Catégories
Théâtre Show Girl

Du voyeurisme par Bob87bu

Regarder les films, les photographies, les BD, les mangas ou lire les livres, les commentaires(…) permet, au contraire, de prolonger le rêve. Mes plus beaux souvenirs au SG sont devenus tellement flous qu’ils finissent par s’effacer tout en restant là, inoubliablement bien cachés au fond.

Au SG j’ai rencontré de très bonnes danseuses sympathiques et d’une générosité qui vous fait aimer les femmes plus que la vie. J’y ai vu la femme parfaite aux tatouages sans failles sous une plastique de rêve.

Combien aimeraient qu’une Ophélie, une Iris, une Natasha, une Jess, une Julia, une Elissa, une Venus, une Vanille, une Crystal, une Veronika, une Alice, ect, soient filmées avec la même virtuosité que Jamie Lee Curtis dans True Lies, que Demi Moore dans Striptease, ou qu’Elisabeth Berkley dans Showgirls ? et de revoir leurs chorégraphies à tout moment sur une tablette ?. Combien aimeraient voir comment elles se préparent en coulisses ?, savoir ce qu’elles pensent de nous, d’elles-mêmes et des autres ?, combien aimeraient connaître leurs problèmes personnels ? … Le voyeurisme ne s’arrêtera jamais qu’a une paire de seins et de fesses tarifées en somme.

Franchement, tout savoir, ce serait ça le rêve.

Catégories
théâtre Chochotte

Scotché par Celia (Chochotte Aout 2014 par Don35uj)

Bonjour,
Nouveau dans ce forum et nouveau aussi dans la fréquentation de ces spectacles érotiques. Juste donc pour conter quelques impressions lors de ma deuxième visite à Chochotte. J’y suis passé il y a quelques jours et j’ai donc pu assister au beau défilé de ces demoiselles, toutes fort différentes, quant à leur type, caractère, disposition, habileté à saisir votre regard, s’enrouler autour de la barre de pole dance, amener leur corps sous vos doigts ou garder une impérieuse distance. Bref… J’ai principalement été soufflé par Célia, je rejoins donc les opinions laissées un peu plus haut et notamment cette impression d’une assistance scotchée quand elle est là. Ses danses sont menées tambour battant avec un véritable sens de la montée dramatique et… sensuelle. Le spectateur n’aura d’autre choix que de suivre les arabesques de ses hanches autour desquelles sonnent de petites piécettes, sa poitrine ponctuant les temps forts. Comme la belle se donne, la sueur perle doucement sur son dos, son ventre, pour mourir un peu plus bas… Bon, vous avez compris l’envoûtement dont j’ai été victime. Confusion des sens, et ajoutez à cela un visage divin, qui n’est pas sans rappeler celui d’Ovidie ( mais en bien bien plus avenant ). Le crescendo absolu de cet après midi ( pour moi ) a été atteint, quand même, lors d’une séance de duo lesbien SM entre Celia et la non moins magnifique Jasmine. Il fallait voir s’agglutiner autour d’elles les quelques mâles de l’assistance dont on imaginait la rythme cardiaque trépidant ( le monsieur à la place du Roi tombant carrément à genoux et se faisant gentiment recadrer par Celia ). Jasmine, frémissante, geignant,couchée sur le dos, au pied de la place du roi, offrait son ventre et son coquillage rose à la langue gourmande de Célia, qui, armée d’un court fouet, tapait ses chairs si elle ne se cabrait assez. Ajoutez à cela la cire fondue d’une bougie qui s’écoulait comme une brûlante semence sur le ventre et le pubis de Jasmine ( puis sur celui de Celia après )… La température est montée de quelques bons grades dans la petite cave voutée. Difficile pour toute danseuse de passer après. Quand on sort un peu plus tard rue saint André des arts, on a l’esprit plein de ces chairs, sourires et regards…C’était pas mal quoi…Parler du beau charme de Yoko aussi, toute en délicatesse, belles formes graciles et un réel désir de travailler sa musique et ses numéros. In the mood for love, de won kar wai a t’elle utilisé comme musique. Joli mood… Bref, on a envie d’y retourner… pour revoir l’envoutante Celia…

Catégories
théâtre Chochotte

Un bel hommage par Zyrconium (Juillet 2014)

En hommage à mes chouchoutes, une petite gaminerie
Aucune photo authentique n’est utilisée pour des raisons évidentes d’un minimum de discretion, mais probablement vous pourrez identifier qui je veux évoquer. Il y a celles que je ne reverrai peut-etre pas, celles que j’espère revoir, mais à toutes merci pour les moments passés et les souvenirs.

