Catégories
Danseuse Chochotte théâtre Chochotte

Anna (Chochotte 2007)

Note : Je n’ai pas connu Anna, c’était il y a plus de dix ans, mais j’en avais entendu beaucoup parler ensuite, c’était incontestablement une star du Chochotte, pour ses spectacles et son coté très hot (beaucoup plus que ce à quoi on peut s’attendre aujourd’hui en salle), mais un forumeur que je remercie et qui souhaite rester anonyme me fait parvenir ce texte en son souvenir. Merci à toi ami forumeur !!!

07.2007 – 10.2008 Una storia d’amore

Je découvrais Anna début juillet 2007…
« Voilà Anna, canon du tonnerre de dieu, visage de vamp, taille Maelle, cul de Clémentine, seins lourds et parfaits (*) … Anna généreuse et super chaude, qui se gode sous mes yeux pendant que je luis tiens et caresse les cuisses à gauche, le ventre et la main à droite… » Je la retrouvais en septembre : « quelle beauté ! Quelle vamp aguicheuse éblouissante ! »… Puis en octobre où je note : « Tableau 1 : Anna vient vers moi me sourit, me dit bonjour, je ne peux résister de lui caresser les cuisses, très légèrement, timidement… A la fin, elle vient se mettre à quatre pattes sur le bord de la banquette, sa jambe gauche vers moi que je couvre de de baisers, baisers, baisers qui remontent sa cuisse jusqu’à sa hanche, pendant qu’elle se doigte… Tableau 2 : Elle gâte les autres spectateurs avec ses seins sur leurs visages –me rend jaloux-, vient enlever son string et me l’offrir, puis se met à quatre pattes sur la banquette à ma droite, son pied droit contre mon entre-jambe et se caresse : ma main caresse sa croupe cambrée, mes yeux fixés sur son sexe magnifique… Tableau final : se couche sur le dos à ma gauche, son pied droit vers moi : je baise son pied, caresse ses bas jusqu’à rejoindre sa peau tout près de son sexe… Je lui baise la main lorsqu’elle revient rechercher son string à la fin… Sentiment d’un lien particulier… ? ». Un mois plus tard : « Anna est déchainée, tendre, chaude, orientale… Elle vient plusieurs fois se coller vers moi, quelques baisers sur son corps… Ambiance du tonnerre lorsqu’elle danse sous une musique israélienne sous mes yeux et mes mains qui accompagnent le rythme endiablé… Et 2 moments torrides lors de son show « chat+maîtresse » avec Hydiane : sa position de folie : les pieds sur ma banquette, à quatre pattes en train de brouter Hydiane, son cul rebondi sous mes regards, mes caresses et mes baisers… puis son visage contre mon épaule que je couvre de baisers… ».

Anna, c’est une histoire d’amour qui me marquera à tous jamais, quinze mois, trente visites inoubliables au Chochotte. Une histoire qui sera venue au bon moment, lors d’une période de deuil des plus douloureuses de ma vie, Anna ange envoyée du ciel pour m’aider à passer le cap, Anna ange qui disparaît une fois le cap surmonté…

(* = seins naturels jusqu’à l’été 2008… Fin aout, le choc : « Anna entre dans le noir… puis lumière : Oh non, elle n’a pas fait ça !!! Malheur, cauchemar !… Puis je m’habituerai… » L’efficacité toute particulière de ses nouveaux obus dans ses « attaques mammaires » atténuera peu à peu mes réserves…)

Anna « rentre dedans » généreuse de Tendresse, caresses
Anna brune, puis Anna blonde, a été la reine des plaisirs au chochotte… « Rentre dedans », elle savait comme aucune autre tartiner le visage de ses proies avec ses seins, approcher ses lèvres, coller son sexe nu contre le corps des uns et des autres, offrir des baisers parfois…

Toujours soucieuse de combiner plaisir et efficacité, elle savait attaquer une proie (un nouveau à faire monter en salon) tout en appelant un client préféré à changer de place pour qu’il reste auprès d’elle à la caresser pendant son attaque…

Elle venait souvent se coucher sur le dos devant nous sur les banquettes avant de se doigter violemment con et anus : nous regardions, certains heureux pouvaient honorer de caresses ses seins sculpturaux ou son cul magnifique et tout rond… J’aimais bien la fesser ou la mordre parfois, j’aimais bien baiser sa main et sucer ses doigts pendant que son majeur s’activait frénétiquement dans ses cavernes humides…

Lorsqu’on était le roi, elle se collait sur nous longtemps d’abord debout sur le siège, son sexe devant notre nez, puis elle s’asseyait face à nous et frottait frénétiquement son corps, ses seins nus sur notre poitrine…

