Catégories
théâtre Chochotte

Les Messages Hallucinés du Fou d’Alda

01/02/2015 :

Bien sûr que tu me manques, sans toi j’suis branques
Etourdi par le nombre des succés-damnés.
Un signe insigne et j’dévalerai l Autobahn
Une nuit stroboscopique en pauses caféinées

Dans l’aube hagard je chercherai ton regard
Un peu de tendresse même pas une caresse,
Un baiser sur les pieds, ma geisha adorée ?
Indocile récompense où point le sarcasme.

Que veux-tu nous en sommes là ! A toi le Verbe,
A Moi la verge… chaine du désir ridicule
Qui veut boire à ton calice jusqu’à la lie,
Profaner le corps et le sang, enfin amants.

22/12/2014 :

Ma Louve en selle
Viendra tu pour la Noel ?
Étendre le domaine de mes luttes
Caverneuses et sanguines.

Mes particules élémentaires
Trop longtemps agitées
En manœuvres dilatoires
N’attendent que le signal sémaphore

De ta plateforme opposée…
Mont de Venus buissonnière
Possibilité du Nil,
Et de ses crues nourricières.

Ton Ennemi intime,
Souhaite dessiner
Une Carte sur le territoire
De ton Insoumission

06/12/2014

Une Leçon
Ma Douce, ma Belle, et jeune Maîtresse
Quel honneur tu me fais !
Venir poser sur moi
L’empreinte de ta condescendance.
Tu veux que je descende en gamme ?
Alors donne moi le rythme,
pendant que je reste en dessous
Fa si la mi ré

Tendre et Dur à la fois,

Tu as mis la barre bien haute
Par tes doctes propos,
Tes WurstSpiel de connivences,
Éveillent ma concupiscence :
Bien biaisée et à angle droit
vers la racine carrée de ton hypoténuse !

Même pas un loup-garou !!! pffff…

Tu peux bien presser mon museau…
Tu as raison pour le trash :
Je ne suis qu’un louveteau !
Jamais eu suffisamment de rage
Pour le cœur à l’ouvrage…

Mystify your self

Tu riais sous cape
Petit Chaperon,
Te nourrissant fortissimo
de grand-mère comparée,
Mise en boite :
Chevillette, je te tiens par la bobinette ma chérie.

Azerty

Ta dextérité au clavier
Ne faisait plus Mister
Ni les décalages horaires.
La simplexité de tes nano-fictions
Que veux tu… l’excellence est rare.

Maîtrise

Au réel tu te déguisais de nu,
Agitais le cru,
Suscitais les désirs
Pour mieux les contenir
Et décider : Échec au Mâle.

ELO 2500

Grande Maîtresse,
Majesté des Mouches,
 Diagonale Des fous,
Je mate en secret
Tous tes mots
A défaut…

=== 04/12/2014 : Réponse de la Belle ===

OufdeFoud’Alda_4_ever

Allegretto ma non troppo

Arrête de déconner
Yo t’as pas le monopole
Des sonates mineures
En pipi-caca-popol
3ème mouvement fortissimo
Fa si la si ré
-Oups, bémol !
Va faire un tour en bas de gamme
Ta technique est un peu rouillée

Mon gros dur [-], ma bête
Pas si doux… -Ou peut-être ?
(Smiley)
De tentations ceint
Où tu ne plonges les mains
Que pour t’en délester.
Ça te sort pas de ton désert, pauvre trésor
Mais c’est jouissif, confesse
Quand se mettent en branle
Grains de sable et grains de peau,
Jusqu’au rhume de cerveau
Heureusement qu’il y a des mouchoirs !
A gogo(s).