Une petite anedocte en prime.
Un samedi de plein hiver de cette année, pour décompresser d’une semaine un peu morne et studieuse, me voila parti pour une courte récréation au SG. J’ai 1h maxi, pensais-je, ce sera déja sympa.
Au bout d’un peu moins de temps que cela, je franchis déja la porte vers la sortie, lorsqu’une voix m’interpelle « mais il y a le feu chez vous pour que vous partiez aussi tôt? » Cindy, rejointe bientot par une grande brune fine et athletique, et à la tenue minimaliste:  » Si tu ne viens pas, je sors et je vais te chercher dans la rue!  » Ca vous rappelle une pièce d’un autre théatre ?
Mince, si vous la connaissez un peu, elle est capable de beaucoup de choses (et elle sait que dans ce cas elle peut se le permettre). Donc aprés quelques discussions, je rentre à nouveau, et là j’ai droit à une magnifique florilège de toutes les excuses bidon que je pourrai évoquer pour expliquer que je rentre en retard chez moi, en stéréo entre Cindy et la jolie brune en question, de mon coté expliquant tout le risque que je prends, en en rajoutant un peu aussi.
Et j’ai bien entendu pris ce salon imprévu, que j’ai passé avec la plus agréable compagnie.
Une ou deux heures aprés, en y repensant, je me suis souvenu que c’était juste le jour de mon anniversaire.

Catégories
théâtre Chochotte

Du bon Chochotte (Juillet 2014 par Hughy les bons tuyaux)

J’étais passé „pour voir“ au mois de mai, resté 1h30, j’ai baillé, je suis rentré me coucher… Jasmine était déjà la pourtant, jolie mais sans plus, pas de souvenir particulier…
Nouvel essai ce mois de juillet, inspiré par quelques retours sur le forum. Quelle découvertes et quelle surprise : le Chochotte d’antan, du moins le soir où j’y suis passé était de retour !

Les découvertes (quelques emprunts de descriptions que je partage, en italiques) :
« Roxanne, la belle franco-libanaise toujours voluptueuse mais dont la silhouette s’est affinée ce qui la rend encore plus désirable » : des seins d’une beauté incroyable effectivement… et des approches tout ce qu’il y a de plus chaud…

« Salomé est d’origine guadeloupéenne, métisse à la peau claire, mélange subtil qui a abouti à un résultat exceptionnel, longe chevelure noire ondulée, corps parfait avec une belle poitrine, mon dieu qu’elle est belle ! C’est une grande interprète, elle fredonne les paroles de ses chansons aussi bien en Anglais qu’en français et leur donne vie, vous invitant dans son monde nouvellement créé. » : rien à ajouter, le jour où elle va oser attaquer, les cœurs vont valser…

« Tara est une très belle plante d’origine malgache. Grande, élancée, très bien proportionnée avec un joli buste » : vu son numéro avec son masque qui rapellait celui de Luna…

Rosalie ou Rosie ex. du Show Girl, belle beur aux jolis seins en poire toujours aussi acrobatique (un peu trop maigrie à mon goût toutefois…).

Shynee (ou Chaini ?), beauté noire, corps, cul et buste parfaits un vrai plaisir des yeux qui s’approche des spectateurs…

Enfin, Jasmine« Jasmine a été la plus communicante avec moi, et je l’en remercie » type indienne, belle à croquer, souriante, de bon humeur, joueuse et complice : la surprise, digne des illustres Saphir ou Anna… Un final inoubliable…

Un bon tuyau d’Hughy : une dose de Jasmine, c’est une dose de bonheur… à consommer sans modération ?

Catégories
Théâtre Show Girl

Observation scientifique au Show Girl (Slupp – Juillet 2014)

Bon, l’ayant promis la semaine dernière, je suis donc retourné au SG mercredi soir…
Aucune envie personnelle la dedans, vous vous en doutez bien, cette contre visite n’avait qu’un objectif purement scientifique et désintéressé afin de savoir si mes souvenirs n’avaient pas été un peu biaisés par la nouveauté. 

