Catégories
Danseuse Show Girl Témoignages Remarquables Théâtre Show Girl

Cerise par Franck94400

Loin d’être un habitué des lieux, c’est ma 3ème fois au cours de ma jeune vie, j’ai fait une petite visite hier au SG en début de soirée. C’était super, un agréable moment, la plupart des filles se donnent à fond mais je m’attarderai sur une d’entre elles : Cerise.
Il m’a fallu peu de temps avant de tomber sous le charme du passage d’une fille qui mélangeait théâtre et sensualité. Arrivé vers moi sur une chanson de valse à 2, 3, 4 ou 1000 temps, je lui disait que son passage avait beaucoup de style, que c’était vraiment différent des autres et que sa valse venait de passer à 0 temps : pour moi le temps s’était arrété ! A la fin de sa prestation, elle nous remerciait en disant qu’elle était Cerise, c’était donc elle : sa réputation la précède, ce que je n’ai pas manqué de lui rappeler lors de son 2ème passage dont j’ai raté le début en sortant prendre une pause : j’étais dégouté.
Bien que j’ai raté une grande partie du 2ème passage, j’ai pu remarquer que la chanson traitait d’une plantation d’un oranger, et comme par hasard le parfum de Cerise était à la fleur d’oranger, je lui alors demandé pourquoi l’orange ? Sans réponse … Je me disais alors que ce n’était alors qu’une coïncidence !
Ensuite, lors de son dernier passage, j’ai pu remarquer qu’elle souriait, alors que dans les précédents, elle avait le visage triste, la chanson traitait alors du « peuple qui s’y mettrait » et qui a gagné je suppose, d’où son sourire. Il y’a donc toute une histoire qui se déroule au fur et à mesure de ses passages !
Rien qu’à la pensée de tout ce scénario j’étais émerveillé et impressionné par ce travail de Cerise, je ne faisais « presque » plus attention à sa beauté physique qui n’a d’égale que son raffinement intellectuel. Si toutes les filles racontaient implicitement une histoire lors de leur passage, ca serait fabuleux !
Tant bien que mal, j’essayais de reprendre mes esprits en espérant qu’un jour peut-être j’aurai les explications. Ceci dit il est possible que tout cela soit complètement fortuit et qu’il n’y ait aucun rapport entre toutes ces choses …
Enfin bref, si tel était le cas, laisser moi la Liberté d’y croire !

Catégories
Danseuse Show Girl Témoignages Remarquables Théâtre Show Girl

Un Samedi au Show Girl par Marcus-42 (Octobre 2014)

Petit compte rendu de samedi dernier, cela faisait bien longtemps que je n’étais pas passé au SG et alors que j’étais sur Paris avec un peu de temps devant moi, j’ai appelé pour connaitre le programme… Les noms ont défilé, certain familier pour les avoir lu ici, d’autre m’évoquait un vague souvenir, mais je n’en attendais qu’un. Et je l’entendis : Cerise !

Je me suis donc mis en direction de la rue des Halles, sans me presser, sachant qu’elle n’arriverait qu’en deuxième partie de programme.

Une fois entré, il semble avoir une jolie pagaille autour de trois filles, tous les spectateurs debout. Une fois ma veste déposée, je m’approche un peu et me contente d’observer. J’en reconnais une, mais les deux autres ne me paraissent pas familière. Bientôt une quatrième arrive et je ne sais plus trop ou donner de la tête… Je sors encore du métro et j’ai un peu de mal à me mettre dans le bain. Il faut dire que je suis plus entouré d’hommes que de jeunes femmes à ce moment là…

La scénette s’arrête, tout le monde se rassoit, et je vois avec étonnement que la place tout à gauche devant la scène est libre… C’est donc au tour de Crystal et Vanille d’entrer en scène… C’est du duo, mais au final, les deux filles viennent beaucoup dans le public, chacune dans son coin. Je trouve le concept intéressant et profite bien du spectacle…

Vanille vient me titiller un petit peu, toute gentille qu’elle est puis après quelques instant à me faire tourner en bourrique passe au spectateur suivant. J’observe son corps magnifique me passer au dessus et attend la suite.

C’est peu après qu’une Crystal en furie me saute littéralement dessus, me faisant vivre un moment extraordinaire de pure sauvagerie… J’ai même cru à un moment qu’un de mes boutons de chemise allait se faire la malle…

Petit aparté, messieurs, la chemise, c’est le bien ! Surtout avec rien en dessous (mettez un pull que vous laissez au vestiaire si vous être frileux !)

Après ce moment intense et après avoir vu quelques autre spectateur, Crystal revient à la charge … mais cette fois ci pour me parler jeux vidéos, animés japonais et mangas … Et je peux vous dire que c’est assez surréaliste d’énoncer une liste de ses œuvres préférées quand on est en train de se faire mordiller le cou…

Une fois le show terminé, c’est au tour de Mia avec qui j’avais pu discuté un petit peu lors de mon arrivée alors qu’elle s’était gentiment frotté contre moi, et avec qui j’ai passé un agréable moment, elle sur mes genoux …

sérieusement messieurs… la chemise !!

