Catégories
Histoire de Théâtres Erotiques Théâtre Show Girl

Histoire du Théâtre Show Girl – La Caisse

Mis à part les quelques vacances qu’elle s’octroyait – généralement l’été – j’ai toujours vu Cindy présente à la caisse, « l’accueil »,  entourée de quelques danseuses plus ou moins dénudées, préférant nettement ce lieu convivial aux loges situées dans le sous-sol, derrière le Salon N°1.

« L’accueil » était une petite pièce de cinq ou six mètre carrés, un carrefour stratégique pourvu d’une grande vitre de sécurité avec guichet donnant sur le couloir d’entrée du théâtre d’où la patronne pouvait renseigner, accueillir, distribuer les billets d’entrées. De cette pièce on pouvait surveiller la scène par le hublot d’une porte intérieure donnant directement sur la salle, descendre dans les sous-sols, sortir dans la rue.

Cindy était assise souriante sur son fauteuil de direction simili-cuir noir entourée sur sa gauche et devant par les équipements de sa « tour de contrôle », une sono, l’appareil de Carte Bleue, les souches de billetterie, et surtout un grand écran de contrôle aux multiples fenêtres windows, d’où l’on pouvait observer toute la vie du théâtre, la salle et sa scène, les loges, l’escalier, la rue, et surtout les salons que Cindy, en bonne contrôleuse aérienne suivait particulièrement. Elle guettait les collisions et chevauchements interdits.

Devant Cindy et légèrement sur sa droite, le dos à la vitre d’accueil,  une danseuse se trouvait généralement assise sur un tabouret et discutait avec sa cheffe.  A l’arrière de la pièce, il y avait l’escalier descendant au sous-sol où d’autres danseuses stationnaient, consultaient leur téléphone portable où bien participaient à des discussions animées. Nous entendions les rires depuis la salle.

De nombreux clients passaient par cette pièce pour aller aux toilettes, en profitaient pour discuter cinq minutes avec Cindy, émoustillés par les filles peu couvertes, docilement séductrices, ils se trouvaient sous le feu de leurs regards soudainement beaux, plaisantaient comme de fringants jeunes hommes. J’aimais aussi le moment en ce lieu, m’y attardait, justifiait ma station prolongée par une bouteille de champagne, des chocolats de chez Stohrer, un anniversaire nécessitant force attentions, tout autre événement opportun…

On peut dire que Cindy et les danseuses me faisaient alors le meilleur accueil !  

Vers 18h00 les danseuses de l’équipe du soir arrivaient au théâtre « en civil » et c’était surprenant de voir les différences entre ce qu’elles étaient au naturel, et peu après prêtes à entrer en scène. Une « girl next door » en sweat-shirt noir informe comme je pouvais en croiser des milliers au forum des Halles se transformait par la magie de sa nudité exhaussée par l’écrin d’une belle lingerie en une superbe et désirable jeune femme.

Les différences d’attitudes et langagières entre « l’avant et l’après » m’étaient tout autant surprenantes. Il aurait fallu que je note toutes les répliques de ces jeunes femmes quand elles parlaient naturellement entre elles, comme celle-là parlant d’un short moulant et trop serré qu’elle avait porté durant la journée, disant « il m’est tellement rentré dans la chatte que j’ai l’impression d’avoir baisée H24 ! ». Mon vocabulaire s’est considérablement enrichi à leur contact et je les en remercie !      

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s