Catégories
Théâtre Sweet Paradise

Un mardi de printemps au Sweet

Dona dans un numéro « voyeur » se confesse : elle est addict aux théâtres érotiques et y revient sans arrêt. Vêtue d’un costume vert émeraude très années 80 elle est assise au dernier rang du théâtre et attend. Sur « Fade To Grey » elle vient sur scène, laisse libre cours à ses fantasmes d’exhibition. Son look vintage est encore accentué quand elle noue ses cheveux noirs en chignon. Elle ondule en sous vêtements à la transparence tachetée de points noirs sur les paroles de Fischbach. Superbe. Et quand Dona en perruque blonde décolorée (contrastant joliment avec ses longs sourcils noirs), l’air un peu pute « années 80 », se doigte cambrée contre un mur, se fouille, que la sueur mouille son dos et rougi son visage poupon, qu’elle laisse échapper les râles rauques – signature intime et unique – on est saisi … 😉
Un détail qui me plait : ses ongles pailletés d’argent. Je deviens fétichiste…

Une nouvelle danseuse que j’avais déjà vue dans les rangs « côté » spectatrice. Fine jeune femme à la coupe garçonne, regard vif, intelligent et même nue elle est « classe » : Ava . Un goût pour les jeux de rôles et la participation du public. « Chez le psy », « la consultation médicale » etc… Avec son air de sérieux on s’y croirait – tout du moins au début -. Car une fois délurée, Ava est marrante, sexy, contact… Une bonne surprise.

Vega : jolie brune (d’origine espagnole ?) ayant une prédilection pour les numéros de « domina ». Elle est impressionnante lorsqu’elle arbore son air sévère, vous jauge du regard et vous entraine sur scène. J’ai passé un moment à quatre pattes, transformé en mobilier, puis reçu quelques coups de cravache en salaire de mes dociles services. Et… c’est le côté plaisant du bar du Sweet, quand plus tard buvant un verre j’ai pu discuter un moment avec Vega, j’ai été surpris de découvrir une charmante jeune femme, sorte de Dr Jekyll « en civil » (la cravache dépassait paisiblement de son sac) contrastant avec l’inquiétante Mrs Hyde de la scène… Qu’il me faut vite revoir !

Un grand moment de spectacle dans la soirée. Un nouveau numéro de Gaïa. Magnifique lorsqu’elle chante au micro « La Parisienne« . Les talons, jupe à carreaux rouges & liserés noirs, châle transparent sur son top noir, voilette à sequins, toute sa tenue magnifie son charmant minois. Très séductrice sur « déshabillez moi« , elle se fait ôter jaretelles, bas… Puis se fait très câline sur Lovefool – Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox. Quel plaisir quand une danseuse se renouvelle avec tant de talent ! Bravo Gaïa !

Belle découverte avec Pénélope: autre spectatrice ayant franchie le pas de la scène. Séduisante jeune femme brune à la sensibilité à fleur de peau et une tendance manifeste à la soumission. Tendance qu’elle met en scène dans des numéros à « épisodes » du genre « Fifty Shades of Grey » , BDSM, « Eyes Wide Shut » où la voix de son Maître en playback la guide, la domine. Intéressante et excitante car on sent à de nombreux détails que Pénélope peut beaucoup progresser en la matière.
Nota : pas besoin de voix de femme en playback, il faudra avec l’expérience « assumer » les paroles 😉 et on espère que malgré les consignes de sécurité la cire de bougie fera un jour son apparition dans le caveau de la rue Marie Stuart et maculera les jolies fesses de cette délicieuse soumise, la souillera de giclures suggestives décollées plus tard par de vigoureux coups de martinet. Aha je rêve, et c’est bon signe !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s