Catégories
Théâtre Sweet Paradise

Isis

Isis est une magnifique jeune femme, une formidable synthèse entre les courbes tropicales des côtes Africaines, le rasta cool de la Jamaïque et l’éducation française (*).

Le réac que je suis, s’il concède être séduit par le talent, éprouve surtout la libido sentiendi – le désir de la chair – pour les femmes aimant jouer à la femme, feminines et sexuées, jouissant du pouvoir de séduction que leur a conféré la nature.  

Et Isis prend plaisir à mettre en valeur son superbe corps ambré, ses formes enchanteresses, l’apprêtant de lingeries choisies pour produire le meilleur effet sur le mat de sa peau, le pourpre des projecteurs. C’est une perfectionniste de la séduction, sensible aux détails, jusqu’au bout de ses ongles bleus nacrés.

Elle se laisse porter par les musiques qu’elle aime et ses danses sont sensuelles. Durant ses spectacles la chaleur monte crescendo, pour finir par un climax sexuel, souvent hard. On soupçonne que la Belle est naturellement disposée à cela, au plaisir, et n’a pas besoin de forcer pour aller au plus profond, glisser son gode translucide au pays des merveilles, apprécier les caresses, accueillir les doigts d’une partenaire.

Parfois c’est un heureux spectateur qui est mis à contribution : la banquette du premier rang est dépliée, l’homme allongé, et Isis coquine fait montre de ses impressionnants talents buccaux, avalant jusqu’à la garde un joli gode, pour finir par planter sa magnifique croupe sur le membre dressé, posé à hauteur de braguette (souvent) renflée. S’ensuivent chevauchée et soupirs…

Mais je l’aime surtout quand lascive, elle déambule à quatre pattes pour venir entre nos jambes, et dans une candeur perverse nous interroge du regard sur les paroles de Lana Del Rey : « You could be my daddy »….

Ou encore sur Underwater de Smoke City. Parce que cette musique, ces paroles – me semble-t-il – collent parfaitement à sa peau, à la langueur érotique de cette sublime naïade, et nous entrainent dans ses profondeurs enivrantes.   

Isis a un désir touchant de plaire et de ce fait elle améliore sans cesse ses numéros. Elle me plait de plus en plus…

****************************************************************************


Notes et commentaires relatifs à ce texte.

A un commentaire de lecteur (SSCT’ Clark Westfield) choqué par mon écrit, je tiens à re-préciser que mon intention n’est nullement d’opposer dans mon texte les merveilleuses caractéristiques féminines et métissées d’Isis à « l’éducation française » (la « culture blanche » qui serait la meilleure, et qui exploiterait et dominerait la « nature » noire). Dire cela est me faire un « procès d’intention ». Ce que je veux dire, faire ici, c’est l’apologie des qualités réunies d’Isis, physiques, culturelles, intellectuelles qui me plaisent beaucoup. D’un merveilleux ensemble. Pour ce qui est de son éducation et qualités intellectuelles, le commentaire suivant d’ISIS les démontre de façon magistrale :

« Bonjour @Mad Dog , merci pour ta revue que j’attendais avec impatience, et qui me fait très plaisir !

Il est vrai que le Sweet Paradise n’est pas la tribune que j’ai choisie pour mettre en avant ce questionnement des dynamiques de « domination sociale » qu’elles soient raciales ou de genre (ce que d’autres filles font avec beaucoup de justesse je trouve, notamment en traitant de la libération de la femme, de sa réapropriation du corps, de son désir, et de la prostitution…) En revanche, je trouve que l’axe de lecture et de questionnement proposé par @SSCT’ Clark Westfield est tout à fait pertinent et qu’il a totalement sa place dans un espace artistique qui se veut libérateur des désirs et des corps comme le Sweet Paradise. Ces articles nous invitent à nous questionner sur nos fantasmes, et peut être leurs fondements, en nous rappelant qu’ils sont par définition une projection de l’image qu’on se fait de et sur l’objet de désir. Tout en prenant garde aux discours culpabilisateurs et sans tomber dans une binarité moralisatrice du « bon » et du « mauvais » fantasme, effectivement, je suis plutôt convaincue que cette discussion peut mener à une réflection très intéressante ! « . J’espère ne froisser personne en vous donnant ici mon avis, qui peut se résumer à « débattons, on en sortiras tous grandis ! »

Je ne vois pas quoi dire d’autre, sinon Merci ISIS ❤ !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s