Catégories
Non classé

Merci Gala !

Gala, j’ai appris que tu partais, « tournais la page Chochotte ».

L’avantage d’avoir son propre blog, c’est de pouvoir laisser ce message visible quelques jours en pole position, espérer qu’une âme charitable parmi les centaines de lecteurs et lectrices te le fera lire.

Pour ceux qui ne t’ont pas connus ou qui souhaitent ici se remémorer les bons moments passés avec toi au théâtre Chochotte, je copie ci-dessous les portraits que je t’avais consacrés :

Mimi : https://maddog.cafe/2020/07/31/mimi-chochotte-2018/

Gala : https://maddog.cafe/2021/06/20/gala-3/

Je veux dire dans ce message combien j’ai été enchanté par nos rencontres au  théâtre, tes spectacles, ta créativité, ton exubérance, allant, plaisir sur scène, gentillesse. J’ai d’abord été séduit par Mimi en 2018 puis par Gala en 2020.

Mais ce n’est pas tout. Il y a plus important encore : c’est d’avoir su, avec tact et gentillesse, humour, rester toujours dans le jeu théâtral sans jamais verser dans le mensonge.  Ça peut sembler banal mais c’est important, la ligne est ténue, tentante à franchir. Parce que sous couvert de spectacle se jouent dans ces lieux le commerce de la séduction, de l’état amoureux pour certains. Un état de faiblesse dont il serait facile d’abuser. De mentir, manipuler, maximiser des profits, sombrer dans une vénalité poisseuse. Qui salit.

Gala j’avais fait de toi une icône, comme Dali sa Gala, et ton image par ce dernier geste inattendu, ton départ soudain, est intacte, préservée. Sous la surface de la beauté, je n’aurais jamais entrevu la déception d’un « Portrait de Dorian Gray ». Mais une belle personne.

Je ne suis pas surpris par ton départ. Ce qui apparaissait en premier lieu dans tes spectacles, c’était ta créativité, ta grande liberté. Des affirmations cocasses, parfois à contre-courant. Je me demande juste si la scène ne te manquera pas. Parce que selon moi tu es vraiment « faite  pour ça ».

J’ai adoré ton dernier numéro ; tu créais encore de la nouveauté sachant probablement que tu allais partir. Un spectacle décalé, où habillée en bonne sœur,  téléphone en main que tu tendais, Jésus au bout du fil, chacun devait faire un vœux. Tu se souviendras probablement de celui que je t’ai chuchoté à l’oreille. Qui t’a fait rire. De ces airs de gospels où comme dans une église adventiste, saisis par quelque retour du septième jour, nous devions illuminés danser avec toi. Célébrer la résurrection.

Je regrette de ne pas avoir pu te dire au revoir correctement, d’avoir gâché cette possibilité sans t’accorder l’attention suffisante durant mes deux dernières visites. D’avoir été négligent parce que bêtement affirmatif de ma liberté. Je disais dans un post récent que tu étais ma motivation essentielle à venir Rive Gauche. C’est plus vrai que jamais.

Et pour terminer ce message, c’est ta résurrection que je célèbre. La résurrection de ta liberté, d’autres projets . Gala, tu m’auras vraiment étonné jusqu’au bout !  Merci encore, merci Gala !

Et au revoir.

 ******Ajout le 09/09/2021*********

Et un mot d’un ami, qui comme moi veut te dire « au revoir » :

Merci tout d’abord à mad dog pour ce blog.
Message in a bottle, si un courant bienvenu l’emmène jusqu’à toi, Gala

Hey, mzelle, tu m’avais promis que tu serais là tout l’été
Et tu partirais, comme ça, sans dire au revoir
Je plaisante, bien sûr
Mais quand même, j’avais prévu de venir avant le 21
T’apporter les lettres
De la vie de Gala
J’essaierai de te les faire passer
Peut-être par une amie du théâtre

Bon, tu me manques déjà
Deux fois douze minutes c’est trop court
Pour se raconter
Disons donc que l’essentiel était là

J’imagine ce qui t’a fait arrêter
Peut-être à jamais
Peut-être pas
Je te souhaite le meilleur en tous cas

Merci d’être Toi
De nous avoir fait rêver sur scène
Magicienne que tu es
Merci de ces échanges privés aussi

Comme le dit si bien l’ami ci-dessus
Même si l’esprit du lieu est le jeu
La sincérité qui t’accompagne
Est belle et fait chaud au cœur

Je ne te souhaite pas de rencontrer un milliardaire
Mais de belles âmes avec qui voyager
A Rome ou ailleurs
Bientôt

One of these days and it won’t be long
I’m gonna look for you and you’ll be gone
Because you believe in your soul, yeah ?

Clyde, nada, Olivier…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s