LOL qu’est-ce qu’on se marre
On s’y vautrerait jusqu’au cou
Fake-marabouts de série B
Comme la ligne qu’on s’enfile
branlatoire
RER LOL MDR

Jusqu’aux coups
Tout ça c’est du catch
Et du chiqué
Rien que du cash et du ciné
DoubleYou porn blasé
(et ça c’est un wortspiel un peu cheap, ça devrait te plaire, je te laisse chercher)

Et ça se voudrait dandy, et ça se voudrait sauvage !
Petit louveteau mal dépoussiéré
Le museau encore plein du lait de la tétée
Mais en quête d’Oscars
Poète érotique de gare
Qui ne choque que les Mandy-bules mal acérés
A salacerie trop policée…

Viens ici diablotin !
Vilain petit lutin
Que je tire ta queue fourchue
Ça fera peut-être un peu mal
La première fois
-Faut ç’qui faut.
Baise et buts.
Pauvre diable, va, gonflé par ce qui te met en rut
« La chair est triste hélas »…
Cueille plutôt les Marguerites
Ni tout à fait Mikhaïl, ni tout à fait Dumas
Du bout du fleuret
Ou du bout des doigts
Effeuille-moi tout ça
Jusqu’à l’os
Que leur cœur jaunisse
Puis leur corps fletrisse
Narcisse.

Allez viens, on va se marrer
On bouffera des saucisses
Et de l’autosatisfaction.
Viens te faire une toile
Viens t’encoconner
Dans mon Kopfkino

(Poils au bas du dos)

===============

01/12/2014 :

Ma Douce, Ma Belle,
Du NierDoua Seaurou
Laisse moi caresser tes piquants
Tendre Herisson

Reviens vite Double-Je
On va s’poiler encor’,
En salle et en salon.
Ce sera trop d’la balle et du boxon !

Tu veux faire un battle ?
Premier prix un bisou,
Deuxieme une sucette !
J’deconne…

LOL

La vulgarite du trash,
Comme celle du cash,
Rien
Que du cache-cache…

Reviens !!!

20/11/2014 :

Ma Douce, Ma Belle,
Reviens pour la Noel – Saison II
Nous montrer si ton Nordmann
N’a pas perdu ses epines.

Promis nous serons gentils…
Des cadeaux plein la hotte
Pour la plus hot…
Des bisous aussi ?

Pour les agapes en salon,
Nous marierons la dinde et le cochon
A moi le croupion
A toi la queue en tire-bouchon

Sainte au Corps Doux
Qui Transforme les plus timides
En fiers Jesus de Morteaux

Reviens !

14/11/2014 :

Ma douce, Ma belle,
Sainte au Corps Doux
Quand Reviendras-tu
Chercher de la galette?

Tes fous de bas-fonds
Demeurent encore perches
Sur les abrupts malaises,
De tes monts Saint Michel,

Le Bec au vent,
Ils attendent que leur Muse,
Leur Tendre Epiphanie,
Ne les delivre de la nuit.

Dans leur crèche familiere,
De la Rue Saint Andre des Arts
Tu les retrouveras tous.

Melchior, Gaspard et Balthazar
Tes Rois sans divertissements,
Les santons de province
Le veau et l’ane aussi…

Ils honoreront a nouveau
D’Or, d’Encens et de Myrrhe,
Tes miches et ta Feve en Salon.

Manon des Bourses,
Jante en Alu,
Catin Sopalin,
Genialissime enfant,

Du Nierdoua Seaurou

Reviens nous rendre Fous !

28/09/2014

Je t’ai enfin revu,
Petite.
Avec tes yeux plissés d’enfant malade
Scrutant Tes effets
Ceux du buste des outrages
Ou De la Chute
A damner
Tous nos Saints

Descendue dans le cul de basse fosse
Visiter les forçats de la vie
Trop banale.
Ceux qui,
Le regard innocent,
Ou concupiscent
cherchent L’endorphine
illusoire
Des Jours de foire

Corpus Christi,
Offrande sacrée
Je veux boire à ton calice
Goutter le pain azyme
Ton hostie salée,
Anéantir le temps
Dans la Petite Mort

Drôle d’oiseau migrateur
Nous somme maintenant nombreux
N’ayant plus rien à perdre ni Dieu en qui croire
à élever un culte à ton cargo

A élever nos totems en bois bandé

De mes yeux j’ai vu
La torpeur collective

Entendu les
Proses déclaratives

Comment fais tu Petite ?

