Catégories
Fictions érotiques TL4.3

28-01-2048

La dernière assemblée générale a été particulièrement houleuse. Certes nous avions récemment accepté les demandes particulières de W4.7 et d’autres membres de notre vénérable assemblée souhaitant revivre leurs émois d’antan. Mais nous n’avons pu accéder à toutes les requêtes. Pour faire court : « l’architecture technique utilisée pour le design des Dance-Bot utilise une seule et unique intelligence localisée dans le Cloud, complète, et soustrait par filtrage les capacités non nécessaires afin de reproduire fidèlement les comportements et connaissances propres aux originales ». En d’autres termes, reproduire la bêtise, et ses corollaires les plus courants, méchanceté et médisance, est très difficile et couteux en soustractions. Bien sûr nous n’avons pu nous justifier en des termes qui auraient suscité autant la colère que l’incompréhension.

Un débat a eu lieu pour savoir si l’on accepterait dans notre assemblée des femmes bien humaines. Le vote a été unanime moins une voix : « Non ». Il a été rappelé que notre communauté masculine s’était essentiellement formée pour échapper à l’hystérie collective qui avait vu en chaque homme un prédateur en puissance. Le recours aux Dance-Bot et à la sexualité artificielle évitait bien des désagréments, d’autant qu’aucune raison valable ne justifiait plus le commerce des sens avec la femelle humaine : la reproduction naturelle avait été formellement interdite lors du franchissement du seuil de dix milliards de nombrils. Une décrue avait eu lieu depuis, du fait de la régulation et de l’émergence opportune de savants virus mutagènes. La Règle demeurait. Subsistait dorénavant, comme durant les âge sombres, des confréries fraternelles au libertarisme rabelaisien décomplexé, au parlé franc et cru, servies par des assistantes robotiques aux formes charnelles aussi stimulantes qu’actives.

Nous avons eu à déplorer une violente rixe dans les vestiaires du sous-sol. Natacha-D et Miel-D, complices comme jamais, se sont liguées contre Camélia-D, l’accusant de « piquer des clients », en l’occurrence Lev3.7 et And4.3. Miel-D, munie du gode fluo sur lequel elle s’empalait – crazy like a dog – au son de https://www.youtube.com/watch?​v=h8cgyN8Iz4U aurait frappé au visage Camélia-D tandis que Natacha-D la griffait et lui tirait les cheveux en l’insultant (en russe). J’ai dû à contre-cœur décommissionner Camélia-D.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s