Quelques éléments de contexte donc :
– Un passage de 21h et des poussières jusqu’à la fermeture
– Dans l’ensemble pas grand monde, avec une fermeture à 2… en comptant la danseuse !! Avec à la clef un grand moment de désintéressement scientifique avec la sublime Angel… 

– Une clim trop basse (ou des danseuses trop chaudes, je ne sais plus), mais on avait chaud en tous cas, et pas que dans les neurones
– Encore des têtes connues (un asiatique qui s’endort facilement et le monsieur qui faisait glisser le voile qu’avait Maria lors de son duo avec Venus)
– Des duos qui redeviennent comme avant (passage sur les genoux). Dommage, j’avais beaucoup aimé les duos de vendredi où le duos finissait par devenir 2 solos.
– Après, c’est vrai que faire passer 2 filles à la fois à un coût, il faudrait plus de filles, donc faire payer le ticket d’entrée plus cher.
Soit, cela ne me dérangerait pas outre mesure de payer 80€ mon entrée et d’avoir 2 filles en même temps à chaque fois.
– Car malheureusement, j’avoue m’être furieusement ennuyer à plusieurs reprises, et entre un check Facebook, un check de mail ou encore 2-3 sms envoyés, l’attention retombe et c’est un peu dommage. 

sleep:{}

Sinon, était présent en début de soirée un véritable beau gosse… il est resté le temps de 2-3 passages avant de partir et à chaque fois, les filles ne le quittaient pas… Impressionnant!
Mec, si tu me lis : Je t’envie mon salop !! 

Puis découverte de Maria
Par où commencer ? Peut être l’une des plus jolie fille que j’ai pu croisé avec aussi peu de vêtements.
De jolis yeux verts, une poitrine et des fesses sublimes, de longs cheveux bruns, elle danse bien, a de l’humour… Bref pas grand chose à redire, si ce n’est un grand whaouu 

Une fois encore, comment ne pas envier la personne qui s’endormira avec Maria blottie dans ses bras ?

Redécouverte de Vénus, qui rentrait d’une longue pause.
Toute bronzée, toute sage… Si si, et j’avoue que je la préfère comme ça.
Vraiment un très bon moment avec une personne sympa et plus terre a terre qu’on pourrait l’imaginer à première vue.

Et puis vient Natasha, la blonde venant du froid, mais au tempérament de feu !
Toujours aussi caline, toujours aussi douce, toujours aussi chaude. Un cocktail ma fois bien explosif, surtout que la mèche est courte et qu’il ne faut pas attendre bien longtemps avant de la voir vous sauter dessus.
J’aime beaucoup, car même si elle est surement l’une des plus chaude et tactile, elle n’est pas vulgaire et garde un coté doux qui me fait craquer.

Et enfin la délicieuse Angel….
Comme je le disais, j’ai eu l’immense plaisir d’être le dernier client dans la salle lors de son dernier passage et voilà quoi.
Mon coeur d’artichaut a fondu comme neige au soleil au fur et a mesure qu’elle se lovait dans mes bras…
Comme dirait un jeune (un vrai) avec ses mots à lui : « PO PO PO POOOOOO, la meuf coment elle é tro trankil !!! Je croi ke j’ve l’épousé !! » 

J’avoue être revenu exprès pour la revoir et ainsi valider (grâce à une démarche scientifique structurée et pragmatique, basée sur l’observation des faits, une observation rigoureuse comme chacun peut l’imaginer) si ma première impression était la bonne sur cette fille.
Et c’est malheureusement le cas, me voilà bien. Heuresement que c’est jour de match aujourd’hui, j’aurai été capable d’y retourner et ça n’aurait pas été raisonnable.

En tous cas, Cindy a une équipe de danseuses des plus désirables. Dans l’ensemble très jolies, avec des styles vraiment différents, et puis quelques pépites qui font briller les yeux et tendre l’attention.

Catégories
Théâtre Show Girl

Visite au SG (Juin 2014 par Slupp)

Visite au SG ce vendredi, profitant d’une journée sans match de CDM et de peu de réunions au taff.
Visite en 2 parties, pour changer et parce que j’avais le temps.

Avant de parler des filles, plusieurs points ont attiré mon attention :


– la clim était nickel
– N’étant pas fan des duos sur les genoux avec tous les gens qui se regroupent autour pour regarder, j’ai été très agréablement surpris de leur nouvelle forme :
Car si la première partie est toujours la même, (avec moins de déplacement de foule, je dois l’avouer), ils se terminent par des passages solo des danseuses (J’ai donc eu ce que je réclamais avec des passages à 2 filles en même temps)

Ma prière a été exaucée !! Merci beaucoup Cindy, promis j’essaie de repasser dans la semaine pour une contre visite !! 

– Les banquettes, même si les assises commencent déjà à fatiguer, sont plutôt confortables
– Assez peu de personnes (même en soirée), un régal quand on est client (moins j’imagine quand on est de l’autre côté)
– 2-3 visages connus, surtout dans l’aprèm, des forumeurs ?
Bref, du tout bon, j’ai souvent de la chance sur mes visites en ce moment…. 

Dans l’aprèm 4 demoiselles fort jolies : Natasha, Julia, Iris et Vanille.
Vraiment très chanceux je disais….