Ensuite ce fut le tour de … véronica ? Je ne suis pas certain … Même si le travail à la barre était impeccable, un petit manque de chaleur… De la timidité peut-être, que j’avais déjà senti lors de mon dernier passage au SG…

J’ai déjà fait un roman, donc je résumerai cette première partie en quelques mots : Je pense que j’aurai passé un agréable moment de toute façon, mais Crystal a réellement mis le feu en ce qui me concerne… Par sa proximité, sa chaleur, son sourire et ses petits seins dont je suis tombé fan dès que je les ai aperçu !

Puis est arrivé Cerise… et là on est passé à autre chose ! Comme les fois précédentes, le choix des chansons et la chorégraphie qui ne laisse rien au hasard. Et puis son parfum… oublié mais qui d’un seul coup rejaillit lorsqu’elle se déplace entre les sièges…
Un moment magique, son corps sculpté tournoyant autour de la barre dans une grâce !

Et puis une douceur, quand elle vient sur vos genoux, sous vos doigts qu’elle guide là où elle veut bien…

Une fois son passage terminé, bien sur, passage obligé en salon… Et pas autant pour avoir seulement un moment de sensualité physique, mais aussi pour me permettre au final d’avoir ce petit moment d’intimité où l’on peut discuter de tout de rien et de l’oppression du peuple par la bourgeoisie et le grand capital ^^

Catégories
Danseuse Chochotte Témoignages Remarquables théâtre Chochotte

Considérations sur le Chochotte par Lec87jc (Septembre 2014)

Je ne suis pas le seul à constater un grand décalage dans l’interprétation chez Jasmine. Bien que je la trouve physiquement très belle avec une dose considérable de sensualité j’ai un peu l’impression qu’en vu de ces dernières prestations elle se cherche une nouvelle identité artistique : avant accro à Mylène Farmer ou Madonna qui lui allaient si bien dans son rôle de jeune ingénue, elle est désormais dans des registres sinistres comme Marilyn Manson puis effectuera un revirement à 350 degrés sur du classy Sade, elle frappe à tous les registres et on devine un profond besoin de changement rien qu’à voir son nouveau style vestimentaire : elle est désormais endeuillée, du noir et encore du noir, avec corsets et de longues robes avec traines sensationnelles et des dentelles sombres pour ne pas dire gothiques alors qu’avant elle aimait les lingeries pastelles ce qui accentuait une certaine jeunesse qu’on ne retrouve plus perdu dans une surdose de maquillage très bien réalisé certes mais excessif. Ce changement est déroutant : c’est touchant de voir une enfant presque déguisée en femme fatale mais je pense qu’elle devrait relâcher la pression et se prendre moins au sérieux. D’ailleurs je me rappelle que mon voisin m’avait discrètement demander quand elle interprétait Hunter de Björk si elle ne planait pas un peu… La supposition est tout à fait recevable… Quoi qu’il en soit elle est toujours aussi sensationnelle et proche des clients mais je l’encourage vivement à redevenir la Jasmine du début de sa carrière au CH dans sa simplicité et sa spontanéité avec un petit cœur en diamant malgré des caprices de petite princesse très touchant auxquels la patronne (maternelle) succombe en lui enfilant ses bas et ses longues robes bouffantes pour pouvoir descendre sur scene avec un léger retard de star.

Quelqu’un aurait il des nouvelles de Celia ? Toujours pas de réponses. C’était mon autre favorite il y’a fort longtemps que je n’ai plus entendu les cliquetis de ses perles orientales… Jai appelé au CH on m’a parler de vacances prolongées j’espère vivement la revoir.. Le CH avec toutes ces nouvelles filles aux profils multiples avait retrouver sa nouvelle génération prometteuse je n’oublie pas non plus la magnifique Salome sublime sur Gainsbourg mais je suis déçu de constater que les nouvelles étoiles disparaissent aussitôt dans le ciel. Quelqu’un aurait il des informations fiables ? Jusqu’ici aucun complément d’infos. On m’a laisser sur ma faim.

Ancien habitué du CH et du SG qui a donc connu l’âge d’or des deux boîtes je peux aussi affirmer que l’esprit de ces deux hauts lieux de spectacle érotique ont changés. Je remercie la fougueuse Alda de m’avoir fait revivre le glorieux passé du CH il suffit de voir ses interprétations parfaites et théâtrales apres un simple strip classique d’une de ses plus jeunes collègues pour se rendre compte combien la qualité du spectacle a baissé.

Aujourd’hui nous assistons à des duos grossièrement simulés et des passages où les filles n’ont plus envie de nous surprendre et de nous envoûter comme c’était le cas avec les illustres Saphyr, Saty Miel ou encore Isé. Alda est toujours aussi surprenante qu’auparavant et ses tenues sont travaillées et étudiées au millimètre près. L’époque du CH dans son excellence avec des femmes inventives me rend un peu nostalgique et je pense que c’est le cas de tous mais nous devons accepter l’évolution en considérant que le public a changé : hier fréquenté essentiellement par des habitués aujourd’hui on y retrouve surtout beaucoup de touristes qui de toutes manières ne comprendraient rien aux longues tirades.

