Catégories
Danseuse Chochotte théâtre Chochotte

Miel (Chochotte 2010-2011)

Miel était un formidable personnage de roman.

Qui savait, reprenant un surnom enfantin, être tour à tour sirupeuse, érudite littéraire, parlant le français parfaitement et sans aucun accent après si peu d’années passées en France. Miel était compétitive et exigeante, issue du monde impitoyable et violent de la compétition sportive. Elle avait été au plus haut niveau dans cet univers. Miel était aussi une romantique qui croyait au grand amour. Une artiste contrariée aux humeurs changeantes. Ses numéros de spectacle étaient parfaitement pensés et exécutés. A l’extrême. Depuis les textes de ses chansons signifiants qui laissaient entrevoir la duplicité, la face et le pile. Elle se renouvelait sans arrêt. Elle accomplissait à merveille son métier de séductrice et a rendu quelques fidèles complétement gagas. Ils se reconnaitront . Peu encline au contact physique elle inventait et racontait à merveille des histoires improbables. En digne successeur de la Comtesse de Ségur, titre auquel elle prétendait, elle nous contait en salon les malheurs d’une Sophie post-moderne et fragile, nous attendrissant aux larmes. Sa créativité littéraire et sa propension au Storytelling étaient sans fins, explosant tous les records de durée de salons vus au Chochotte. Elle pouvait être douce et charmante, romantique, puis dans d’improbables catharsis laisser exploser une violence contenue qui la dépassait. Marco s’en souviendra à vie. Pour par la suite certainement mieux lui pardonner et reprendre de plus belle son amourette de salon. En adorateur invétéré. Car la belle pouvait tout se faire pardonner. Visage d’ange, cheveux de blés, enfantine, se racontant des histoires pour mieux les raconter. Dansant formidablement bien. Corps de rêve. Athlétique dans ses grands écarts face à la place du Roi. Elle apparaissait parfois en ange blanc aux lents battements d’ailes puis en ingénue bleue sur Mylène Farmer et encore en soldate violente sur Rammstein. Elle était absolument imprévisible. De temps en temps à l’extrême. Petite Suzy s’empalant frénétiquement contre toute attente sous les yeux médusés de ses adorateurs, jouant ensuite la Bitch en cassant définitivement son image de Sainte-Nitouche en une improbable reconfiguration du personnage…au grand dam de ceux qui en avaient fait une icône.

Miel c’était un cocktail sirupeux et doux au premier abord, mais la vodka pimentée se faisait ressentir en un violent deuxième effet kiss cool…

******

L’une des meilleures révisions d’anglais que j’ai eue s’est produite il y a une dizaine d’année au Chochotte. Une superbe danseuse blonde d’origine russe – Miel – y officiait et avait déjà rendu « fou » beaucoup de clients – dont quelques émérites forumeurs ici présents que je salue !

C’était la première fois que je la voyais faire ce numéro. Sa tenue provocante, cuissardes noires, rouge à lèvre trop appuyé, paroles de musique salaces, tout suggérait la BITCH.

Je faisais partie de ses cibles dans la salle, elle m’en voulait beaucoup de l’avoir délaissée au profit d’Eva une magnifique danseuse noire. Et Miel usait de tous les stratagèmes pour me faire revenir au bercail.

Musique : https://www.youtube.com/watch?​v=D6NmiQyvAEo

Tandis qu’elle se dévêtait nous découvrions un pèle-mêle d’inscriptions vulgaires écrites sur son corps parfait au feutre noir – Fuck, Dirty Bitch, Suck. Soudain, elle a sorti un tube de rouge à lèvres, s’est à nouveau maquillé les lèvres en me fixant et me l’a tendu (chuchotant « à toi » ) en présentant dans un demi tour ses superbes fesses blanches…

Devant le rose nacré de cette huitième merveille du monde, l’inspiration m’est soudainement venue, l’illumination même : j’ai inscrit avec application WHORE en une parfaite et rebondie symétrie, le O bien centré sur la jolie rondelle que Miel a malicieusement écartée pour me faciliter le tracé.

Satisfaite du résultat et connaissant mon appétence pour les jeunes femmes jouant aux chiennes soumises elle a ensuite sorti la botte sécrète : elle s’est positionnée à quatre pattes bien cambrée et a pris une poignée de ses longs cheveux blonds pour me la tendre, disant « je suis ta pute, tire moi les cheveux… », le tout prononcé avec son charmant accent russe. Oh putain merde, merde, encore merde, j’étais vraiment excité comme un fou mais pris dans une « fidélité » qui n’a pas lieu d’être dans ces théâtres. Si on y paie c’est pour être libre. Je regrette beaucoup d’avoir raté la « case salon » ce jour avec Miel !!!

Miel a été sans conteste l’une des danseuses les plus exceptionnelles du Chochotte.