Natasha et Vanille m’ont particulièrement gâté, Le peu d’affluence dans la salle aidant et je les en remercie fortement.
On aime ou pas la manière, mais on ne peut leur reprocher leur manque de proximité avec le client.
Bref, moi je suis fidélisé. 

Iris la gazelle, toujours aussi aérienne et superbe, un régal avec des numéros à la barre sublimes.
Par contre, nouvelle coupe de cheveux plutôt moyenne, on voit plus beaucoup son visage, c’est dommage je trouve.

Julia, toujours aussi belle, avec un visage et un corps littéralement parfait.
Brune, de longs cheveux, des yeux dans lesquels on a envie de se noyer et peut-être les plus jolies fesses du SG. Elle doit en faire chavirer des coeurs la Julia ! Seulement, voilà, j’ai vraiment pas l’impression que ce soit réciproque, le feeling ne passe apparemment pas. Alors certes, je suis loin d’être aussi mignon et j’aurai besoin de faire plus d’abdos, je vais tâcher de travailler la dessus d’ailleurs, mais quelle tristesse car moi aussi j’aurai voulu un câlin dans ses bras.
Tiens, vu que je suis en veine de ce côté, ce sera ma nouvelle prière : « Dieu tout puissant du striptease, entends ma voix et aide moi à casser la glace avec ta fille STP, merci par avance mon père » . Après, c’était peut-être aussi simplement un jour sans, surtout que j’ai eu l’impression qu’elle était fâchée après quelqu’un.
Mais je n’abandonnerai pas si facilement..

Passons ensuite au soir, pas moins de 5 filles présentes : Angel, Natasha, Ophélie, Véronica et Crystal :


Découverte d’Angel…. Oh mon Dieu, Angel, je me demande encore comment j’ai eu la force de partir sans prendre un salon. Car entre elle et les autres, j’aurai bien pu prendre 4 ou 5 salons hier.
Mais revenons en a Angel, une découverte pour moi et un vrai petit coup de coeur. Elle est douce, sexy, drôle et super mignonne en plus. Un gros tatouage sur l’épaule, des percings aux tétons et des câlins qui font tourner la tête !!
Je pourrai revenir que pour elle je pense.

Ophélie est toujours aussi belle, et elle a, je pense, la plus bêle lingerie du SG. Elle avait 2-3 ensembles vraiment très sympas. Merci à elle de faire l’effort. Et puis toujours cette présence si particulière.
Encore désolé de t’avoir mis mal à l’aise d’ailleurs, ça m’a bien fait rire en tous cas et je confirme que c’était bien une tâche de javel (pour la petite anecdote, je nettoyais la table de ma terrasse et je me suis éclaboussé, bref).

Crystal qui était vraiment déchainée, un vrai volcan. Blonde maintenant, alors que dans ma mémoire, elle était plutôt brune, mais je confonds peut-être. Quoiqu’il en soit, sa coiffure lui va bien.
Trop trash pour moi, mais d’un côté, quand on joue un barbare, c’est un peu normal… 

(ça m’a donné envie de me remettre à D3 d’ailleurs, peut-être pour faire un croisé, on verra).

En conclusion, 4 ou 5 heures coupées par une grosse pause, c’est vraiment une bonne idée, surtout avec un programme comme hier.

Catégories
théâtre Chochotte

Visite au Chochotte (Juin 2014 par Mont-Noble)

Bonjour Gentlemen

J’ai passé une bonne soirée au Chochotte samedi dernier avec Salomé, Rosie, Jane et Jasmine.

Salomé:
Une jolie fille aux cheveux bouclés bruns. Sourire sympathique, belle taille et grands seins naturelles. Ses numéros sont diversifié et original mais elle tient à distance en regard de les spectateurs.

Rosie:
Cheveux noirs, joli seins et sexy fesses.
Ses numéros acrobatique à la barre sont formidables.
Elle est très câline et affectueuse et passe beaucoup de son temps sur les spectateurs. Rosie, sans entraves et fofolle.

Jane:
Joli visage mais un peu effacée et timide. Potelée et petits seins fermes. Ses numéros contiennent beaucoup de chansons de groupe “The Doors”.

Jasmine:
Peau bronzée et des cheveux bouclés noirs. Magnifique grands seins et superbes fesses. Elle port toujours sexy lingerie et passe fréquente entre les spectateurs et aime des contacts physiques.
Si Jasmine entre sur scene il est erotic dans l’air.
Jasmine, la nouvelle bombe sexuelle de Chochotte !