Amour ou illusion ?
Je ne sais pas si cette histoire d’amour aurait pu sortir des frontières du Chochotte si j’avais été disponible… Je ne sais pas si cette complicité sensuelle si intense aurait suffi pour une vie de couple quotidienne… Je sais que Anna a été dangereuse pour mon mariage, elle aurait pu tout faire exploser si elle avait voulu, tant étaient violents et déraisonnables mes sentiments pour elle…

Anna avait ses chouchous au Chochotte, elle m’a montré très vite que je ferai partie du club, exprimant toujours sa joie de me revoir par des accueils royaux, expressifs, souriants et heureux !

J’avais l’impression qu’elle me retrouvait avec plaisir, elle revenait vers moi plusieurs fois, complice, chaude et tendre tout contre moi… J’aimais alors bander contre elle, lui donner des baisers sur ses mains, ses seins, son cou, ses joues… Décembre 2007 : « Anna qui me gâte, qui me gâte, qui me gâte : attaques, et m’offre une rose rouge ! Anna qui m’embarrasse tant elle me chouchoute : Salle comble, Anna demande aux 2 spectateurs qui l’empêchent de danser devant moi de libérer la place… ce qui lui permet de me gâter encore et encore… Elle vient se poser sur mes genoux dos à moi, plusieurs caresses joues contre joues, baiser contre joue, ma main gauche serre longtemps sa main gauche, mes doigts caressant ses doigts, puis à 4 pattes dans sa position préférée son postérieur face à moi… moi seul, gâté comme un roi malgré une salle comble à craquer continue mes tendresses… « Vous avez de la chance, on donnerait cher pour votre place » disent mes voisins… »

Anna savait nous séduire de ses mots doux. Janvier 2008 : en quinze ans de visites coquines au SG ou au CH, Anna aura été la seule femme qui m’aura souhaité la bonne année… Elle avait les mots qu’il faut pour faire exploser le cœur d’un de ses admirateurs : « buongiorno amore, che bene vedereti ! » … Un jour, elle entre en scène et m’attaque de suite sur la chanson : « Amado Mio », elle vient sur moi et me dit dans l’oreille : « Amado Mio » (!!!) … Elle se serre contre moi… A un moment elle vient me dire dans l’oreille : « Ci capiamo bene, noi due, no ? ». Un autre jour elle embarque mon pull par erreur… Lorsque je le récupère elle me dit : « il est là, je l’ai béni ! » …

C’est en mars 2008 qu’elle approche ses lèvres tout près des miennes, nos lèvres se touchent presque… puis son visage qui se love contre mon cou et couvre son front de baisers… elle revient face à moi et mes lèvres touchent ses lèvres… premier baiser amoureux…

Un autre jour, elle vient coller son visage contre le mien à son arrivée : « C’est merveilleux » dit-elle (de me voir ?) … En mai 2008, elle s’approche tout près de moi, ses seins contre ma bouche, puis c’est sa bouche qu’elle vient approcher tout près de la mienne, jusqu’au baiser… Enfin, elle me coince sa cuisse contre mon visage et se masturbe… Elle repousse une caresse sur son visage, elle veut du sexe, elle veut que je caresse son corps… Au final, elle porte le collier que je viens de lui offrir, elle me regarde d’un regard intense…

Anna et sa sucette
Anna aimait jouer avec sa sucette, dont elle détournait l’usage au sein de ses cavernes intimes… Son jeu était d’offrir à la fin la sucette à ses chouchous… Un jour elle vient en début de soirée me dire dans l’oreille : « promets-moi de rester jusqu’à la fin ». Fin de soirée : elle se laisse aller à se caresser le sexe puis l’anus avec sa sucette pendant que les 3 spectateurs restant la caressent… elle me regarde, coquine, clin d’œil, je la regarde fasciné, mes mains sur ses cuisses, ses fesses, ses mains… Je ne sais pas si beaucoup ont comme moi accepté avec plaisir, honneur et gourmandise la sucette, un soir où elle avait pénétré la caverne la plus étroite des deux : ça ne se refuse pas…

Anna fâchée
Début juin 2008, je remets une longue lettre à Anna, lui expliquant que quels que puissent être la violence de mes sentiments, je ne suis pas disponible pour un amour mais plutôt pour une amitié libertine, je lui écris aussi que je lui cache mon véritable prénom… Lorsqu’elle redescend après lecture, elle m’ignore, non seulement je ne fais plus partie de ses chouchous, mais je n’existe même plus… Cela durera six semaines, je vivrai deux autres visites au CH ignorée par elle et malheureux où je sentirai le vide de ce que j’ai perdu… Je n’en ressentirai son attaque de mi-juillet que plus violemment…