21/09/2014

Ma douce, ma belle,
Sainte au Corps Doux
Alors ?
Tu n’as vraiment pu t’en empêcher ?
Re Descendre parmi les mortels

dans la fosse aux lions.

Je te vois déjà avec ton chalut
Le voile rouge entre les doigts
Racler les bas-fonds
Et ramener en surface

Le menu fretin
Les écailles luisantes
Et la queue frétillante.

Une anguille ! hihihi.
Oh Quelle belle holothurie !

Tes mailles sont trop serrées,
je te l’ai déjà dit :
Tu ne respectes pas les règles
De la pêche en marigot

Tu vas avoir des problèmes
Avec tes consœurs

Manon des bourses
Marylou de pacotille
Petite vicieuse
Gente en alu…

Sans concession.

Tu veux que je te brosses,
Dans le sens du poil ?
Cette fois-ci…
Tu rigoles !

Allez, Fais ton boulot,
écarte mieux ton ça
ta corolle
Que je vois si…

C’est bien.
J’aime voir ta bouille
quand tu t’y cocacolles

Tu gémis à présent.
Pfff…
Petite menteuse.
Quelle comédienne celle là !

Tu mouilles ?
Montre tes doigts
Que je renifle.

Ton miel.

Tu veux dire quelque chose ?

Si je bande ?

LOL

20/08/2014

Ma jolie nymphe du Niédouar Seaurou,
Du vide sidéral déserté par l’intelligence humanoïde,
Je projette ces quelques sèmes vers
tes globes convexes.

La persistance rétinienne et sonore
de scènes anodines ou obscènes
par toi laissées,
est mutée en une grammaire érotique.

Perfide Manon,
Petite souillon,
Viens là que j’attrape ton béret,
tu m’a mordu jusqu’au sang !

Marylou poupée désarticulée,
tes cheveux rouges
tracent des glyphes
sur un linceul neigeux

Exquise esquisse
Les pupilles dilatées
interrogent et jouissent
au désir interdit.

Dans mes rêves impatients,
les doigts parcourent les lieux isomorphes
les géographies intimes de te tes monts et vallées.

Je devine la tectonique de tes structures,
le répertoire des possibles de ton corps,
l’anthologie de tes jonctions,
la potentialité de ta matrice.

Les signaux discrets émis,
distances inter rotuliennes
sautes musculaires,
dilatations labiales,
agissent en sémaphores

Tu opposes passive
à mes explorations systématiques
et à la rosée sournoise
de tes pétales

une moue indocile
le visage empourpré

Au double clignotement,
sur un air de victoire tu m’annonces
« Au suivant ! »

Vilaine Manon

19/06/2014

Summer Camp – Lesson N°1

Honey

Teach me
Your body language
I know you like that :

Move and do
Your Little brat

Show me your tong
How long ?
I’ll show you
The full surface
of my love

You make me s mell
Your horny cunt
While I dream to breath
Between your milky breasts

I will touch
Your soft skin
With the gloves
Of my eyes

‘Cause
I want to hurt you
‘ want to enslave you
With the fear

 Of true love

‘Cause
I don’t need
This part of you.
The most obvious

You know the one
You choosed

I’m to proud
And do not want
to be Number Thirteen

You know who I am
How mad I can,

And I know who you are
My Sister in love

11/06/2014

Ma douce, Ma belle

Une âme charitable

m’a dit que tu souriais
De mes écrits

 Avec le condescendance Professorale
Qu’on te connait

Ma chère Maîtresse
Eduque-moi donc de tes Sciences Molles
Et je t’entreprendrai des plus Dures

J’envisagerai tes seconds degrés
Sous la forme canonique

Pour qu’à l’intégrale de nos surfaces
Nous croisions nos fonctions affines.