Catégories
Théâtre Show Girl

Visite au SG (Avril 2014 par Slupp)

Retour au SG hier pour une petite visite de courtoisie.
Pas de Maylee à signaler malheureusement, mais j’ai pu croiser 8 autres demoiselles.
Très bon moment dans l’ensemble, les banquettes m’ont d’ailleurs parues plus confortables. Après, c’est vrai qu’on n’étaient pas nombreux (5 maxi), ça aide.
Plusieurs visages m’ont parus familiers, je pense que je n’était pas le seul du forum hier soir… 

Vanille
Très jolie black, grande, fine avec un caractère très tactile…
Je ne la connaissais pas et ne regrette pas cette agréable découverte.

Olivia
La fameuse Olivia dont j’entendais tant parlé sur ce forum.
Sympa, mais j’ai pas accroché sur le plan physique.
A noter un passage imposé sur une chanson de Mickaël Young (parle à ma main) plutôt marrant.

Julia
Très très jolie pour le coup. Un regard vraiment captivant et un corps à se damner pour 2 éternités.
Par contre, elle est jeune… Je ne sais pas si elle est là depuis longtemps, mais on sent bien le côté débutante, surtout en solo.
Détail amusant, elle ressemble énormément à la nana de l’accueil dans mon ancien taff, j’ai failli aller lui faire la bise… Heureusement que les tatouages m’ont évités de faire une boulette 

Jesse
La grande copine de Julia, très complices toutes les 2.
Un corps avec plus de formes, très cool et une pêche qui fait plaisir à voir !
En boite (ou ailleurs), elle doit être difficile à suivre ! Très bon feeling en tous cas, c’était un plaisir et un petit air de Rihanna qui est sympa.

Veronica
J’ai moins accroché. Physiquement, je ne suis pas fan et le feeling n’était pas spécialement là non plus.

Iris
Sublime Iris, avec des cheveux courts qui lui vont très bien.
Un corps tout en longueur, avec des courbes plus qu’harmonieuses, des passages très sensuels et une peau qui sent délicieusement bon.
Bref, un délice.

Ophélie
Ophélie, toujours aussi belle et sensuelle.
Des passages sur des chansons lentes, une démarche qui doit franchement faire chavirer des coeurs et une présence vraiment très sex… Alors que paradoxalement, c’est loin d’être la plus tactile.
Qu’il est loin le temps où je l’avais trouvé un peu trop mécanique la fois où je l’avais vu au Ch…

Natasha
Vu que je ne viens pas souvent, je me fous un peu de savoir si elle est là tous les jours ou pas.
J’ai en tous cas été ravi de la voir, elle est belle, sympa, torride et a une excellente mémoire (se rappelle de la ville où j’habite, mon signe astrologique, …) 

Définitivement une valeur sure de l’endroit !

Catégories
Autres théâtres érotiques

Souvenirs australiens (Par Andrews)

En évoquant Sydney, la danseuse, cela me rappelle quelques souvenirs …


Sydney : il y avait effectivement à Sydney, un établissement qui était à la fois cinéma « érotique », bar et établissement de striptease et qui n’était pas situé dans King Cross mais près de la gare de Sydney. Je ne me rappelle plus le nom, et il est fort probable qu’il n’existe plus. Je parle de souvenirs qui remontent au début des années 90.
Les films étaient interrompus plus ou moins toutes les 10 minutes. Une jeune femme « itinérante » se présentait pour un striptease, circulait dans les rangées de sièges et offrait l’occasion de la « flatter » d’une main ou des deux en « signe de gratitude » . L’une d’entre elles, Maxine, semblait être à demeure. Son numéro consistait à « forniquer avec le consentement du Roi » (fuck)* et invitait un spectateur à la rejoindre sur la scène en face de l’écran illuminé. Le type se faisait littéralement traire et pas à la main, mais bien avec le sexe que vous messieurs vous n’avez pas. Et pour les timides, Maxine recevait en privé moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Depuis lors, l’Australie a légalisé la prostitution et c’est devenu un métier comme un autre.