Puis mention spéciale à Eole : je suis tombé aussi sous le charme finalement apres avoir omis quelques réserves. Je ne l’ai vu que deux fois et je peux dire qu’elle vous apprend à aimer la musique espagnole armée de son éventail qu’elle secoue face à votre visage quand sa cambrure vous embrase. Tres imaginative, du spectacle dans son noble terme.

Catégories
Danseuse Chochotte Témoignages Remarquables théâtre Chochotte

Visite envoûtante au Chochotte par Lup44qc (Septembre 2014)

Ancien habitué des lieux, j’ai fait une récente visite assez envoûtante au Théâtre Chochotte
Déjà, surprise, la décoration a changé, lumière plus tamisée permettant aux délicieuses créatures de se parer d’un charme plus voilé, et l’ajout de nombreux miroirs permettant de distinguer sous tous les angles les charmes les plus mystérieux de ces demoiselles…

La première qui arrive est Jasmine, silhouette fine, longs cheveux de conte de fée, ses hanches se balancent au rythme de Sade, ses grands yeux de biche se contemplent dans le miroir et s’arrêtent parfois sur le public comme une offrande; puis ses offrandes se feront de plus en plus concrètes, au fil des chansons…

Ensuite arrive Roxanne mais pas celle que l’on connaissait: une petite brune aux yeux verts, un peu hésitante. Elle a ondulé sur du son lounge avec beaucoup de grâce mais de là à s’octroyer le pseudo de l’ancienne, malheureusement partie..

Puis vint Ange, menue, délicate telle une poupée de porcelaine, ses cheveux dorés relevés en chignon.
Avec souplesse elle réalise des performances acrobatiques, le tout sur des musiques entraînantes. Sa lingerie sombre très raffinée, met en valeur le lagon de ses yeux, dans lesquels on aimerait se noyer ainsi que son bouton de rose qu’elle ne m’a pas laissé effleuré.

Enfin la perle métisse, la sublime Tara. Ses chorégraphies, m’ont au départ fait penser qu’il s’agissait d’une danseuse professionnelle, tant ses mouvement étaient graciles et emprunts de légèreté.
Elle portait des toilettes scintillantes et la distance qu’elle mettait avec les spectateurs, ne m’as pas paru être le reflet d’une froideur mais plutôt d’un certain mystère.

Je suis donc parti après avoir pu m’entretenir sensuellement avec l’une d’elle, je vous laisse deviner laquelle..

Catégories
Témoignages Remarquables théâtre Chochotte Théâtre Show Girl

Un rapport sans concession de Rocko (CH et SG 2014)

Je trouve les messages très consensuels ces derniers temps alors j’ai envie d’un peu couper dans le vif. Je vais me mettre dans la peau d’un recruteur qui embaucherait les filles sur base d’un casting.. ca peut etre dur et injuste je sais …Visite au Ch et au SG.
chochotte : Yoko Yasmine Laure et Tara
1er mauvais point pour l’établissement, ce n’est pas le programme annoncé (Ange Yoko Chaini Laure).
2ème gros problème, toutes les filles ont changé et l’âme du chochotte n’est plus transmise il n’y a pas eu passage de témoin, je ne pense pas qu’elles savent ce que les clients attendent.
3è problème l’éclairage devient lamentable, on ne voit plus rien !
+ la musique qui déconne mais çà c’était déjà le cas avec Claude
Casting
Yoko on avait parlé d’une asiatique ok mais je ne la trouve pas très jolie, je la verrais mieux dans un resto chinois, ok elle ait des efforts mais, non , je la prends pas pour le job, ou alors il faudrait qu’elle compense autrement, quand on n’est pas trop jolie il faut se donner autrement ….
Laure jolie blonde (racines asiatiques aussi ?), certes elle est distante mais très jolie et danse bien, je la garde. Faudrait juste qu’elle apprenne qu’au Ch les spectateurs attendent des duos lesbiens NON simulés.
Yasmine une top métisse, jolie, danse, proximité et sex appeal, je la garde (en plus la seule qui lèche vraiment sa compagne.
Tara pas mal physiquement mais je cherche une strip-teaseuse pas une danseuse topless, donc non.

SG:
Sandra je la garde mais suis pas objectif pcq j’ai été gâté
Veronika très joli visage mais le physique ne convient pas, peut être repasser après un régime
Cerise évidemment je la garde pur son physique et sa présence scénique, son caractère et sa proximité.
Isis je la garde pc q elle est belle et elle fait le job
Angel petite rouquine sympa correcte je la garde aussi
Diane me fait penser à Lias en mode 3.0 (un stade gonflette en plus) joli visage fait le job je la garde
Julia: physique ok mais je ne la garde pas à cause de son caractère et attitude. Son vocabulaire se limite à « pourboire  » et « salon » sans pour autant être amadouée avec ceux qui lui donnent … En plus elle ne se déshabille complètent qu’au moment où elle sort! Dès qu’elle s’approche, elle attaque à ce point là c’est grave!
Natacha, je la garde malgré qu’elle insiste aussi pas mal mais elle donne au moins de sa personne …

Voila comme j’ai dit c’est rude et rêche mais çà change un peu. Comme toutes les personnes non imbéciles je peux changer d’avis mais c’était mon avis du moment.

