Catégories
Danseuse Show Girl Théâtre Show Girl

Duo Jun-Blanche – Le rapt

Dans la pénombre rouge Jun traîne un lourd sac poubelle jusque au pied des escaliers menant à la scène. On entend des gémissements étouffés à l’intérieur du colis. Jun déchire violemment le sac et le visage de Blanche, masqué et bâillonné apparaît. Jun dégage sa prisonnière, otage hagarde et raptée de son placenta de plastique. Elle la redresse et la pousse pour la faire monter sur scène. Blanche s’adosse contre la barre Pole danse. Ses mains sont ligotées à l’arrière du dos, les cordes lui rougissent les poignets; ce n’est pas du chiqué. Ses seins lourds et haletants sont dégagés. Jun coince un petit vibromasseur dans la culotte de Blanche puis pose un réveil-alarme sur scène. Le petit vibro oblong dans son incessante frénésie agace le clito de la jeune captive. La mécanique bourdonnante est réglée à son volume maximal. Jun ôte le bâillon de Blanche. Des soupirs, des rires de possédées et des râles incontrôlés se font entendre. Des »Oh putains ! » soudains dont on ne sait s’ils relèvent de l’insupportable ou du plaisir.

Jun observe Blanche et lui demande avec force : « Alors tu vas jouir salope !? ». Si Blanche ne jouit pas avant la sonnerie de l’alarme posée sur scène, elle sera punie. Elle le sait et ça l’excite certainement. Elle tente de se concentrer sur la montée de son plaisir, ses jambes et son corps sont parfois pris de mouvements saccadés, de spasmes incontrôlés. La sonnerie retentit avant que le paroxysme n’ait pu être atteint. La punition est nécessaire.

Jun fait venir Blanche dans les rangs spectateurs et lui demande de se pencher debout contre la colonne de l’allée. Elle fouette très violemment les fesses cambrées de Blanche puis verse sur le dos de la soumise d’abondantes giclées de cire chaude provenant d’une énorme bougie. Blanche hurle de douleur; ça n’a pas l’air d’être du chiqué. Son dos est comme nappé de tâches de foutre séché.

Blanche est agenouillée. Jun lui ordonne « lèche moi ». Blanche ne se fait pas prier, elle lèche goulûment sa maîtresse. Rapidement le plaisir de Jun s’épanche sur le visage ruisselant de sa soumise (La serpillière sera a nouveau mise à contribution)…

Puis Blanche est à moitié couchée sur l’escalier face à nous, son sexe grand ouvert martyrisé par Jun. Mais cette fois ci cela semble produire son effet. Jun « la spécialiste » es-plaisirs féminins connait parfaitement « la mécanique des femmes », particulièrement celle de sa complice Blanche. Jun dévore les muqueuses ruisselantes, fourre de sa langue et de ses doigts. Blanche jouit, laisse exploser la tension sexuelle accumulée. Elle est enfin libérée.

Applaudissements.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s