Melbourne : près de la gare de Flind street, il y avait et il y est peut-être encore, un établissement en sous-sol, où le midi, le personnel des entreprises voisines, venaient se restaurer ou jouer au billard américain. Chez Ozie (du diminutif Aussie signifiant Australien). Certains jours, c’était aussi spectacle de striptease à midi. Les jeunes femmes étaient des freelances, et avant chaque show, elle passait avec une grosse chope de bière (grosse au point d’avoir une anse pour la porter, 2 à 3 litres) et récoltait les dons au profit de l’œuvre de la demoiselle (ou de la madame). Ensuite, le spectacle commençait sur une table improvisée en scène (la table faisait au moins 4×4 mètres et le plateau était fait à partir de panneaux de coffrage). Une des filles avait comme spécialité d’inonder le plateau, le rendant glissant. Elle se lançait, faisait un cumulet et continuait à glisser sur ses fesses, les jambes écartées. Un Indien avait pris l’habitude de se positionner en face d’elle, de telle sorte que la demoiselle atterrissait sur son gros ventre, le ceinturant avec ses jambes. Quand elle avait pris trop d’élan, il arrivait que l’Indien bascule sur le dos, la chaise renversée et la danseuse à califourchon sur une zone dite érectile. Une acrobate un peu comme Marla au Chochotte.
Dans les établissements de striptease, il y avait le Santa Fe. On y échangeait ses dollars contre du dollars de Santa Fe, billets de l’établissement qui permettait probablement à l’exploitant de retenir sa commission quand la fille venait échanger ses pourboires. Les filles s’exhibaient sur des tables rondes, comme le nom l’évoque, cela ressemblait à un saloon comme on en voit dans les films dits « far west ». Elles se retrouvaient nues avec une jarretière accueillant les billets désireux de changer de mains. Mais on gardait ses mains chez soi, pas question de toucher les demoiselles.


Brisbane : non loin de la gare routière et ferroviaire, il y avait un établissement qui ouvrait uniquement le soir. Là c’était du lapdance et on pouvait flatter la demoiselle à l’exception de la zone pubienne. Les timides ont toujours tort .


Adelaide : le grand professionnalisme que l’on trouve encore au Crazy Horse (http://www.crazyhorse.com.au/). De belles femmes dansant une chorégraphie parfaitement réglées, de quoi rendre fous les mineurs de Coolgardie ou de Coober Pedy, venus s’encanailler en ville après avoir vendu quelques opales.


Que de souvenirs, merci de me les avoir fait remonter en surface.

*selon certaines sources le mot fuck serait « fornication under the consentment of the King »

Catégories
théâtre Chochotte

Journées Chochotte – Aout 2013

Ce qui fait une après-midi réussi c’est évidemment les danseuses, leur beauté, la qualité des spectacles, l’érotisme, le contact avec les belles, mais aussi de façon plus générale l’ambiance qu’il peut y avoir en général. Là, cet aprem ça a été vraiment génial, tant au niveau de la scène que dans la connivence et l’enthousiasme du public dans les rangs.

Ange. Toujours aussi rigolote et sympathique. En plus avec un petit corps de rêve, ce qui n’arrange rien pour me calmer surtout quand elle se ballade à quatre pattes sur le tapis… Très bons passages sur plusieurs chansons de Sade http://www.youtube.com/watch?v=C8QJmI_V3j4. De plus en plus proche du public, notamment dans ses numéros avec Kenny, lors d’un James Bond hilarant puis vraiment chaud, où les deux semblent vraiment prendre du plaisir ensemble à se lécher dans les rangs des spec-tateurs.

Kenny. Comme me l’a fait noter mon voisin, c’est incroyable les progrès réalisés en danse entre ses débuts assez récents et maintenant. De plus un très bon contact coquin-complice avec le public. Jamiroquai lui va très bien http://www.youtube.com/watch?v=jhS5TXl3sMA. Ah les belles africaines…

Kalina. Toujours aussi jolie femme irradiante de soleil méditerranéen avec son sourire engageant, ses longs cheveux noirs, sa magnifique chute de reins et sa croupe accueillante. Chaude et prodigue, elle est venue dans le public en petite tunique d’étudiante, en cow-girl ou encore en soutien-gorge et jupette léopard, puis uniquement habillée à la musique de Slaï http://www.youtube.com/watch?v=eRAPc0LQO6I dispenser ses fameux kalins dont elle a le secret.