Dans la collision de nos particules
Je diagonaliserai ta matrice
Pour mesurer enfin

La symétrie de nos réactions

09/06/2014

Ma douce ma belle,

Sans écho
Devant mes forfaits,
Et mes menus larsen
Comment savoir ?

Si tu m’espères
Ou si je t’exaspère

Durant nos jeux de masques
Je te prête les mille visages
Les mille corps,
De nos mots-zaïques.

Petite salope,
Manon des bourses,
Je te hais

Le plaisir des autres dégouline
Entre tes cuisses

Courtisane phtisique,
Je te prends dans mes bras
Et te jure que je t’aime,
Crois-moi.

Terre féconde,
Je mêle en ton sein la guanine et la cytosine
Et tu tresses doucement la double hélice
De nos espoirs incertains

Ma belle lettrée,
A la grammaire sans concession
Montre-moi ta jolie langue,
Mieux que ça.

Avec les mots,
Je veux te biaiser encore et encore.
Plus fort.
Oui, cambres toi bien.

Je serai le plus fou de tous ma Bonnie,

Ton Clyde Barrow.

02/06/2014

−·· ··−·· −·· ·· −·−· ·− −·−· · ·−−· ·· ··· ··· · ··− ··· · ·− ··− ·−−· ·−·· ··− ··· −− ·· −· ·− −··· ·−·· · −·· · ··· ·−·· ·· ·−·· ·· ·−−· ··− − ·· · −· ··· −·· · −·−· · ··−· −−− ·−· ··− −− ·−−· −−− ··− ·−· ·− ···− −−− ·· ·−· −·−· −−− −· ···− −−− −−·− ··− ··−·· ··− −· · −·−· · −· ··· ··− ·−· · −·· ·· −−· −· · −·· · ··· ·−−· ·−· ·− − ·· −−·− ··− · ··· −·· · ·−·· ·− −·−· −−− ·−· ··−·· · −·· ··− −· −−− ·−· −·· ·−·−·− ·· ·−·· ··· · ·−· · −·−· −−− −· −· ·− ·· − ·−· ·− ·−·−·−

·− −−·− ··− ·− − ·−· · ·−−· ·− − − · ··· −− ·− ·−−− −−− ·−·· ·· · −·−· ···· ·· · −· −· ·
· −·−· ·− ·−· − · −··· ·· · −· − · ··· · −· − ·−· ·− ·· ·−·· ·−·· · ···
−−·− ··− · ·−−− · ···− −−− ·· ··· …

−·· ·· ··· −− −−− ·· …

−····− −−·− ··− −−− ·· ··−−··
−·−· · −−·− ··− · −·−·· ·− ··−· ·− ·· − −·· · ··−· ·− ·· ·−· · −·−·· ·− …
−····− −−·− ··− −−− ·· ··−−··
− ··− ··· ·− ·· ··· −··· ·· · −· …
−····− ·−·· ·−−·− · −· ·−−· ··− −··· ·−·· ·· −·−· ··−−··
−−− ··− ·· −−··−− ·−·· ·−−·− ·−·−·− ···− ·− ··· ·−−·− −·−· −−− −· ··−· · ··· ··· · ·−−·− ·−·· ·· ·−·· ·· ·−−· ··− − −−··−−
−·· · ···− ·− −· − ·−·· · ··· −−· ·−· −−− ··· −····− −··· −−− ··− − ·· · −· ···
· − ·−·· · ··· ·−−· · − ·· − ··· −··· −−− ··− − ·· · −· ··· ·−·−·−

