Catégories
Théâtre Sweet Paradise

Anita

La première fois que j’ai vu cette jolie brune au regard noir et aux formes féminines pleines et alléchantes – au soupçon d’ascendance espagnole, « picante » – elle était vêtue d’une jupe rouge à pois blanc très « sixties » et chantait micro à la main « Zou bisou bisou » bien mieux que Gillian Hills.

S’ensuivait une danse rock’n roll au déhanché entrainant : « Tu es sauvagement sexy, Tes yeux illuminent ma vie, Ta bouche toujours dis « oui », Ton corps dis « à moi la nuit ». Anita se débarrassait dans le même temps de sa jupe, dévoilait ses formes pleines (quelles fesses, quels seins !) en même temps qu’une lingerie délicieusement vintage.  

Ma première surprise venait quand Anita, sortant d’un étui un long double gode translucide, le léchait, que sa langue serpentine et agile se promenait le long de la surface lisse, aspirait le gland de verre entre ses lèvres. Elle promenait en souriant l’objet entre ses seins, sur son ventre, en un mouvement suggestif de va-et-vient, sur les paroles de Bjork « Come to me », puis nous fixant provoc, descendait plus bas encore, sur son sexe déjà mouillé de plaisir…

Car Anita « aime ça ».

La qualité du chant d’Anita et sa présence scénique suggéraient « l’artiste » habituée du public. Mais j’étais loin d’imaginer que son talent de danseuse érotique excédait amplement ce qu’elle donnait à voir et entendre lors de ce magistral premier numéro.

Plus tard, elle apparaissait dans une  tenue plus dark – short de cuir et bustier, aussi noirs que son regard, de longs serpents d’argents, venimeux, aux oreilles. Anita demandait à une jolie spectatrice de la rejoindre sur scène, lui donnait des ordres, dénudait ses gros seins face au public. Elle saisissait une petite bouteille verte, prenait quelques gorgées en bouche, partageait sa liqueur mentholée en embrassant sa soumise, puis avec quelques hommes de la salle.

Ce numéro saisissant de contraste au regard du gentil « zou bisou bisou » des débuts me surprenait. Une inquiétante et sombre Mrs Hyde aux canines carnassières se dévoilait sur les paroles « I pick up the bones », bien différente de la charmante Mrs Jekyll des débuts.    

Il y a différentes « catégories » de danseuses dans nos théâtres érotiques préférés, chaque catégorie n’étant pas exclusive des autres : les créatives, les ovnis, les séductrices « pro » (ayant écumé clubs de strips en France et étranger, industrie du sexe), les hots naturels, libertines, chanteuses ou théâtreuses – intermittentes du spectacle …Et si parmi tout ce joli monde, il y a un bien profil qui me séduit, c’est le mix étonnant entre « Séductrice Professionnelle » dont on devine les univers underground et « la véritable Artiste ». Quand en plus beauté, coquinerie, plaisir de séduire et même excitation naturelle sont au rendez-vous, c’est Bingo !

Eh bien… c’est le cas d’Anita ! Comme séductrice « pro », dur de faire mieux… et « plus dur » 😉 . Car pour Anita la « mécanique et le désir masculins » n’ont aucun secret.

Cette danseuse est formidable et je prie pour que le Sweet Paradise sache retenir un tel talent. Que nous la retrouvions après les vacances…

Note : Poursuivez les discussions sur les théâtres érotiques sur Discord : https://discord.gg/dQjCmmF

Une réponse sur « Anita »

[…] Anita – Mon coup de foudre de Juillet. Artiste complète : compositrice, textes, musique, chanteuse professionnelle, jazzy, actrice, strip-teaseuse « pro » (Secret Square etc.) . Beauté, talent et intelligence réunies; une révélation… (Anita est partie en vacances mais reviendra en Septembre). https://maddog.cafe/2022/07/10/anita-sweet-paradise/ […]

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s