Catégories
Théâtre Sweet Paradise

Dune (SP)

Dune est une belle et talentueuse danseuse brune qui propose des numéros très originaux.

@Youmi, un forumeur dit d’elle :  » petite brune fine aux jolis petits seins, Dune coche d’emblée toutes les cases pour me séduire. Le contraste de ses tétons foncés sur sa peau mate me fait craquer, et quand s’y ajoute son regard, intense, et son côté espiègle, je ne peux résister. Elle m’a beaucoup amusé sur le numéro du chat cabotin qui se cache derrière les sièges quand sa maîtresse la cherche. Puis avec ses miaulements de plaisir et ses petits coups de patte, imprévisibles. Elle m’a en revanche ému dans un numéro sur un tout autre registre, à la tonalité grave, la chanson sur « les putes », tant elle semblait habitée par son rôle « .

Certains de ses numéros sont particulièrement créatifs :

Dune Rabitt.  Elle est à peine habillée de quelques chaines et d’un collier. D’un masque de lapin étonnamment réaliste. Dune choisit un partenaire parmi les spectateurs, le masque pareillement, en lapin, le séduit. Vient l’heure de la reproduction, mais il faut tromper l’ennui , elle nous distribue des feuilles numérotées, chacune indiquant une position du Kâma-Sûtra. Dune lance un gros dé, le chiffre deux sort, c’est celui de la position communément appelée « reverse cow girl ». Le mâle est allongé par terre et la femelle vient sur lui en lui présentant ses belles fesses pleines (une marque de bronzage les rend encore plus appétissantes). Une copulation frénétique s’ensuit…

Pleinement satisfaite, micro en main, Dune chante admirablement bien Lorelei Lorelei, « variations sur ton corps animal ».  

Dans un numéro très réussi, « L’esclave« , Dune choisit parmi le public un Maître à qui elle tend de véritables rênes. Le maître-cocher se trouve rapidement au commande d’un attelage, tenant son « esclave » presque nue dans un temps arrêté. Telle une jument attendant la saillie, Dune présente sa magnifique croupe (Sky Wikluh Unsee it). Le Maitre cocher doit faire preuve de talent, jouer de la distance et de la tension des rênes pour que Dune lui obéisse. « L’esclave » oscille un moment entre la peur du fouet et le désir de jouir puis se retourne vers son maître en quête de jeu et de liberté. (Le Fleuve Noir Désir). Dans les eaux noires de la nuit, la douleur se mêle au plaisir et Dune s’abandonne enfin à l’amour… (Style 2 Noir Désir).

Merci !


3 réponses sur « Dune (SP) »

[…] Dune : je n’ai eu malheureusement que le temps de voir un seul numéro de Dune ce jour. Sacrilège ! Mais c’était un nouveau numéro. « En construction » comme elle aime à dire. Les + : Dune crée sans relâche, expérimente. Je trouve ses numéros « pensés », esthétiques, avec un vrai travail de narration, un travail d’originalité. Je pense qu’elle est très sensible à « l’image » parce que généralement ses costumes, ses accessoires (masques), lumières rendent merveilleusement, on un aspect souvent fantastique, digne se séquences cinématographiques. En plus elle belle, sympa, ses formes sont délicieusement féminines, elle va vers les spectateurs, prodigue de contact, fait participer. Axes d’amélioration possibles : Dune me fait sourire en disant parfois que son numéro est « en construction ». Alors « Dune » termine tes constructions (comme celle de ce jour avec le masque de corbeau) ! Le numéro du « cocher », de « l’esclave » est par exemple très réussi et doit servir de modèle d’aboutissement 😉 […]

J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s