Catégories
Danseuse Chochotte théâtre Chochotte

Eva (Chochotte 2010-2011)

Mon Père, je confesse m’être rendu en ce Vendredi 12, jour béni de la Saint Josaphat ravisseur des âmes égarées, dans la crypte profane sise au 34 de la Rue Saint-André des Arts. Fort d’un travail de développement personnel de plusieurs années, basé sur la recherche de l’équilibre, j’ai voulu encore me confronter au désir comme à un danger que l’on regarde dans les yeux sans faillir. Plusieurs créatures somptueuses m’ont d’abord régalées des plus jolis spectacles possibles, éveillant un à un tous mes sens. Tout d’abord, une beauté slave aux cheveux de blés, à la peau claire et aux grands yeux d’enfant mutin a dévoilé ses charmes gracieux dans une danse vigoureuse. Une gracile jeune femme à l’allure de vestale grecque et aux longs cheveux noirs est passée devant moi souriante, et, doucement m’a frôlé de sa main légère comme pour interroger mon désir. Je confesse avoir résisté à ces deux premières terribles apparitions, en pensée et en action. Mais, devant une troisième créature merveilleuse à la peau bronzée, au sourire étincelant et à la parure jaune d’or, j’ai senti mes saines résolutions s’ébranler une première fois. La danse superbe et les regards complices prodigués par cette mauresque déesse m’envoutaient. La maligne s’est approchée de moi alors que m’étant réfugié dans l’alcôve sous un escalier je pensais m’en être protégé. Puis s’agenouillant devant moi et, dans une pose soumise au plus grand effet, m’a fixé de son regard profond et faussement candide en me prodiguant par de tendres caresses, sa tendresse contagieuse. Mes mains, comme étrangères à moi-même, se sont alors posées malgré moi sur ses reins et ont caressé la sueur luisante déposée sur ses hanches divines. Le temps s’est arrêté durant cette étreinte bénie. Le parfum de ses lourds cheveux noirs, la chaleur de son corps animal et superbe, les reflets cuivrés de la lumière tamisée sur son dos luisant et le haut de sa croupe généreuse, ont entamé mes plus vives résolutions. J’ai senti avec affliction, mon désir comprimé, monter avec force. J’ai alors regardé avec soulagement cette charmante créature s’éloigner pour perdre un à un les plus récalcitrants des pêcheurs ci-présents, pensant pouvoir durant ce court laps de temps retrouver la sage tension qui convient à un honnête homme en respectable société. Las, à peine mes premières ardeurs calmées, une extraordinaire tentatrice à la peau d’ébène et aux grands yeux de biche a effectué sous mes yeux ébahis une parade satanique. Ses fesses noires sublimement galbées s’agitaient frénétiquement sur des rythmes brésiliens et africains et la maudite a oser dévoiler un corps gracieux à la musculature parfaite. Passant dans les rangs des mécréants, la pécheresse s’est allongée sur un dossier non loin de votre serviteur, se caressant avec la lubricité d’une jeune sauvageonne. Une tension musculaire que la pudeur m’empêche de décrire m’a à nouveau saisi et je n’ai pu résister à l’envie de toucher l’un des doigts fins aux ongles délicatement peints de la charmante créature. Malheur m’en a pris ! la sublime s’est alors retournée avec un sourire désarmant. Quelque chose que je ne peux encore expliquer s’est passé, comme une amnésie totale, m’entrainant inconsciemment depuis les profondeurs de la crypte maudite vers les lumières blanches de la surface. Je confesse avoir alors perdu la mémoire sur ce qui ce qui a pu ensuite se passer, n’ayant que quelques réminiscences de senteur d’ébène, de bois lisse à l’aubier suave et rosé nourri par une sève affleurante.
Oui mon Père, j’ai vraiment pêché.

Une réponse sur « Eva (Chochotte 2010-2011) »

Autre témoignage de Mad Dog sur le serveur Discord :
Depuis tout jeune j’ai l’habitude de descendre vite les escaliers, encore deux par deux comme par jeu. Les escaliers de mon immeuble parisien sont en bois et parfois ciré. C’était le cas ce jour où j’ai méchamment chuté entre les cinquième et quatrième étages, arrivé en bas j’ai cru que ma colonne vertébrale était pétée, je respirais difficilement. Les pompiers m’ont porté aux urgences, on a cru que je faisais une embolie pulmonaire, fait passer de nombreuses radios, gardé sous monitoring une dizaine d’heures. Heureusement, plus de peur que de mal, deux côtes cassées. Très douloureux quand on est allongé sur le côté fracturé mais supportable sinon. Pendant trois semaines je m’abstiens de venir au Chochotte et, n’y tenant plus, sollicité par ma Chouchoute de l’époque Eva qui s’inquiétait de mon absence, je reviens. L’un des numéros phares d’Eva c’était « Amazone ». Il faut imaginer Eva, son superbe corps ébène et musculeux (elle était danseuse professionnelle) , parée d’une tenue émeraude de princesse tropicale , imposant sabre à la main. L’air guerrier et décidé. Après une première danse et l’évaluation du potentiel génétique de la population masculine, elle choisit une victime pour lui faire subir, allongé sur scène, les pires outrages. C’était pas du chiqué avec Eva, elle était très très hot et athlétique, un côté lessiveuse en action. Evidemment c’est tombé sur moi, je ne pouvais lui expliquer mon état, et dans un sourire crispé j’ai vraiment morflé devant l’assistance . Ca a été parmi les dix plus longues minutes de ma vie…

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s