Ses attaques les plus violentes
Janvier 2008 : Anna m’attaque une fois yeux dans les yeux, très intensément, une autre fois debout sur mon siège du roi avec ses seins qui viennent taper mon visage…

Mai 2008 : « 00.15, salle éparse, nous ne sommes plus que 3 spectateurs, Anna attaque : 10 min sur moi dans diverses positions, ses mains dans ma chemise, son sexe qui se branle violemment contre mon bas ventre, ma bite dure comme du bois tout contre elle, c’est tout juste si je n’ai pas joui dans mon pantalon… Elle me couvre de baisers, je la couvre de baisers, c’est mieux qu’un salon !!! Très pro et généreuse, elle doit bien passer un peu de temps avec les deux autres… tout en me laissant une main, un pied à caresser et embrasser… »

Mi juillet 2008, cela fait 6 semaines qu’elle est fâchée et m’ignore… « Elle me regarde (enfin) et vient (enfin) sur mes genoux coller son visage contre le mien… Lors de son second passage, elle me regarde avec une intensité d’amour/haine inimaginable, elle vient m’attaquer violemment, me colle sur la banquette sur le dos, viens se poster debout sur ses talons sur mon ventre et ma poitrine, m’écrase son anus et son sexe sur le visage, me donne son talon à lécher… »

En septembre 2008, Anna multiplie ses attaques violentes sur mes genoux… Je me souviens d’une scène où je caresse ses bottes en cuir, lèche ses talons aiguilles les yeux rivés sur son sexe, je lèche son string mes yeux droits dans ses yeux pendant qu’elle lèche la barre, je tends ma main vers son visage, elle me mord les doigts, me donne ses pieds sucer, m’enfonce ses pieds dans la bouche… Je récupère ses chaussures, les lèche, mes yeux droits dans ses yeux alors qu’elle est de l’autre côté de la salle… A la fin, elle vient se mettre devant moi pour que je les lui chausse, elle me caresse les cheveux maternellement.

Quelques jours plus tard, je lui offre des fleurs : le lendemain elle vient avec des cuissardes noir tout d’abord ficher sa botte entre mes jambes contre mon sexe pour me dire dans l’oreille : « merci pour les fleurs » … puis elle revient m’attaquer, me donner des talons aiguilles à sucer, ses cuissardes contre mon visage à lécher pendant qu’elle me regarde en chaleur droit dans les yeux… et que ma main caresse l’intérieur de sa cuisse tout près de son sexe… Le même soir, elle arrive sur une musique orientale: enfin !!!! Dans une ambiance électrique ou je suis en transe, la musique, les regards, ses mouvements langoureux, elle vient plusieurs fois encore m’attaquer, dont deux fois mémorablement : une première attaque pour me donner des baffes, des baffes et encore des baffes avec ses deux seins immenses… pour tout à coup, seconde attaque, approcher son visage sa bouche tout près de la mienne… et me cracher dans la bouche, avant de se recoller contre moi… Je bave littéralement contre son ventre, contre ses seins…

Octobre 2008, dernière visite : sachant que c’est la dernière, elle se déchaîne, c’est la folie, elle arrache ma chemise, se colle à moi une fois, deux fois, dix fois, devant, derrière, arrache ma ceinture, me déshabille, fouette le sol devant moi… Je monte vers mon dernier salon complètement dépenaillé, sous les applaudissements des autres spectateurs frustrés et impressionnés en même temps…

Juillet 2007, Anna+Maeva : « Anna qui se met à genoux sur mes genoux pour lécher Maeva, je caresse longuement de mes lèvres son dos et les fesses, le regard sur son sexe à dix centimètres de mes yeux… Puis Anna se lève, tire Maeva vers elle et vient se coller contre moi sur mes genoux… Mais Maeva est jalouse, me l’arrache pour l’emporter sur la piste… Anna n’abandonne pas, elle réussit à ramener Maeva vers les banquettes et se remet sur mes genoux, son visage contre le mien, baisers sur ses joues, son nez, ses oreilles, ses cheveux… Puis Anna est couchée sur la banquette, léchée par Maeva, dernières caresses, mes yeux droits dans ses yeux. »

