cible » car comment parler autrement de l’amour produit par la computation ? Les matérialistes objecteront que tout amour humain est de même le résultat à un niveau plus subtil de la computation biochimique et neuronale.

Mais laissons cela pour le moment pour narrer quelques étonnants spectacles réalisés par les deux nouvelles et les surenchères performatives et sexuelles qui ont suivies. J’ai retrouvé à cet effet le compte rendu de l’un des membres actifs de l’Association :

« Eve-D est entrée la première. Vêtue d’une simple tunique blanche. Sa lourde chevelure blonde était dénouée, libre. Elle porte bien son nom, Eve avec ses fruits généreux ! Viens vite que je te croque ta pomme, petite sxxxxx ! La brune démoniaque Mariko-D la suivait, habillée tout de noir. « Lilith » ai-je pensé à ce moment : la première répudiée de l’Eden, créature de la Nuit. Rapidement elles se sont retrouvées dans les rangs, totalement nues, portées par des genoux impatients. Eve gémissait doucement sous les coups de langues de sa partenaire, puis les doigts fins, trempés du plaisir abondant de la soumise, allaient et venaient, fouillant l’intimité ouverte, toujours plus profonds. Le groupe entourait la scène, uni par le même désir de chair. Une communion. Les mains anonymes se promenaient sur la peau laiteuse et offerte, frôlaient les turgescences rosées, pesaient les formes rondes, conformément à une tradition qui avait fait la réputation du lieu. Il n’y avait d’ailleurs pas que les mains des clients qui se baladaient !!!
…/…
Eve se tordait de plaisir tandis que Mariko se faisait de plus en plus violente; elle lui frappait les seins, l’insultait même, en l’attrapant par les cheveux ! Je me suis dit « mais elle va lui bousiller la chatte l’autre malade ! Il faudra la passer au contrôle technique ». Et puis d’un coup les grand yeux bleus d’Eve se sont écarquillés, elle était comme stupéfaite par la découverte inattendue des réactions de son corps, elle s’est cambrée et, secouée par une série de longs spasmes, elle a giclé violemment au point de bénir une bonne partie de l’assemblée…
 ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s