Catégories
Théâtre Sweet Paradise

Une belle journée au Sweet Paradise (Septembre 2021 – par Rek62)

21h45, l’heure de la frustration a sonné. Je dois quitter un SP où j’ai encore passé une très belle journée avec en après midi Orphée, Lyviana et Artemia puis ma séance du soir écourtée avec Dona, Mary et Saem le tout corsée par Madame June. Mad dog vient encore une fois de le dire, tant pis si je répète, mais Orphée a un corps d’une beauté à damner un saint. Dans une de ses saynette elle nous invite à la dessiner et je me dis qu’elle a tout pour être une merveilleuse modèle qui serait vouée au nu académique et à la recherche de la « beauté pure ». Et puis malgré plusieurs années dans le métier elle continue de se renouveler, nous offrant cours d’aérobic avec défi à relever, de dessin donc, jeu de cordes (ou j’avoue être toujours un peu perplexe quand à ce qu’elle attend de nous quand elle nous la tend cette fameuse corde ). Et puis je garde en tête une danse toute simple mais où elle est si belle dans un court passage pour permettre à Lyvianna d’être prête. Oui, beauté pure…

Lyvianna c’est la miss salon (ou boudoir) number one du SP. C’est parfois l’inconvénient , quand elle est annoncée au programme et qu’on a envie de la voir, on passe parfois beaucoup de temps à l’attendre entre deux apparitions, tellement elle est accaparée par les moments où elle s’occupe en « privée » du corps, de l’ âme, de la libido des clients du lieu…. Tout ça avec une gentillesse et un savoir faire remarquable. Hier n’a pas fait exception mais dans la salle on a tout de même pu profiter de ses passages, voir ses magnifiques et longs cheveux partir à l’assaut de sa croupe on ne peut plus appétissante, alterner moment de danse endiablée et passages chauds et doux dans l’assistance. Un bonheur.

Et puis Artemia. Une sorte d’Ovni qui renouvelle totalement la proposition que peut nous faire un théâtre érotique. Et le mot théâtre prend tout son sens avec elle. Elle joue très bien la comédie (formation d’actrice?) notamment dans une scène où avec June elles nous entraînent dans un échange mère fille avant mariage au côté parfois désenchanté, plutôt dérangeant à un moment, mais parfaitement joué. Artemia aime aussi interpréter des scènes où le côté mystique s’ajoute à l’érotique, avec encens et couteau (ça j’ai plus de mal mais c’est très perso), huile d’argan et de coco. Elle nous entraîne aussi dans des poésies improvisées, composées en fonction de choix laissés aux spectateurs, où elle se montre pleine de ressources. Vraiment étonnante et intéressante.

En parlant d’originalité ce que j’ai pu voir de Saem que j’ai découverte hier, vaut aussi son pesant d’or. Jeune, blonde, fine, Saem, qui semble aussi jouer très bien la comédie, nous a entrainés dans une extraordinaire lecture de Schopenauer. Elle y étale la misogynie crasse du philosophe tout en profitant des bienfaits d’un sex toy. dont l’efficacité grandit au fil des minutes. On réfléchit, on rit, on admire notre lectrice nue… J’ai adoré. Et Schopenauaer en sort totalement détruit! Ce sera malheureusement le seul passage vu de Saem pour moi, ça me permettra de la redécouvrir! .

Un seul passage aussi de Mary qui est devenue une de mes danseuses préférées. Ornée d’un masque de carnaval vénitien, nimbée de lumière bleue, dansant sur des musiques douces comme les Gymnopédies de Satie pour le numéro que j’ai pu voir hier, elle sort aussi des bandes sons beaucoup plus rock que j’aime beaucoup. Très bonne danseuse elle peut être remarquablement à l’aise pour venir au contact, pour chauffer les petits gars assis dans la salle. Je luis souhaite le même succès en salon que Lyviana, elle le mérite.

Enfin la soirée a débuté (et finit pour moi) avec le petit bijou qu’est Dona. Tout a été dit ces derniers temps, que rajouter sur elle? Je garderai en tête ce moment qui termine le numéro où avec June elle sont en prison et où cette dernière finit par se transformer (interprétation très perso) en prêtresse de l’amour (ou du cul si vs préférez) et nous invite à nous réunir autour de l’autel que forme le petit coffre à objets particuliers du SP où elle installe Dona. Celle ci bénéficiera alors de l’extraordinaire savoir faire de Madame June en terme de caresses intimes. Installé sur la droite de Dona je dois avouer avoir adoré ce long moment où j’ai littéralement manger des yeux le beau corps juvénile, offert à tous, de miss Dona. Et on a encore eu la preuve que June sait donner une dimension incroyable aux duos qu’elle nous offre avec ses partenaires. ! Mais on le sait depuis longtemps!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s