Alda. J’aurais quand même réussi à voir la comète dans ses intermittences elliptiques, cette fois ci très proche de mon orbite LOL… WHAOU. Deux passages superbes. Papier Bulle que nous avons fait malicieusement exploser avec délice et puis en Geisha d’abord soumise puis déchainée. Humm, se faire masser les épaules par Alda la tête reposée sur son ventre chaud. Quelle sensualité… Puis, comme à son habitude, c’est l’une des pattern régulières de ses spectacles, la soumise se déchaine pour enfin laisser libre cours à ses envies… très féline avec ses cheveux châtains libérés en une jolie crinière sur Stripped de Rammstein http://www.youtube.com/watch?v=M4SmZkmLRjQ… A noter les tenues d’Alda qui sait marier comme personne les registres d’oie blanche avec des bas blancs immaculés de collégienne du couvent des oiseaux et des dessous SM choisis, collier de cuir rouge, chaines argentées mettant en relief ses jolis seins plus les incontournables accessoires pour ses chinoiseries – comme Hollande je confonds les deux -. Boules de geishas noires emportées par des effets venturis irrésistibles, dynamique des fluides mêlée aux soupirs profonds. Alors quand Alda s’est livrée toute japonisante adossée à l’heureux roi, les jambes et les bras écartés en une crucifixion d’un nouveau genre pour se faire masser par ceux qui avaient la chance de se trouver dans le périmètre béni délimité par ses sacrées extrémités. En général quand un spectacle est vraiment bon, je me mets à avoir des visions fantasmées du futur et évidemment voilà où peuvent conduire la passion du Japon, de l’Art Contemporain et de l’Erotisme et la pattern de l’Attachement…

**** Autre moment ****

Hier, une petite virée avec le nouvel escort boy attitré du forum, Soulknight. Je confirme, il a su très bien se tenir et rester propre, malgré les nombreuses attentions appuyées dont il a pu faire l’objet, de la part de jolies créatures totalement dénudées et très humides pour certaines (cf numéro du parapluie d’Ysé).

Donc hier super équipe avec notamment Rose, Ophélie, Ysé, Kenny, Eddie et Lila, une nouvelle que je ne connaissais pas.

Donc Lila, jolie rousse à la peau très blanche, très contact, souriante et coquine. Elle n’en n’est visiblement pas à son coup d’essai dans l’univers de l’érotisme. De très beaux seins volumineux ; si ils ont été gonflés c’est vraiment du bon travail, il faudrait vraiment procéder à la palpation pour en avoir le cœur net. LOL.

Quelques séquences mémorables, avec tout d’abord Ysé dans un nouveau numéro que je peux qualifier de « coup de parapluie » tant il m’a foudroyé au cul rare… Ysé déboulant dans la salle dans un arrière fond sonore de tempête et de lourde pluie, avec un parapluie abimé à la toile arrachée et aux baleines tordues. Sa robe trempée et son rimmel noir lui coulant des yeux. Ysé dansant après l’averse sur Blur – Jet, et puis James Blake – Rétrograde. Elle a encore mis la barre plus que haut, hot parfois, avec ses sauts, ses tournoiements, ses figures renversantes, ses caresses sonores. Se laissant ensuite tomber telle une féline, sur ses quatre pattes. Ysé plus chatte que chienne plus tard, avec ses oreilles noires de velours, miaulante sur le duo des chats de Rossini et frottant sa tête contre les jambes de spectateurs. Ysé…

Et puis des séquences hilarantes avec Ophélie, concernant le fameux « Battle » qui a été évoqué plus haut. Oui, il faut suivre, mais c’est aussi ces clins d’œil qui font le charme des lieux pour les habitués…Donc Ophélie qui s’est enfin mis à Gainsbourg comme ç alui avait été recommandé, Ophélie toujours redoutable avec l’une des plus belles surfaces des lieux, un corps, un minois, et un cul magnifique, à damner un saint ou faire d’un grabataire un champion du saut à la perche… ( à noter que quelques claquements secs ont été encore entendus en salle). Donc Ophélie, qui dansait sur Gainsbourg et lors d’une improbable transition gérée par DJ Daniella (Oui Iris était en vacances…), s’est retrouvée par erreur avec la musique papier-bulle d’Alda… sur laquelle elle a commencé à danser. Mais il lui manquait visiblement le papier bulle pour que l’effet et la confusion sur ses admirateurs soit total. Dommage que ça ait été une erreur… La musique a été rapidement interrompue et Ophélie est « repartie » sur un plus conventionnel « Love on the Beat ». Oui ça s’écrit Beat, Ophélie… Alors si jamais tu lis ça, Ophélie : « tu auras la palme de la « petite perverse » avec un rating AAA le jour où tu arriveras vêtue de papier bulle que tu te seras procurée en cachette ou que tu viendras vers nous l’air de rien, vêtue d’un kimono de satin noir, douce et maquillée les yeux plissés comme des meurtrières, tout à ton art, pour une cérémonie du thé parfaitement maitrisée – ou tu ne rigoleras pas – ou d’abord tu nous masseras – non pas là où tu penses, plus haut – et tu te feras masser – y compris les genoux -, ou alors que tu t’empaleras bien profondément face à nous sur un long gode blanc en poussant des cris pervers dont on ne saura plus s’ils sont de plaisir ou de torture sur Nick Cave and the Bad Sees ».

