Catégories
Fictions érotiques TL4.3

11-01-2049

Au début j’ai pensé que les remarques étaient dues à la frustration récurrente des quelques-uns. Il y a des maux dont on ne guérit manifestement jamais : un grand frère monopolisant l’admiration de la famille, un premier amour déçu, une petite taille, des moqueries adolescentes, une enfance contrariée…

Puis, j’ai dû me rendre à l’évidence : certaines Dance-Bot avaient réellement des comportements instables, inattendus, ressemblant à des variations d’humeur bien humaines : agressivité, évitement délibéré, moqueries indélicates voire méchantes.

Ce type de situation s’était autrefois produit et nos savants Diafoirus avaient alors doctement posé leurs diagnostics : phénomènes de transferts, grand écart entre le « moi idéalisé » et le « moi du théâtre », pression abusive de la Direction, décompensations diverses etc…

Mais que dire des algorithmes qui régissent nos sexy androïdes ? J’ai dû méthodiquement investiguer deux pistes: 1/ le bug (éventuellement provoqué par hacking), 2/ une conséquence liée à la possibilité d’apprentissage autonome (reinforcement learning) de nos charmants systèmes embarqués.

Quand on ne peut explorer la complexité interne d’un système – du fait des milliards de connexions de leurs réseaux de neurones – , il faut procéder de façon systémique. C’est-à-dire examiner uniquement les entrées et les sorties, comparer les objectifs aux résultats.

En d’autres termes, les variations comportementales du système, ont-elles été « payantes » ? A-t-on constaté une baisse de l’intérêt, de l’attachement, du nombre de salons pris par les « malmenés » avec leurs inconstantes et sexy androïdes ?

De façon surprenante la réponse a été « non » : Les Dance-Bots malgré leurs variances comportementales n’ont pas souffert d’une baisse de fréquentation. Bien au contraire le nombre des salons a augmenté et leurs habitués, bien que ponctuellement maltraités ou ignorés, n’ont jamais été aussi demandeurs !

Cette conclusion rejoint les enseignements de psychologie expérimentale réalisés par Skinner : la non-systématisation de la récompense dans les processus d’apprentissage des Pigeons renforce paradoxalement leur performance dans la durée.

Mais revenons aux choses sérieuses : Les scènes que nous ont prodiguées Eve-D et Jane-D étaient tout aussi inattendues que leurs comportements vis à vis des clients. Passionnées par les écosystèmes autonomes, la permaculture et les légumes oubliés de la normalisation industrielle, nos deux comparses nous ont fait la leçon : épais tubercules, capucines tubéreuses, panais, concombres monstrueusement difformes, tous ont été mis à contribution dans les cuisines intimes, parfois avec difficulté.

Et nos jeunes et vigoureuses paysannes ayant fait montre dans leurs exercices, d’une force et d’une capacité d’accueil insoupçonnées, d’une créativité inattendue dans l’art de planter, la médaille (factice) du mérite agricole leur a été cérémonieusement remise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s