Catégories
Danseuse Chochotte théâtre Chochotte

Nina (Chochotte 2017) par Jean-Batou

Nina fait partie des danseuses passées au Chochotte qui me resteront toujours en mémoire. Pour différentes raisons : son sens inné de la scène, sa créativité, son goût du jeu, sa répartie, son « petit format » (un peu comme Mona) qui lui donnait un aspect juvénile. Aussi, je suis très heureux que Jean-Batou ai pris le temps de rédiger le portrait suivant pour lui rendre hommage ! Merci.

*****

« S’il y a bien une danseuse qui a marqué les esprits au Chochotte ces dernières années, c’est bien notre Chilienne muy caliente j’ai nommé Nina. S’il y a bien une danseuse qui pouvait incarner à la perfection l’élément du feu c’est bien elle. Nina n’avait pas pour elle l’avantage d’avoir les attributs féminins les plus affolants (elle n’avait pour ainsi dire aucune poitrine mais elle compensait ce désavantage par un petit cul absolument dément) mais elle dégageait un charme de dingue de par sa folie douce et son tempérament de feu qui en impressionnait plus d’un, même parmi les danseuses. Sa présence irradiante forçait le respect et même un groupe de latinos macho loco pouvait lui manger dans la main suite à une punchline bien sentie en espagnol ayant l’effet d’une balle de sniper. Elle était aussi connue pour « ses sorties de route » notamment lors de duos endiablés où Nina dans ses bons moments pouvait surprendre tout le monde y compris sa partenaire du jour pour pimenter la soirée. Et elle avait pour ça une arme absolument redoutable qu’elle maniait avec une expertise implacable dans toutes ses utilisations imaginables : sa langue ! On ne compte plus les petits cris échappés de la bouche des danseuses ayant reçu le traitement de faveur de la tempétueuse Nina !

Mais pour exprimer au mieux toute l’étendue du talent de Nina j’ai aussi choisi de vous narrer quelques uns de ses numéros signatures: Nina débutait toujours ses journées en exprimant son âme latine à la fois mélancolique et chaleureuse à l’occasion de son romantique numéro en l’honneur de la chanteuse espagnole Jeanette dont leur ressemblance physique est absolument saisissante. Habillée d’une simple robe noire couvrant un ensemble complet de lingerie noire accompagné d’un corset et un long boa de plumes roses autour du cou, elle descendait sur la mélancolique Soy rebelde , littéralement :

Yo soy rebelde porque el mundo me ha hecho así – Je suis rebelle parce que le monde m’a faite ainsi

Porque nadie me ha tratado con amor – Parce que personne ne m’a traité avec amour

Porque nadie me ha querido nunca oír – Parce que personne n’a jamais voulu m’entendre

Yo soy rebelde porque siempre sin razón – Je suis rebelle car toujours sans raison

Me negaron todo aquello que pedí – Ils m’ont refusé tout ce que j’ai pu demander

Y me dieron solamente incomprensión – Et ne m’ont donné que leur incompréhension

Y quisiera ser como el niño aquel – Et j’aimerais être comme cet enfant

Como el hombre aquel que es feliz – Comme cet homme heureux

Y quisiera dar lo que hay en mi – Et je voudrais donner ce qu’il y a en moi

Todo a cambio de una amistad – Le tout en échange d’une amitié

Y soñar y vivir – Et rêver et (enfin) vivre

Y olvidar el rencor – Et oublier la rancoeur Y cantar y reír – Et chanter et rire

Y sentir solo amor – Et ne ressentir que de l’amour

Jeanette – Soy rebelde / Letra

suivi de El muchacho de los ojos tristes contant 2 âmes mélancoliques trouvant leur équilibre dans leur idylle et enfin Porque Te Vas actant la rupture. Le plus marquant dans ce numéro est le soin qu’elle y apportait à chaque détail. Cela se voyait qu’il lui tenait à cœur. La moindre variation instrumentale était ponctué de ses mouvements mêlant grâce et vigueur puis elle se plongeait à corps perdu dans les bras des spectateurs comme s’il s’agissait bel et bien de cet amant qui lui échappait.

Castro El muchacho de los ojos tristes – Jeanette ( Con Letra )

Jeanette – Porque Te Vas 1974 (1977)

Nina mettait aussi à profit ses charmes « juvéniles » dans un numéro thématique lolita à la fois très drôle et très sensuel. Elle descendait déguisée en écolière avec un ENORME nounours en peluche dans les bras sur Playground Love de Air. La belle écolière est confinée dans sa chambre par ses parents pour faire ses devoirs mais plus que ses devoirs, le thème qu’elle a surtout envie d’explorer est sa propre anatomie. Elle se jette parmi les spectateurs avec son énorme nounours dans les bras et se prête à des petits jeux érotiques par l’intermédiaire de la peluche puis sort un flacon à bulle continue ses petits jeux et finit par en renverser tout son contenu sur son chemisier. Look de Sébastien Tellier débute alors et l’incident est le prétexte pour son effeuillage des plus sensuels. Le numéro voit sa conclusion sur Pomme du fantasque Tellier où Nina se déchaîne alors invitant les spectateurs à manipuler les pattes de la peluche caressant tout son corps et elle finit par saisir le nounours pour le coincer entre ses jambes pour frotter vigoureusement son intimité dessus avec un spectateur en dessous. Là dessus, un.e complice descend pour incarner l’un des parents qui la surprend dans ses ébats.