−····− −−− ···· −·· · ·−·· ·− ··−· ··− −− ··−·· · ·−·−·− ··− −· ·· −· −·−· · −· −·· ·· · −·−·−− −·−·−− −·−·−−
···− ·· − · · − · ·· −−· −· −−− −· ··· ·−·· · −·−·−− ·−−· ··· ··· ··· ··· ·−−· ··· ··· ··· ··· ·−−· ··· ··· ··· −·−−· ··· −−− −· −·· · ··· ·−−− · − ··· −·· · ·−−· ·· ··· ··· · −·−−·− ·−·−·−

01/06/2014

·− ··− ·−−− −−− ··− ·−· −·· ·−−−−· ···· ··− ·· ·−−− · ··· ··− ·· ··· ···· −−− ·−· −· −·−−
·−−− · ···− · ··− −··− ··−· ·− ·· ·−· · ··− −· ··· ·− ·−·· −−− −· ·− ···− · −·−· − −−− ··
·−−· ·− ·−· ··· −− ···

−− · − ··· − · ··· ·−·· ··− −· · − − · ···
−−·− ··− ·−−−−· −−− −· ··−· ·− ··· ··· · ·−·· ·− ··−· · − ·

− ··− −− ·−−−−· · −· ···− −−− ·· · ··· ··− −· ··· · ·−·· ··−· ·· ·
·−−· −−− ··− ·−· −−·− ··− · ·−−− · ···− −−− ·· ··· ··−−··

−·−· −−− −− −− · −· − ···− ·− −····− − −····− −−− −· ··−· ·− ·· ·−· · −− −−− ··− −·−· ···· ·
·− ···− · −·−· −·· · ··· −− −−− − ··· ··−−··
−−·− ··− · −· −−− ··· ·−−· ·−·· ·− ·· ··· ·· ·−· ···
··· · − −−− ··− −·−· ···· · −· −
· − −− · −− · ··· · −·· −−− ··− −·−· ···· · −· − ··−−··

− ··− ···− · ··− −··− ··−· ·− ·· ·−· · −−·− ··− −−− ·· ·− ···− · −·−· −·−·· ·− ··−−··
−−− ···· −− −·−− −−· −−− −·· −·−·−− ·−−· ·· − ·· ··−·· −· −−− −· ·−−· ·− ··· −·−·· ·− −·−·−−
−·−· ·−−−−· · ··· − ·−· ·· −·· ·· −·−· ··− ·−·· · −·−·−−

− ··− −− · ··−· ·− ·· ··· ·−· ·· ·−· · ·−·−·−

−· −−− −· ·−−· ·− ··· ·− ···− · −·−· −− −−− ·· ·−·−·−

·−−− · ···− · ··− −··− ···− −−− ·· ·−· −·· · ··· ·−−· ·· −· −·−· · ··· ·−−·− ·−·· ·· −· −−· · ··· −··· ·−·· · ··− · ···
·− ··− −··· −−− ··− − −·· · − · ··· − ··−·· − −−− −· ···
···− · ·−· −− ·· ·−·· ·−·· −−− −· ···

··− −· · ··−· ·−·· · ··− ·−· −·· ·− −· ··· − −−− −· ···− ·− ··· ·

· − ·−−· ··− ·· ··· ·−·· ·− −− −−− ··− · −·−· −−− −· − ·−· ·− −·· ·· −·−· − −−− ·· ·−· ·
·−·· · −− ··−·· ·−−· ·−· ·· ··· ···− ·· −·−· − −−− ·−· ·· · ··− −··−
−·· · ···− ·− −· − ·−·· ·−−−−· · −· ···− ·· · −·· ··−·· ·−· ·· ··· −−− ·· ·−· ·

−·· ·· ··· −····− −− −−− ·· −·· · ··· −− −−− − ··· −− ··−·· −·−· ···· ·− −· − ···
·−−− · − · −·· ·· ·−· ·− ·· ··· −·· · ··· −− −−− − ··· −−· · −· − ·· ·−·· ···
·− ···− · −·−· −− · ··· −·· −−− ·· −−· − ···