Catégories
Danseuse Show Girl Témoignages Remarquables Théâtre Show Girl

Du voyeurisme par Bob87bu

Regarder les films, les photographies, les BD, les mangas ou lire les livres, les commentaires(…) permet, au contraire, de prolonger le rêve. Mes plus beaux souvenirs au SG sont devenus tellement flous qu’ils finissent par s’effacer tout en restant là, inoubliablement bien cachés au fond.

Au SG j’ai rencontré de très bonnes danseuses sympathiques et d’une générosité qui vous fait aimer les femmes plus que la vie. J’y ai vu la femme parfaite aux tatouages sans failles sous une plastique de rêve.

Combien aimeraient qu’une Ophélie, une Iris, une Natasha, une Jess, une Julia, une Elissa, une Venus, une Vanille, une Crystal, une Veronika, une Alice, ect, soient filmées avec la même virtuosité que Jamie Lee Curtis dans True Lies, que Demi Moore dans Striptease, ou qu’Elisabeth Berkley dans Showgirls ? et de revoir leurs chorégraphies à tout moment sur une tablette ?. Combien aimeraient voir comment elles se préparent en coulisses ?, savoir ce qu’elles pensent de nous, d’elles-mêmes et des autres ?, combien aimeraient connaître leurs problèmes personnels ? … Le voyeurisme ne s’arrêtera jamais qu’a une paire de seins et de fesses tarifées en somme.

Franchement, tout savoir, ce serait ça le rêve.

Catégories
Clients Remarquables Doctissimo théâtre Chochotte

Forumeur Remarquable : Qwerty117 (Chochotte 2010)

Nota : Pour diverses raisons personnelles, il fallait absolument que je sauvegarde ces quelques écrits car Qwerty117 était bien plus qu’un « Forumeur ou un Client Remarquable » et je prends un malin plaisir à publier ses écrits ici (en espérant qu’il sourit au clin d’oeil)…

Le 8-12-2010 : Au Chochotte ce lundi dernier:

Vu malheureusement (J’aurais bien pris du rab!) que le dernier passage de Cassandre, que je ne connaissais pas, sur Monroe et dans un déshabillé rose qui lui allait à ravir. Rarement vêtement m’avait rendu plus impatient de lui faire répondre à son nom…
Une chouette découverte pour moi qui ne viens pas si souvent. Je crois -d’après mes sources… qu’elle est toute nouvelle et elle semble vraiment prometteuse. En ce qui me concerne, je me suis laissé séduire sans réserve et avec bonheur.
Je n’ai qu’une chose à dire: « Encore! »
Un petit point piquant en plus: les cheveux courts. Ca se fait rare. Je ne connais pas toutes les filles du moment, mais en tout cas c’est la seule que j’ai vue porter cette coupe garçonne qui lui va à ravir.
On aime ou on n’aime pas, mais moi je trouve que ça donne à son charmant minois un petit air mutin qui contraste délicieusement avec sa silhouette sculpturale et sa beauté classique.
Et une petite touche d’originalité au milieu de toutes les (splendides les unes comme les autres, les filles, pas de jalouse!) chevelures que l’on voit se déployer dans la cave aux merveilles.

Alda magnifique. Tout simplement. Passant d’un numéro et d’un personnage opposé à un autre tout au long de la soirée, avec une aisance à vous étourdir. Je ne l’avais vue qu’une fois et sa sensualité m’avait déjà ému, mais là elle semble depuis -pas si longtemps pourtant- être totalement sortie de sa chrysalide. Virevoltante, particulièrement en forme, et dégageant toujours ce je-ne-sais quoi de sensualité vibrante, même lorsqu’elle se fait plus joueuse et mutine (et alors c’est un délice aussi, un vrai bonheur de la voir s’amuser et prendre du plaisir).
Geisha coquine, cambrioleuse espiègle, femme-enfant, femme fatale au regard de braise… Je ne sais pas, tout lui va! Et quelle élégance jusque dans la jouissance, quelle grâce, quelle sensualité, quelle présence!
***Je serais pas en train de craquer, moi? C’est grave docteur??***
La prochaine fois, j’ose, et même si ça ne fait que si peu de temps que je l’ai « rencontrée » en ces lieux, je crois lui demande un salon. Ce sera mon premier…  
Une mention toute spéciale à ses passages sur Gainsbourg. Excellent choix de cette musique lancinante et sensuelle qui semble faite pour elle.
Peut-être ma favorite parmi mes découvertes de nouvelles chochotteuses; pour sa sensualité (ça va faire une dizaine de fois que j’emploie ce mot dans ce paragraphe, non?…^^) et son charme indéniables; mais aussi pour la…complexité -c’est le mot qui me vient et je le trouve bien évocateur-, la profondeur qui émanent d’elle; masquant -reléguant très très très loin ses (petites! -et plutôt charmantes qu’autre chose) hésitations de débutante.

