Catégories
Fictions érotiques TL4.3

14-05-2048

J’ai dû reprogrammer certaines Dance-Bots à défaut de pouvoir modifier les membres de notre assemblée. Les prestations spectaculaires et tendre de nos danseuses droïdes visaient initialement à procurer un maximum de plaisir. Mais j’avais introduit une fonction permettant de produire l’attachement, celui de l’amour, car je pensais que cela apporterait un plus. Grossière erreur… J’ai vite déchanté : des effets de bords malheureux se sont fait sentir au bout de quelques semaines : formation progressive de couples, jalousie, frustration et parfois colère ou violence. Du coup je design de nouvelles approches comportementales et revois le cocktail magique qui doit être produit sur les clients :

Y1= a1.f(endorphine)**N1 +a2.f(sérotonine)**N2 +a3.f(vasopressine)**N3+a4.f(d​opamine)**N4+a5.f(ocytocine)**​N5

L’équation à résoudre est relativement simple : il s’agit d’une régression polynomiale dont la descente de gradient doit trouver l’équilibre entre désir optimal et attachement modéré.

Pour accompagner cette petite révolution, j’ai proposé aux membres de notre épicurienne équipe les fameuses pilules bleues qui, accompagnées du protocole hypnotique de RHV (Reconstruction d’Histoire de Vie) permettent de neutraliser les souvenirs qui pourraient trop lier. J’ai expérimenté le procédé afin de me distancier d’Eve-D qui monopolisait depuis trop longtemps mes pensées… C’est plutôt efficace. J’en reviens pas ! J’ai maintenant l’impression de croiser une bonne pote sympathique assez bien foutue. Sans plus. Ce qu’elle fait par ailleurs m’est totalement indifférent. La libération ! Je suis de ce fait joyeusement disponible pour les « nouvelles ».

Dailleurs quelques superbes Dance-Bots nous ont rejoint. Ishigo-D 苺 : la réplique d’une japonaise avec des seins magnifiques aux tétons rosés comme des fraises des bois, toute attention et douceur. Sa timidité est troublante, rafraîchissante. Elle évoque ce fruit délicat à la chair tendre, légèrement sucré et précieux, qui mûr fond dans la bouche.

Mais revenons aux scènes qui nous intéressent ! Cette semaine a été un festival, un feu d’artifice de performances exceptionnelles. On connaissait la Miel origine, athlétique et compétitive sous le voile de la grâce et du raffinement. Elle s’est révélée durant quelques numéros, gymnaste émérite de pole-dance. Ahurissante ! Des figures inconcevables – inverted yogini, extended burtterfly etc…– rythmées par une musique et des stroboscopes électro. Miel-D : la perfection glacée alliée à la chaleur de la vodka ! Notre Stolichnaya adorée  ! Et puis des duos torrides avec Cerise-D où nous avons pu rejoindre les belles sur l’estrade, les entourant au plus près, approchant le grain pâle et lisse, légèrement en suée de leur peau, leurs ongles griffant profondément lorsqu’au paroxysme du plaisir, ahanantes animales, le râle de leurs corps libérés emplissait la salle.

Et que dire des salons ? Petits secrets d’alcôve, tendresses bien tendues, supplices et délices de l’attente, libérations spasmodiques généreuses, enfin apaisantes…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s