·−−− ··− ··· −−·− ··− ·−−−−· ·−−·− −·−· · −−·− ··− ·−−−−· ·− ··−· ··−· ·−·· · ··− ·−· ·
· −· ··· ··− ·−· ··−· ·− −·−· ·

·−·· ·− ·−· −−− ··· ··−·· · − ·−· −−− ·−−· −·−· −−− −· − · −· ··− ·
−·· · −· −−− ··· −·· ··−·· ··· ·· ·−· ··· ·−·· ·· −−·− ··− ·· −·· · ···

·−· · −−· ·− ·−· −·· · −····− ·−·· · ··· −·−· −−− ··− ·−·· · ·−·
· −· ··−· ·· ·−·· ·− −− · −· − ···
·−·· ··− ·· ··· ·− −· − ···
·−−− · − ·−−−−· ·− ·· −− · −··· · ·− ··− −·−· −−− ··− ·−−· −·−· −−− −− −− · −·−·· ·−
−− ·· ··−· ·· −−· ··− · −−··−− −− ·· ·−· ·− ·· ··· ·· −·
−− ·· ·− −− −−− ·−·

30/05/2014

·− ···− ·− −· − −·· · −·· ·· ··· ·−−· ·− ·−· ·− ·· − ·−· · −·· · ··· ··−·· −·−· ·−· ·− −· ··· ·−· ·− −·· ·− ·−· ···
·−−− ·−−−−· ··−·· −− · − ··· −− ·− −··· · ·−·· ·−·· · −·−· · −·· · ·−· −· ·· · ·−· ··· ·· −−· −· ·− ·−·· −−··−−
·−−− ··− ··· − · ··− −· ·−−· ·· −· −−· ·· −· −− ·− ·−· ··· ·− −
··· ··− ·−· ··− −· ·− ·−· −·−· ··· ·− − · ·−·· ·−·· ·· − · ·· −· −·−· · ·−· − ·− ·· −· ·−·−·−

·− −·−· −−− ··− ·−· − −·· · −·−· ·− ·−· −··· ··− ·−· ·− −· − ·· ·−·· ··−· ·− ··− − −−·− ··− · ·−−− · −− · ·−−· −−− ··· · −−··−−
·−· · −·−· ···· ·− ·−· −−· · ·−· −·−· · − − · ··−· −−− ··− − ··− · ··· −−− ··− − · ·−−·− −·· −−− ·−·· ·−·· ·− ·−· ··· ·−·−·−
−− · ···− · −· −·· ·−· · ·− ··− ··· ··· ·· ·−·−·−

·−−· · ··− − −····− · − ·−· · −· −−− ··− ··· −·−· ·−· −−− ·· ··· · ·−· −−− −· ··· −· −−− ··− ··· −−··−−
··· ··− ·−· ·−·· · − ·− ·−· −− ·− −·−· −·· ·−−−−· ··− −· ·−·· −−− ·· −· − ·− ·· −· ·− ··−·· ·−· −−− ·−−· −−− ·−· −
··− −· ···· ·− ·−·· ·−·· −·· · −−· ·− ·−· · −−··−− ··− −· · ·− ·· ·−· · −·· ·−−−−· ·− ··− − −−− ·−· −−− ··− − · −−··−−

−−− ·−· ·· −· − ···· · ·− ·· ·−· ·−·−·−

·−−− · − · ·−· · −·· ·· ·−· ·− ·· ·− ·−·· −−− ·−· ··· · −· −·−· −−− ·−· ·
−·−· −−− −− −··· ·· · −· ·−−− · − ·−−−−· · ··· − ·· −− ·

−·−· −−− −− −··· ·· · −· ·−−− ·−−−−· ·− ·· −− · ·−· ·− ·· ···

−·−· −−− −− −··· ·· · −· ··−−··

·−·· −−− ·−··

−··· ·−·−·− ·· ·−·−·− ··· ·−·−·− −−− ·−·−·− ··−

26/05/2014

·−−− · − · −·· · −− ·− −· −·· · −·· · ·−−· ·−· · −· −·· ·−· · ·−·· ·− ·−−· −−− ··· ·
··· ·− −·−· ···· ·− −· − −·−· · −−·− ··− · − ··− −−− ··· · ··· ·−·−·−