(Re)-découverte d’Eva: Je ne l’avais vue que très brièvement et il y a de cela maintenant plusieurs mois, avant mon départ outre-Atlantique,  alors qu’elle était encore débutante dans l’enivrant Théâtre tel que seule notre capitale -on dira ce qu’on voudra- sait encore nous en offrir.
C’est simple, pour moi elle est un élément indispensable de ces lieux! Plus dans la coquinerie que les précédentes, elle dégage une sorte d’érotisme à l’état brut, incroyable. C’est quasi-animal, mai s dès qu’elle entre sur scène, l’atmosphère se transforme: comme de l’électricité dans l’air.
Et quel corps! Tout en finesse et en muscle. Quelle formidable danseuse aussi, et quelle énergie!
Un de mes coups de coeur.
Parmi les trois danseuses citées, elle est de loin la meilleure. Sans doute des années de pratique derrière elle. Toujours dans le rythme -qu’elle préfère énergique, un rien sauvage, à son image; d’après ce que j’ai pu voir. Elle tournoie, elle trépigne, elle ondule… Toujours juste, pas un faux pas. Et pour autant, il n’y a rien chez elle de ce qui peut agacer parfois ou rompre le charme chez d’autres « anciennes », où le côté trop pro vient casser la spontanéité et par le même coup (à mon avis) l’érotisme qui n’ont jamais fait défaut tout au long des passages que j’ai vus chez Eva.

Voila… Ma modeste première vraie contribution à ce forum.
J’ai voulu célébrer mes retrouvailles avec mon Chochotte préféré (juste un passage à la mi-novembre, mais si bref qu’il ne compte pas) en racontant mes coups de coeur et mes découvertes.
Si ce post est entièrement consacré à trois danseuses, c’est parce que ce sont les 3 que j’ai vues ce soir-là pour la première fois ou tout comme, et j’ai voulu revivre ces premières impressions, ces « rencontres », ainsi que faire le récit de ce qui m’a plu et marqué chez chacune.
Mais -ATTENTION! cela ne signifie pas que je ne rends pas hommage aux autres que j’ai vues ce soir, cependant qui me semblent déjà bien installées et célèbres sur ces pages comme sur scène; mais que je salue néanmoins ici pour le superbe spectacle qu’elles m’ont offert. Un énorme merci à toutes.

J’ai simplement voulu me faire cet innocent plaisir, de retranscrire mon enthousiasme pour de plus fraiches arrivées, celles que j’appelle « mes nouvelles Petites Nouvelles », et mes nouvelles chouchoutes.

Vivement lundi prochain! Ah, comme le retour au pays a du bon…

Le 15-12-2010 : Lundi dernier au Chochotte (soirée):

Fantastique numéro de samba d’Eva!
Vraiment incroyable, tout, le costume, la vitalité… J’ai adoré! …Et le petit plus vraiment sympa: Ses copines qui sont venues la regarder et l’encourager. Lyana (je ne suis pas tout à fait sûr pour le nom? Si quelqu’un peut confirmer)
cachée dans les escaliers, qui a lancé un battement de mains que tout le monde s’est empressé de reprendre en coeur… Vraiment un super moment de pure joie de vivre.
Alda elle n’a pas hésité à venir (discrètement, elle est restée dans l’alcove sous l’escalier) parmi le public, masquée (j’ai l’impression que cette jeune femme adore les masques…au propre comme au figuré. Le genre qui ne se dévoile pas du premier, ni du deuxième coup -vous savez, un peu comme les oignons^^ En tout cas ça renforce son air mystérieux et ça lui va bien.)
Tout à fait reconnaissable dans sa longue robe noire, très classe et follement sexy à la fois. Elle a contemplé le numéro d’Eva (c’est qu’il est célèbre, ce numéro de samba! Même outre Atlantique j’en avais entendu parlé! Je remercie le ciel qui s’est penché sur le Chochotte ce soir-là pour me permettre d’enfin le voir!), très enjouée; mais elle en a aussi profité pour promener son regard sur le public, intéressée et intriguée. Comme elle me l’a confié plus tard -mais ceci est une autre histoire…, pour elle le spectacle est parmi les gradins au moins autant que sur la scène (ce sont ses mots)
-Pareil ce soir: deux coquines que je ne nommerai pas (…Alda et Shérine, qui d’autre! -Il faudra aussi que je parle plus longuement de cette seconde, époustouflante-) qui descendent par surprise en tenue de mères noël…sans rien en dessous si mes yeux ne m’ont pas trompé! pendant le (très chouette) solo d’Eva sur Claude François et s’improvisent en claudettes! Un moment totalement décalé et génial.
En plus du côté fun, je trouve que ça fait toujours plaisir de sentir la bonne humeur et la complicité entre nos danseuses bien-aimées. C’est aussi pour ce genre d’initiatives inattendues que j’aime le Chochotte et la liberté créatrice qui y est laissée aux filles. Ses passages sur de la house, même si ce n’est pas trop mon type de musique, lui vont bien aussi, plus sensuels, ça change d’Eva-l’ouragan… (perso je craque pour les deux, alors…^^)

Miel a vraiment un physique angélique et est une superbe danseuse, dans un tout autre style. Elle je la connaissais déjà avant mon départ US, et j’apprécie toujours autant ses passages dansés (celui avec le drap, splendide). (vue aujourd’hui aprèm)

Iris, toujours aussi jolie et juvénile. Elle danse avec beaucoup de grâce; mais joue peut-être un peu trop de son rôle à mon goût. C’est peut-être juste une impression, mais je trouve qu’elle manque de spontanéité.
En tout  cas elle a malgré tout beaucoup de charme, mais trop « petite fille » à mon goût -je ne sais pas comment l’exprimer, mais chez elle parfois je ne ressens pas ça comme de la fraîcheur, mais comme quelque chose de presque gênant. Par exemple le moment où avant d’entrer en salon, elle a demandé au monsieur concerné « Je garde ces sous-vêtements-là »? d’une voix presque vulgaire, qui contrastait par trop avec son allure femme-enfant. Femme-enfant oui, enfant qui joue à la femme, non!
(Enfin ça c’est perso) Moi elle me plaît quand elle n’en fait pas trop.
Un corps ravissant en tout cas!