Playground Love – Air

Sébastien Tellier – Look (Official Video)

Sébastien Tellier – Pomme (Official Audio)

Nina est une grande fan de George Michael (j’en avais discuté avec elle peu après sa mort et elle m’avait raconté avoir beaucoup pleuré quand elle avait appris la funeste nouvelle) et elle avait fait un numéro que je vois comme un clin d’œil à la sexualité du chanteur longtemps restée clandestine. La scène plongée dans une pénombre bleutée, le numéro débute sur Everything She Wants de Wham !

Nina descend en trench-coat, Fedora et lunettes noires une lampe de poche à la main. Elle distribue à l’assistance quelque unes de ces lampes et des faux billets qu’elle cache sous son manteau et en profite pour s’amuser avec le public en feignant la maladresse à plusieurs reprises pour tomber sur les spectateurs et laissait libre cours à son goût pour l’improvisation à ce moment là tout en se déshabillant les halos des lampes torches parcourant son corps au gré des envies des spectateurs.
Puis au moment où elle finissait toute nue ne portant alors que des longs bas-collants lui montant jusqu’à la naissance de son splendide fessier, Careless Whisper de George Michael débutait. Viennent alors l’intérêt des billets distribués. Elle saisissait une de lampe torche puis invitait chaque spectateur à lui glisser son billet dans ses bas intentionnellement portés très serrés. Elle tenait à ce que ce soit le spectateur qui glisse le billet dans le bas et je peux vous dire qu’il fallait y mettre du sien pour bien placer le billet si bien que les mains aux fesses arrivaient très vite ! Et à chaque billet rendu elle donnait sa lampe torche au spectateur et lui offrait une vue on ne peut plus suggestive sur son anatomie. Elle poussait le comble de l’indiscrétion en présentant ses attributs féminins sous l’effet grossissant d’une loupe. Les plus curieux étaient ravis !

Wham! – Everything She Wants (Official Video)

George Michael – Careless Whisper (Official Video)

Et mon préféré, son numéro des bougies qui commençait dans la pénombre avec en fond musical Everybody knows de Leonard Cohen. Nina descendait habillée d’une simple chemise blanche avec une jupe, sa lingerie bien sur et, détail important sur la thématique forte de son numéro qu’est la pénitence, elle avait aussi autour du cou un tout petit crucifix doré en pendentif. Elle disposait un chandelier en bas des escaliers et un autre au fond derrière l’âne doré. Elle avait aussi avec elle un petit sac qui contenait un grand voile, un briquet et 3 grosses bougies qu’elle alignait devant la barre de pole dance. Une fois toutes ces bougies installées, elle tournait le dos au public et commençait à se dévêtir dans un de ces déhanchés dont elle avait le secret pour finir nue sous sa chemise blanche à la fin de la chanson.

Everybody knows – Leonard Cohen

L’éclairage s’éteint complètement et seule la lumière des bougies permet de voir la scène. Jesus To A Child de George Michael débute. Là dessus, elle commençait à exécuter à la pole dance une danse à la fois énergique et très sensuelle avec de nombreux changements de rythmes. Tout le piquant de sa danse venait de ses mouvements virevoltants très énergiques les jambes groupées autour de la barre qu’elle arrêtait très régulièrement pour passer son divin popotin très très près des flammes des grosses bougies au sol et elle y allait à ce moment là très très lentement pour faire monter la tension érotique. Puis elle s’éloignait de la barre pour revenir au centre de la scène après avoir soufflé tous les chandeliers pour ne garder que les grosses bougies comme éclairage. Elle étendait alors son grand voile au sol, mettait son crucifix dans la bouche puis saisissait tour à tour ses grosses bougies pour verser la cire sur ses bras et sa poitrine tout en distribuant au public chaque bougie versée. Une pour le premier rang à gauche, une autre pour le premier rang à droite et la dernière pour la place du roi. Une fois la distribution faite arrivait le clou du numéro. Elle plaçait son voile aux pieds de la place du roi, s’agenouillait devant le roi, lui prenait ses mains pour accompagner la bougie vers sa bouche, versait la cire sur sa langue et s’allongeait au sol en demandant aux autres porteurs de bougies d’en verser tout le contenu liquide et brûlant sur son corps. Elle soufflait ensuite chacune des bougies pour finir le numéro dans le noir complet.

George Michael – Jesus to a Child (Official Music Video)

Du grand art ! Te Extrañamos Nina ! (Tu nous manques Nina !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s