− ··− ·−−· · ··− −··− −− ·− ·· −· − · −· ·− −· − −− · −·· ·· ·−· ·
·−·· · ··· −− −−− − ··· ·−·· · ··· ·−−· ·· ·−· · ···
−− ·−−−−· ·· −· ··· ··− ·−·· − · ·−· −−··−− −− · −··· ·−·· · ··· ··· · ·−·

·− ·−· ·−· · − · − · ··· ··· ·· −− ·− −−· ·−· ··−·· · ··· −−··−−

− · ··· ··−· ·· −−· ··− ·−· · ··· −·· · ··· ·−−· · −·−· − ·− −·−· ·−·· ·
−−− ··− ·· − ··− ··· ·− ·· ··· −··· ·· · −· …
−·−· · ··· ·−· ·− ·−·· · ··· ·−−· −−− ··− ·−· ···− ·· · ··− −··− −− ·− ·−·· · ··· −−··−−

·−−− · ···− · ··− −··− − ·−−−−· · −· − · −· −·· ·−· · −−··−−
···· ··−·· −··· ··−·· − ··−·· · ·−−· ·− ·−· ·−·· · ··· −− −−− − ··· −−··−−
··· ··− ··· ·−−· · −· −·· ··− ··· −−··−−

· −− ·−−· −−− ·−· − ··−·· · ·−−· ·− ·−· ·−·· · ··· −·−· −−− −· − ·−· ·− −·−· − ·· −−− −· ···
·−·· · ··· ·−−· ·− ··· −− · −·· · ··· −·−· −−− −· − ·−· ·− −·· ·· −·−· − ·· −−− −· ···

− · ··· −·−− · ··− −··− ·−· −−− ··− ·−·· · −· −
·−−− · −· · ··· ·− ·· ··· ·−−· ·−·· ··− ··· −− −−− ·· −· −−− −· ·−−· ·−·· ··− ···
·−−· −−− ··− ·−· −−·− ··− −−− ··

·−−− · − ·−−−−· ·− ·· −− · ·−·−·−

25/05/2014

−− ·− −·· −−− ··− −·−· · −−··−− −− ·− −··· · ·−·· ·−·· · −−··−−
−·−· −−− −· − −−− ··− ·−· −· −−− −· ··· ·−·· · ··· −·−· · −· ··· ··− ·−· · ··· −−··−−
−·· · ·−·· ·− −·−· −−− −− −− ·− −· −·· ·− −· − ··− ·−· −−··−−

·−·· ·− −··· · − ·· ··· · – −− ·· −· ··− ··· −·−· ··− ·−·· · −····− ··· · ···· ·− ·· −
−−·− ··− ·− −· −·· −−− −· ·−·· ··− ·· − · −· −·· ·−·· · −− ·· ·−· −−− ·· ·−·
−·· · ··· −·−· −−− −· − ·−· ·− ··· − · ··· ·−·−·−

·· ·−·· −· · −− ·−−−−· ·− ·−−· ·− ··· − −−− ··− − ·−−·− ··−· ·− ·· −
−·−· −−− ··− ·−−· ··−·· ·−·· · ··· ·· ··−· ··−· ·−·· · −
·−·· · −· ·− ·· −· ··−·· −·−· ·−·· ·− −··· −−− ··− ··· ··· ··−·· ·−·−·−

·· ·−·· −− −−− ·−· −·· · −· −·−· −−− ·−· · · − ·−−− ·− ·−−· ·−−· ·
·− ··− −··· ·− ··· −·· · −− −−− −· ·−−· ·− −· − ·− ·−·· −−− −· −−··−−
·− ·−·· −−− ·−· ··· ·−−− · −− −−− ·−· ··· ·

