Catégories
Divers Fictions érotiques

Et d’abord le regard

Un Roman de LAURE GIAPPICONI

Mona dans « la vraie vie » est une jeune femme de bonne famille. Elle a trente ans, est actrice de théâtre, bien éduquée, était mariée et se retrouve soudainement « libre » après son divorce. Quelques flashbacks nous racontent des moments clefs de sa jeunesse, relatifs à son désir d’être sur scène, son éveil à la sexualité, sa recherche en la matière. Et disent sa fascination progressive pour l’érotisme. Un jour Mona tombe sur une annonce du Cabaret érotique Oz qui cherche une danseuse… Elle franchit le pas telle une Alice trop curieuse, en quête d’émerveillement. Passe une audition, est prise, commence à travailler dès le lendemain.

Le lecteur assiste avec curiosité aux premiers pas de Mona devenue Mara – son pseudo – sur scène. Et on découvre avec un grand amusement les conseils de Charles, le caissier aux airs de bouledogue omniprésent aux manettes du Cabaret. Connaisseur du « goût des hommes » il lui demande avant toute considération artistique de ne pas oublier de montrer sa chatte au bout de quelques minutes. Le ton est donné !

Le roman est un régal de lecture , d’humour et de tendresse. Non seulement Laure Giappiconi écrit très bien, mais elle nous fait vivre une formidable plongée dans ce microcosme, ce cabaret érotique au décor kitsch improbable, à la patronne imprévisible. On assiste aux spectacles, découvre les à côtés – côté danseuses – et le récit est agrémenté d’anecdotes croustillantes qui renforcent « l’effet de réalité » de cette excellente fiction.

La vie des danseuses du petit théâtre Oz nous est racontée. La scène évidemment, des numéros, des moments inoubliables, mais aussi la vie « en loge », au café où se retrouvent les jeunes femmes -« chez Walid » -, des sorties en groupe, des retrouvailles. Le lecteur découvre avec surprise leur complicité, leur « sororité » pour reprendre un mot prisé par l’auteure. Alors que l’on aurait pu s’imaginer un univers ultra compétitif, fait de jalousies et de coups-bas entre « pestes », on est surpris d’apprendre que non : ce sont la complicité, l’amitié, l’entraide qui dominent. Une grande tendresse émane des portraits que la narratrice fait de ses consœurs. Et en lisant ces portraits touchants, amusants, parfois tragiques, on découvre que la « mise à nu » devant les clients n’est rien au regard d’une autre mise à nu, bien plus intégrale, entre danseuses. Qui à force de contacts rapprochés – « jusqu’aux muqueuses » – lors des duos lesbiens, d’émotions quotidiennes partagées – joies, rires, crises et réconforts -, de confessions parfois poignantes, finissent par tout savoir les unes des autres.

Le portrait que Mona-Mara fait des hommes au sein du Cabaret Oz est plus succinct. Car limité au cadre fermé de ce petit théâtre. On découvre les réactions des spectateurs lors des numéros (aussi par des témoignages sur un forum animé par des « habitués »), leurs faiblesses face aux « trucs » – qui s’apparentent parfois à une technique de pêche controversée dite « au Lamparo » – pour les faire venir en salons privés, à leurs demandes souvent cocasses dans ces « espaces privés », lieu d’expression de leurs fantasmes – dûment monnayés.  La maison Oz fait preuve d’une grande « tolérance »…  

Je ne vais pas « spoiler » cet excellent roman. Et donc arrêter là mon résumé. Mais je dois dire ma grande surprise de lecteur devant la qualité littéraire du roman de Laure Giappiconi. Son écriture littéraire est savoureuse, elle a su insuffler un rythme en jouant sur l’alternance et la composition de scènes aux formes variées. C’est un excellent travail d’écrivain. Un excellent roman. Une lecture que je recommande absolument. Bravo !

Laure Giappiconi dédicacera son roman ce samedi 19 Juin, de 15 heures à 18 heures, au Sweet Paradise – 12 rue Marie Stuart 75002 Paris.

Une réponse sur « Et d’abord le regard »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s