Bonus musical :
Let me see you stripped ! https://www.youtube.com/watch?​v=iguw20tdtVw
Petite Suzy https://www.youtube.com/watch?​v=h8cgyN8Iz4U

4 réponses sur « Miel (Chochotte 2010-2011) »

Par Clyde Pablow le 26 Juillet 2018 :
super bien narré !
Juste une anecdote : à mon premier passage au CH en 2011, je suis arrivé quand passait Lias. Très grande permissivité, la demoiselle guidait tes mains là où elle voulait et te laissait faire…
Quand une 2e danseuse est arrivée, je commençais à la caresser comme Lias et elle m’a gentiment enlevé les mains en me disant que non, il fallait aller en salon.
La 3e était Miel. Quand elle a dansé, elle dégageait une sensualité type innocente assez troublante avec une petite voix. Quand elle est venue vers moi, je lui ai dit que la trouvais superbe, ce que je ressentais, avec un regard de puceau, jamais vu auparavant une aussi jolie fille nue… je lui ai demandé en tremblotant si je pouvais effleurer sa peau, ou un truc dans le genre, et c’est là je trouve qu’on reconnait les chouettes filles, celles qui ont cette envie de faire plaisir, genre Pauline Laffont dans « l’été en pente douce », par exemple…

J'aime

Par Muc761o le 11 Novembre 2018 :
J’ai survécu, son attaque a été le prix d’un amour de salon extraordinaire… Mielle était le genre beauté inaccessible, je ne la connaissais pas, je la regardait de loin, je cherchais son regard, j’osais à peine la caresser… Pourquoi me choisir moi sur la piste?… Pourquoi me suis-je laissé faire?…

…Lorsque nous nous sommes pardonnés -moi ses griffes, elle mes plaintes sur le forum-, et que 9 mois après « l’évenement », le 30 mai 2011, elle m’a offert en salon son corps contre le mien, sa bouche soctchée contre la mienne, interminables baisers, tendresses, caresses… laissé mes mains balladeuses s’aventurer dans des endroits étroits et interdits… je suis arrivé au 7ième ciel… « Je n’aurait pas cru que je vivrai ca un jour avec vous… -moi non plus… »

Le 7èime ciel a duré 7 mois… J’ai profité de cet amour improbable lors de 5 autres salons tous aussi chauds les uns que les autres -elle a pourtant continué comme avant à toujours m’ignorer dans la salle comme elle ignorait la plupart des spectateurs, son regard fixé vers l’horizon, les miroirs…

J’ai souffert comme un malade lors de son départ en décembre 2011.

Je l’ai revue 2 fois à son spectacle « Rêveries d’une jeune fille amoureuse » en juin 2013, nous nous sommes un peu écrit, un peu parlé… Elle n’a pas donné suite…

Je pense souvent à elle, j’espère toujours qu’elle me refera un jour un signe…
Message modifié le 11 novembre 2018 à 20h48

J'aime

Par Nuy245m le 22 mars 2019
Aux amis et amoureux de Miel ou Mielle… Si vous voulez la retrouver, une lecture indispensable:
https://www.bedetheque.com/BD- […] 69809.html

Le dessinateur, c’est comme s’il l’avait eu aurès d’elle comme modèle! Janice c’est Miel! (Du moins son visage et son corps mince et élancé, je souhaite à Miel des aventures érotiques moins difficiles…)

En passant, j’en profite pour un petit bonjour à toi, Miel !…

J'aime

Par Mad Dog le 22 Mars 2019 :
Ah Miel ! Quel personnage ! Dont je suis aussi tombé amoureux en 2009 (avant l’arrivée d’Eva). J’étais vraiment raide dingue de la belle, et les amoureux ne se comptaient déjà plus. Il fallait s’y prendre vraiment à l’avance pour faire un salon avec elle. L’un des amoureux l’avait un jour gardé quatre heures d’affilée et elle en était très fière. Elle aimait jouer à la petite chose fragile mais c’était aussi une super calculatrice. Comme elle m’aimait manifestement bien, un jour elle m’a dit à propos des clients « Tu sais, ici les clients je les ai classés en 4 catégories : il y a les branleurs (ceux qui se masturbent directs) , les pervers (demande très particulière), les joueurs / dragueurs et les amoureux.  » Et d’ajouter , les plus faciles à gérer sont les deux premières catégories… Ceux qui peuvent le plus rapporter les amoureux… Ca m’a un peu cassé le rêve sur le moment, fait comme un seau d’eau froide sur la figure et je lui en suis reconnaissant. Après, elle m’en a beaucoup voulu de « passer à autre chose » et de la délaisser. C’est aussi elle qui m’a appelé Woland (et Messire, nom par lequel les complices de Woland appellent le Diable dans le Maitre et Marguerite). Un jour de salon que mes mains s’approchaient tout près d’une zone interdite, elle m’a regardé interrogatrice et je lui ai dit en souriant « je cherche les limites ». Elle a eu cette réplique géniale « Vos limites seront les miennes, Messire ». Je n’ai point franchi le Rubicond, tant ce « jeu de rôle » parfait avec Miel me satisfaisait déjà. Et je me joins aux autres commentaires pour dire « Merci Merci Merci Miel, dans l’histoire du Chochotte et selon l’avis de tous tu as été exceptionnelle ! Et on espère que tu « traces bien ton chemin » dans la Vie. »
Message modifié le 22 mars 2019 à 09h00

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s