Lyana, extrêmement fine -plus qu’Iris!, très jolie aussi; mais je ne l’ai que trop peu vue danser pour en parler vraiment. J’espère en revanche la revoir bientôt!

A noter aussi: Un superbe duo que je ne connaissais pas,entièrement dans le noir avec des torches électriques, que lles danseuses finissent par distribuer au public avant la partie « lesbien » pour que les heureux élus puissent éclairer les endroits qu’ils désirent.
(Alda-Lyana cette fois-là)
Très esthétique et très sensuel, et j’aime beaucoup l’idée.
Alda est vraiment superbe dans les duos en général, je trouve. Peut-être plus confiante d’être mise en scène, elle a un mélange de beauté précise, de théâtralité et pourtant d’abandon qui la rendent magnifique. Dommage que pour le deuxième (La jeune fille et la mort, un vieux celui-là), Lyana ait été un peu trop « pro », parlant au public, des mouvements très
choisis, s’interrompant pour répondre à un spectateur; cassant par là la « transe » d’Alda qui a même fini par lui susurrer un espiègle mais un peu agacé « Bon, et si tu t’occupais de moi maintenant?… »

En tout cas les duos dans le public, c’est bien sympa! Très beau duo aussi sur le thème oriental cette fois d’Iris et Eva. J’ai trouvé Alda superbe toute la soirée, très en forme et de plus en plus sûre d’elle, ça fait plaisir.
Gainsbourg: Une Evidence.
Le numéro de la Geisha doit être assez nouveau, cette fois il était parfaitement rodé, elle a été splendide. La douce Geisha aux yeux baissés qui se métamorphose soudain en une tigresse enragée (Ces yeux de braise!…) sur du rock japonais (là j’aurais besoin de votre aide, Cypem!..); avant de revenir sur une très douce et apaisante musique zen, où tout le monde, ravi, se battrait presque pour la masser tandis qu’elle s’abandonne les yeux clos, en plein au milieu du public. (Bon, les parties d’elle qu’elle daigne nous accorder en restent aux pieds, jambes, mains et cou…..)
+La petite surprise qui fait le plus du numéro, mais je ne veux pas le déflorer pour ceux qui ne le connaissent pas encore… Indice: C’est noir et ça attend sagement son tour dans un joli sachet…
Et en passage final, elle nous a fait sur Maryline Monroe un show absolument splendide qui s’est fini sous de véritables acclamations.  Superbe dans le genre pin-up hollywoodienne des années 40, arrivée dans une robe en tulle cachant une lingerie sublime, guépière-corset en satin ivoire et vrais bas couture, qu’elle a pris tout son temps pour enlever en jouant de ses charmes et de son sourire.
Suite à ce dernier numéro je suis monté pour la demander en salon privé, mais un malotru m’avait grillé la politesse!

Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, et, je dois bien l’avouer, je crains de devenir addict: je suis revenu dès aujourd’hui (mardi). Quant au salon, chût là-dessus… Je vous dirai seulement qu’ Alda est une jeune femme surprenante à tout les points de vue; et que si on est soufflé par sa sensualité en bas, on l’est encore plus par sa conversation en haut. Elle m’a même au premier abord presque intimidé, et le vouvoiement s’est imposé de lui-même.
Elle ne joue pas, et on ne lui fera pas faire ce qu’elle ne veut pas faire. La femme enfant qui se dénude devient une femme pleine de sagesse et d’un humour délicieux à la fois, bourrée d’esprit; et une vraie interlocutrice pour celui qui aura le bonheur de lui plaire assez pour qu’elle accepte de lui faire entrevoir se qui se cache derrière le maquillage.
Je n’en dirai pas plus, mais si jamais vous me lisez, Alda: Merci. Vous êtes délicieuse. Surprenante et délicieuse.

Quand au reste du mardi soir, mon feedback plus tard: Pour l’instant dodo!

Récapitulatif sous forme de mention spéciale pour Alda en pin-up glamour-chic et Eva dans sa samba endiablée.

Le 12-12-2010 Qwerty117 écrit :

J’aime :

-La poitrine de Stella.
Son allure frêle et ce que je ressens comme un grand courage de sa part de s’être jetée dans l’aventure Chochotte, sans expérience préalable et avec un côté « on verra bien »; et finalement après quelques tâtonnements, la grâce avec laquelle elle s’en sort.
Son visage expressif et sa beauté particulière.
Sa bouche.

-Oui, le corps hiératique et sculptural de Cassandre. A ce sujet, je l’ai vu dans le rôle de la statue lors du duo Pigmalyon, en statue grecque elle était évidente.