Janvier 2008, Anna+Gina+Maeva : « Minuit, les trois forment un tableau magnifique sur scène (le triangle cunni!…)… puis viennent s’installer juste devant moi sur la banquette : Maeva couchée sur le dos qui lèche le sexe de Gina, Anna cambrée en équilibre, les pieds sur le siège du roi, la poitrine sur mon genou gauche, visage contre le sexe de Maeva, main appuyée sur mon genou droit… et je serre sa main droite fort dans ma main droite, je couvre de baiser son bras et son épaule juste devant moi et caresse sans fin son dos et ses fesses de ma main gauche… »

Février 2008, Anna+Rose : « Elles commencent à se gouiner dès la 1ère chanson, poursuivent avec la bougie, viennent se dandiner tout en caresses juste devant la place du roi, continuent avec le gode que Anna fait pénétrer activement dans l’anus gourmand de Rose… Pendant ce godage en règle, je caresse doucement, tendrement, la peau blanche et douce de Anna, ses jambes, ses fesses, son dos, ses bras, mon regard déchiré entre la vision du corps nu magnifique de Anna juste devant moi, le derrière de Rose en train d’être défoncé et le visage de Rose couchée sur la banquette à droite, visage tordu de plaisir et qui se relève plusieurs fois pour regarder Anna… pour me regarder… Puis Rose et Anna viennent sur la banquette gauche, Anna couchée sur le dos : caresse des cuisses de Anna, le regard sur son sexe ouvert par la langue de Rose… puis Anna se recule, met son pied sur mon entre-jambe, je caresse et couvre son mollet de baisers… »

Février 2008, Saphir+Anna : « le plus chaud duo jamais vu… Anna vient s’asseoir sur les genoux de mon voisin sur la place du roi, Saphir attaque : à droite du roi, j’ai une vue imprenable sur les étreintes de mes 2 reines (Saphir qui lèche le sexe humide de Anna) et une liberté de mouvements totale de mes mains et de mes baisers qui passent de l’une à l’autre, vont et reviennent… Je caresse, j’embrasse, épaules, bras, mains que je serre, visages que j’approche et que je frôle, cuisses, ventres, seins… et ça dure si longtemps… Je conduis la main de Anna vers mes lèvres, suce un doigt, puis deux, lèche et caresse sa main… Puis la position change : Saphir vient s’allonger sur la banquette devant moi et Anna se met sur elle un pied sur la banquette, un genou sur mes jambes : et rebelote de caresses sur les fesses, le creux des reins et le dos de Anna, parfois ma main va chercher les seins de Saphir, collés contre ceux de Anna … puis revient serrer la main de Saphir, puis vire en caresse vers la main de Anna… »

Mes 5 salons avec Anna…
Seulement 5 salons en 15 mois, avec le temps, je me dis que j’ai été fou, que j’aurai dû plus en profiter, être plus généreux…
**** CENSURE par Mad_Dog, je garde tout pour moi et j’en bande encore !!! Non mais quel bol tu as eu mon ami !!! ****

Anna dans le métro
En septembre, 2 mois avant de la perdre, je vais attendre Anna dans le métro (je l’avais vu prendre la 4 lorsque j’étais en terrasse avec S), je choisi le quai de la 4 qui va au sud (probabilité 50%) … 00:40, bruits de talons, clac clac dans l’escalier… Et la voilà de l’autre côté… Elle me voit, me sourit en passant puis va s’asseoir, gênée le regard tourné de côté… Mon métro arrive le 1er, elle se retourne vers moi, je monte dans le métro en la regardant, je fais mine de l’embrasser à travers la vitre du métro, ça lui plait, elle sourit encore, me refait un petit signe d’adieux de la main… Que ce serait-il passé si…

La fin
Fin octobre, son premier passage : « elle me voit, souris, viens se coller contre moi, ses cheveux cachant mon visage qui couvre ses seins de baisers, elle approche son visage du mien, caresses joues conte joues… (…) Anna vient pour m’annoncer son départ… »

Le départ d’Anna a été pour moi comme une petite mort… J’ai vécu avec une boule dans le ventre, une douleur intérieur permanente, comme un manque d’oxygène, en surmontant chaque jour par l’espoir qu’elle reviendrait tout de même de temps à autre comme elle m’avais dit… Mais non, elle n’est pas revenue et le vide, le manque ont été terribles. J’ai reçu les années suivantes des nouvelles plus ou moins fiables des uns et des autres… Elle aurait épousé un riche médecin… Qui sait ? Ce qui est sûr : je voyage souvent sur Paris, en Suisse, en Italie et je regarde souvent autour de moi… Anna ou es-tu ? … Peut-être entrera-t-elle un jour dans une phase de sa vie où elle voudra revoir un de ses anciens clients préférés qui pense toujours à elle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s