Catégories
théâtre Chochotte

Visites au Chochotte – Juillet 2013

Lili-Rose que j’avais vue trop rarement, dans un registre rétro excellent, comme par exemple sur « Tu veux ou tu veux pas ?» de Brigitte Bardot. C’était impossible de refuser une telle proposition. Les numéros de Lili-Rose tirent carrément le théâtre vers le haut, et pas seulement le théâtre d’ailleurs vu ses attributs…

Ysé plus féline que chienne. Très bonne dans les registres de la maman ou de la putain, les deux seules alternatives intéressantes qui conviennent à des hommes tels que moi, en vérité. Toujours de très bonnes chansons à texte. Un plaisir de l’entendre elle aussi…

Rose-Brune, très convaincante dans un passage musical réclamant la libération des Pussy Riot https://soundcloud.com/anatomie-bousculaire/never-give-up-svobodu-pussy où telle une femen de combat aux allures militaires et militantes elle nous a montré ses armes de destruction massive : deux redoutables obus et une centrifugeuse souterraine dont l’accès était très visiblement signalé par un Don’t touch my pussy écrit au fusain sur son anatomie bousculaire qui constitue un défi intéressant à la domination masculine qui incite à la relecture studieuse de Bourdieu et De Beauvoir.

Kenny qui décidemment danse de mieux en mieux, et c’est pas peu dire, sur des registres variés. Et qui nous a fait le plaisir de « se lâcher » à la fin de ses passages de façon inhabituelle sur des figures de break dance ou de hip-hop. Ne reste plus qu’à espérer un jour un battle érotique avec une autre danseuse émérite, aujourd’hui disparue de la scène…

Un peu plus tard en Juillet 2013 toujours :

La longiligne et superbe Ophélie plus provocatrice que jamais quand elle vient chevaucher les spectateurs ou se masturber frénétiquement a quelques centimètres de leur visage. Si vous voulez tester ses réflexes c’est impressionnant, il suffit de poser ses mains au mauvais endroit et immédiatement un claquement sec se fera sentir et vous pourrez en être quitte pour un gage à quatre pattes dans la salle chevauché par la belle.

La sympathique Rose-Brune, Femen de compétition à la poitrine naturelle généreuse et aux jolis cheveux noirs. De plus en plus sexy et au contact quand elle parcourt les rangs des heureux spectateurs pour se donner du plaisir.

Anatolie, vraiment très originale dans sa façon de danser. Des spectacles étonnants de qualité, bluffant et sur des genres et musiques très variés.

Des duos entre Ophélie et Anatolie, torrides… et où les spectateurs sont parfois mis à rude épreuve pris dans l’étreinte des jeunes corps féminins passionnés et vigoureux. Ophélie prend de plus un malin plaisir à la provocation et a toujours le chic pour comprendre et mettre en scène ce que des hommes au cerveau court-circuité par de jolies fesses peuvent souhaiter.

Lias sur de la dance et de la techno, très provocante aussi. Une chute de rein et un cul sublime. Vraiment excellente dans le duo James Bond avec Ange, ou encore en dominatrice SM avec la petite Ange en docile soumise parcourant la sale à quatre pattes et tirée par une laisse vers des spectateurs aux anges.

Ah Ange, comment résister à son joli petit corps, son joli petit cul. Si en plus elle me fait rire… ?

Alda , gainbourisante en petite salope et perverse Manon, jouissante ou agonisante plus tard, je ne sais plus, avec un gode blanc planté dans les entrailles, au milieu de spectateurs ahuris par son numéro et qui ont eu du mal à revenir à leurs esprits avant la salve d’applaudissements qui a suivi.

Et puis Eddie. Eddie le cœur plein de fierté, sublime avec sa longue chevelure noire, son regard, son look métal étudié. Un « ancien » a évoqué la présence du « fantôme de Saphyr » dans la salle.

Catégories
Théâtre Show Girl

Marylin (Show Girl 2002-2003)

Je me souviens de Marylin qui officiait encore en 2002/2003 quand j ai découvert le Show Girl. Une jeune femme russe blonde, très « bandante » avec des gros seins et des lèvres vaginales très… développées. Elle était actrice porno par ailleurs, plus connue sous le nom d’actrice Bianca Romanova et s’était accoquiné avec un producteur de cinéma. Les deux recrutaient d’éphémères starlettes du Show Girl pour des films « amateurs » tournés en appartement. Je crois que la maison de prod s’appelait MSTX (« Maman Sais que tu Tournes du X ? » ) . Line que j aimais beaucoup (et qui avait un « air » de jeune Macha Meryl avait tourné chez MSTX, pour Marc Dorcel ensuite. C’était une copine de Marylin.