Catégories
Autres théâtres érotiques

Autres Histoires de Théâtres Erotiques – 1

Merci à Joan43 pour le témoignage suivant relatif au Moulin au Poivre à Pigalle !

Adresse: Bd de Clichy, pas très loin de la Place Pigalle. Années 65-70. Entrée somme modique + une consommation à prix raisonnable, permanent. Salle assez petite, cosy et banquettes confortable, une petite scène ronde pour le spectacle. Succession de stripteases assez conventionnels, mais un strip appelé « strip cochon » annonçait ceux du Lolita et autres apparus plus tard. Le fille faisait le tour des clients en les caressant avec ses seins et en frottant ses fesses sur leur entrejambe. Deux filles sont venues à côté de moi pour discuter. Ça c’est limité à ça pour moi…

Merci de même à Pooj pour :

« le premier théâtre érotique visité se trouvait à Milan, le fameux « Il Teatrino » au sous sol d’un cinéma porno (Astor?). Un lieu mythique, spectacles et passages en salle type SG, bar et danseuses, « privè » (salon en Italien!). Mais la Vraie différence c’était le casting: les meilleurs stars du X y passaient: Moana Pozzi, La Ciciollina, Eva Henger…Super chaud, super proche. ET les invitations sur scène…Bref, à chaque passage à Milan , j’y étais tous les soirs. Et après, à Paris j’ai cherché ce qui s’en rapprochait le plus. Puis Docti, Puis CH, puis SG…Bref, du classique. »

2 réponses sur « Autres Histoires de Théâtres Erotiques – 1 »

J ai connu toute cette époque et fréquenté très souvent ces lieux de jouissance. Vous oubliez principalement qu’au French Lovers la séance de l’après midi était sur le thème de l’éducation anglaise avec Isabelle et Martine aux commandes fouet en mains et de spectateurs et spectatrices « défilaient » sur scène, mis à poil devant l’assistance. Au « Loving Chair c était bien plus hard. Un jour sur la scène tournante Isabelle a pissé devant moi, sur la gueule d’un spectateur. Au Lolita, Stan (star du ciné porno et bi à l’occasion) exigeait pour avoir le droit de caresser ces demoiselles, de baisser son froc et de se branler vigoureusement. Sachant que beaucoup de femmes attirées par sa réputation justifiée de hardeur bien monté, cela tournait rapidement à la partouze dans la salle.

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s