***Sur ce point, je suis toujours ravi lorsqu’il se trouve des « moments de grâce » et de vraies trouvailles qui semblent dépasser les calculs ou les prévisions des danseuses dans leur mise en scène; mais qui témoignent à mes yeux d’une véritable finesse et d’une intuition inconsciente. J’aurais bien d’autres petits et délicieux exemples à donner.
C’est comme si vraiment, la magie ou une sorte d’alchimie inexplicable s’était emparé du théâtre et jusqu’aux danseuses.***

-La sympathie rayonnante d’Eva et son énergie comme danseuse.
Ses sourires coquins.
L’érotisme électrique qu’elle dégage et qui ne semble même pas contrôlé ou conscient, comme quelque chose d’animal qui émanerait de toute sa personne.

-La créativité de Satie et sa « grande gueule » (au bon sens du terme!)
C’est parfois presque un one-(wo)man-show complet qu’elle nous offre pendant 15 minutes! bien plus qu’un simple strip.
Satie lorsqu’elle porte un chignon.
Sa présence électrisante.
Son côté explosif et le plaisir qu’on a, en la voyant descendre l’escalier, à ne jamais savoir à quoi s’attendre.
Son accent qui me fait craquer

-La folie douce de Shérine (Aucun duo qui ne se mette à dérailler complètement avec elle, et bon sang, quand on les connait par coeur, qu’est-ce-que ça leur fait du bien!)
Sa maîtrise et son côté totalement décomplexé.
Sa poitrine.
Sa peau veloutée.

-Les mimiques d’Iris; sa moue enfantine qui devient si troublante dans le plaisir.
Sa silhouette fine et gracieuse.

-La coquinerie de Lias et son côté peste, qui (me) semblent cacher en réalité une grande gentillesse et une grande sensibilité.
Le contraste entre son aspect dominateur et sûr de soi, et une fragilité que je crois déceler (ces propos n’engagent que moi)
Sa collection de lingerie! (-et surtout elle dessous…)

-L’élégance d’Alda. Son côté femme-enfant et sa fraicheur, surtout pour les moments où elle cesse brusquement d’en jouer
Le contraste entre ses passages mutins et sa complexité.
Toujours quelque chose d’un peu mélancolique qui semble percer, presque torturé parfois. Le côté, si on y fait attention « J’ai encore mille autres visages »
Son physique d’héroïne romantique intemporelle (Surtout lorsqu’elle est en tenue de loge, une longue robe ou nuisette noire)
Sa bouche
Sa poitrine
Sa sensualité
Je fond particulièrement lors de ses duos, où elle est sublime d’abandon.
Sa façon de ne jamais céder à la facilité du vulgaire.
Sa finesse et sa sensibilité. Sa culture insoupçonnée.
(Mais là je m’arrête, parce qu’elle est la seule que j’ai eu l’occasion de mieux découvrir en privé lors d’un salon; et je ne doute absolument pas que nombreuses parmi ces jeunes femmes sont celles qui sauraient délicieusement nous surprendre.)

Je craque devant ses petites incertitudes et je plane littéralement devant ses subites audaces. -Comme je le disais de Stella, il y a chez elle un côté « Tant pis, je me jette à l’eau » pour lequel j’ai le plus grand respect. De ce point de vue-là, ce sont les deux nouvelles qui en tant que nouvelles me touchent le plus.

-La splendeur de la danseuse Mielle
La grâce et le caractère de la femme
On a tant dit et mieux que moi sur elle, tandis que je n’ai eu la chance de la voir qu’une seule fois; que je ne poursuivrai pas. Mais je n’espère que de pouvoir allonger cette liste le plus vite possible.
Je ne prétends pas à l’originalité, mais je fond devant son physique angélique de poupée de porcelaine, et surtout lorsque je sais qu’elle est tout sauf un pantin, et bien plus solide que la plus fine des Saxes, tout en en égalant la perfection.
Qu’on me pardonne la facilité de ce jeu de mots… Mais vraiment elle a tout de la poupée russe: le physique, les origines, et les multitudes insoupçonnées de couches, à chaque fois surprenante et à chaque fois renouvelée.
Son regard et ses yeux.
Sa blondeur.
Ses audaces (les textes parfois de ses chansons sont des plus osés; ou encore sa façon de remettre à sa place un public mal élevé.
Ce je ne sais quoi en elle qui fait qu’elle peut tout se permettre, sans qu’avec elle jamais je ne puisse me sentir choqué.
Pour l’avoir vue toute une journée, et pour avoir lu ici ce que j’ai lu sur elle, je pourrais résumer ce que m’inspire Mielle par ces mots: Je ne serai jamais surpris d’être surpris par elle.

Voila… Celles que je n’ai pas citées sont celles que je n’ai pas encore la chance d’avoir vues, ou vraiment trop peu.

Catégories
théâtre Chochotte

Pétage de plomb d’une danseuse au Chochotte (Août 2010)

Post de plainte (7 Septembre 2010) écrit par Marco79 victime de cette fameuse Catharsis.

« Chère Anaïs,
je tiens d’abord à vous manifester toute mon estime et toute mon admiration que j’avais pour votre établissement, dans laquelle je revenais toujours et qui était proprement unique au monde. J’aurai continué à l’apprécier tranquillement s’il ne m’était arrivé il y a peu une mésaventure que je dois rendre publique à votre connaissance ainsi qu’aux habitué du lieu, et ce pourquoi pas sur le forum que vous lisez surement de temps à autre…
C’était mardi 31 aout, le soir. J’avais encore en tête des moments très érotiques de visites précédentes avec notamment vous-même, Elina, Shérine, Louna, Natacha… et je trouvais justement avec plaisir que le chochotte était sur une pente ascendante…
Ce soir là donc, j’ai été entraîné sur la scène par Miel armée d’un masque de diable : je me suis dis « chouette, un peu de participation au spectacle, et avec Miel en plus! » (j’ai toujours gardé un bon souvenir des quelques invitations sur scène que j’ai pu vivre dans divers clubs…), elle a commencé à me déshabiller et à manier son fouet, puis elle attache mes mains au poteau, jusque-là, rien d’extraordinaire… Puis d’un coup, elle a commencé à jouer de ses griffes… Sur le moment, je me suis dit : « oh, ca va un peu loin, là », mais j’ai tenu le spectacle, griffe après griffe, en cherchant de plus en plus à esquiver, moins par plaisir (dès la première griffe, plaisir = nul), que par défi, honneur, sens du spectacle, inconscience de la douleur effacée par l’adrénaline (stupide!), refus de croire que ce qui m’arrivait eut pu être possible… La fin est arrivée, et Miel avant de monter : « vous étiez avec Miel, et si ca ne vous a pas plu, c’est égal »…
De retour sur le banc ayant au passage été aussi étranglé avec ma ceinture, j’étais la peau en feu, je me trouvais interloqué, choqué, ne sachant pas quoi penser, ne comprenant pas ce qui m’était arrivé… Les autres spectateurs étaient perplexes et plutôt dégoûtés du spectacle. l’un d’eux : « vous avez commandé le show? » Moi « Dieu merci non! Ça a dépassé les limites, je n’ai jamais vu ca! ». Et le spectateur : « Miel avait apparemment un compte à régler avec la gente masculine, il semble que vous lui avez servi de souffre douleur »…
Le soir devant la glace, j’ai découvert mon torse et mon dos lacérés, mon maillot de corps rouge du sang des blessures encore ouvertes, sans compter l’enflement de mon cou suite à l’étranglement… je ne me rendais compte qu’après coup du degré de violence sadique jusqu’au sang, dont j’avais été victime… Devant la glace, devant ces blessures dont je n’avais pas mesuré la profondeur sur le moment, je me suis alors dit « mais quel con! Comment as-tu pu laisser faire ca?! Pourquoi n’as-tu pas dit « stop », arrêté le show dès la première griffure, quitté le spectacle sur le champ?… » (réaction normale « saine et intelligente » qui aurait du s’imposer de ma part). Mais on ne m’y reprendra pas… Cette expérience m’a fait passer l’envie de retourner au chochotte pour un temps, et il y en a en tout cas une que j’éviterai à l’avenir…
Ont suivi 3 nuits d’insomnie avec le dos en feu, 5 jours de cache-cache avec ma femme à qui je voulais taire la mésaventure… Mais une tendre caresse de sa part dans mon dos le 6ième jour est tout de suite arrivée sur les croutes de mes blessures et j’ai du raconter et partager ma gêne avec elle, qui m’a demandé de faire un test HIV sur le champ vu le contact des ongles de la sadique sur mon sang.
Une question pour terminer, reine Anaïs : « de tels comportements sadiques, de la part d’une Miel tout aussi belle soit-elle, ont-ils bien leur place dans votre cave magique? Le temps que vous méditiez cette question, je vais me faire plus rare chez vous et peut-être aller voir si j’y suis chez votre amie Cindy de l’autre coté de la Seine »…
Un peu de jeu et d’exhibition, ca va, du sadomaso de la sorte, c’est pas mon truc, mais pas mon truc du tout…
(…)
Je me relis et me dis : non ce n’est pas possible un truc pareil ?!… et bien si…

NB pour les archives du forum : 8 mois + tard, Miel se sera excusée de la façon la plus belle qui soit… et j’aurai complétement pardonné son emportement… Il est heureux de voir comment avec le temps, le pardon et la sympathie peuvent toujours prendre le dessus sur la violence et le ressentiment… Les échanges qui suivent sur le sujet sont donc à lire ou relire avec suffisamment de recul…

Catégories
Danseuse Show Girl Théâtre Show Girl

Marylin (Show Girl 2002-2003)

Je me souviens de Marylin qui officiait encore en 2002/2003 quand j ai découvert le Show Girl. Une jeune femme russe blonde, très « bandante » avec des gros seins et des lèvres vaginales très… développées. Elle était actrice porno par ailleurs, plus connue sous le nom d’actrice Bianca Romanova et s’était accoquiné avec un producteur de cinéma. Les deux recrutaient d’éphémères starlettes du Show Girl pour des films « amateurs » tournés en appartement. Je crois que la maison de prod s’appelait MSTX (« Maman Sais que tu Tournes du X ? » ) . Line que j aimais beaucoup (et qui avait un « air » de jeune Macha Meryl avait tourné chez MSTX, pour Marc Dorcel ensuite. C’était une copine de Marylin.