·−−− · ·−· · ···− · −·· ·−−−−· ··− −· ·−− · · −·− −····− · −· −··
·− −· ··− ·−·· ·−·· · −····− ·−−· ·− ·−· − ·− ···− · −·−· − −−− ·· −−··−−
··− −· −· −−− −· −····− ·−·· ·· · ··− ·− ···− · −·−· ···− ··− · −−··−−
··· ··− ·−· ···· −−− ·−· ·· −−·· −−− −· ·−·−·−

·−−− · − · −·· ·· ·−· ·− ·· −·· · ··· −·−· ···· −−− ··· · ··· ···· −−− ·−· ·−· ·· −··· ·−·· · ··· −−··−−
−·· · ··· ·−··−· − ··− −− · ·−−· ·−·· ·− ·· ··· −··· · ·− ··− −·−· −−− ··− ·−−· ·−··−·
·−−− · − · −·−· ·− ·−· · ··· ··· · ·−· ·− ·· ·−·· · ··· −·−· ···· · ···− · ··− −··−
·−−− · −··· ·− ·· ··· · ·−· ·− ·· − −−− −· ··−· ·−· −−− −· − ·−·−·−
− · −· −·· ·−· · −− · −· − −−··−−

−··· ·· ··· −−− ··− ··· ·−·−·−

24/05/2014

−·−· −−− ··− −·−· −−− ··− −− ·− −··· · ·−·· ·−·· · −−··−−
· − − · −· −·· ·−· · ··−· ·−· ·· ·−−· −−− −· −· · −−··−−
·−−− · ··· ·− ·· ··· ·−−− ·−−−−· −·· ··−·· −·−· −−− −· −· · −−··−−

−·−· ·−−−−· · ··· − −− ·− −− ·− −· ·· ·−··− ·−· · ·−−·− −− −−− ·· −−··−−
−·· · −·· ·· ·−· · ··· ·− −· ··· −·· ·· ·−· · …

·· −− ·−−· −−− ··· − · ··− ·−· ·−−·− −− · ··· ···· · ··− ·−· · ···
−−− ·−· ·− −·−· ·−·· · −·· · ··· −··· ·− ··· −····− ··−· −−− −· −·· ···
·− − − ·−· ·− ·−−· · −····− −− −−− ·· ··· ·· − ··− ···− · ··− −··−

·− ·−·· ·· −·−· · −−− ··− · ··− ·−· ·· −·· −·−− −·−· · −−··−−
−·−· ···· −−− ·· ··· ·· ··· −··· ·· · −· − −−− −· ·−−· · ·−· ··· −−− −· −· ·− −−· ·
·· ·−·· ··−· ·− ·· − · − −·· ··−·· ··−· ·− ·· − −−··−−

−··· ·· ··· −−− ··− ···

22/05/2014

Et si on se faisait un salon de Geek ?

Je trouverais bien un moyen
De NATter les IP,
Et de faire passer l’UDP
avec l’Hole Punching

Ma douce, ma belle
Handshake ma session,
Je t’en prie,

Leurrons les protocoles
Les ports insignifiants
Les sous-couches de service

Tiens ! 60 à Paypal. LOL.

Mets ton masque,
Pendant qu’je mets mon casque
J’envoie les trames dans le tunnel IP.
Tu les sens bien ?

En 1024 x 768 c’est mieux
Je vois tes aréoles.

Corrigeons aussi la gigue
J’ai des packet loss.

Ma douce ma belle
Dans ces tunnels encryptés,
Au prix de ces simulacres,
Comment te dire ?

Je t’ ❤

21/05/2014

Requiem pour les bas-fonds

Pensées kleenex

============

Discrète polyglotte
A qui réserves-tu tes cours
De langue…
Natale ?

Tu retiens tout, tu n’oublies rien.
Remplis tes grilles,
Miss Sudoku !

Serre mieux les liens du shibari
De ta mémoire.

Attachée comme ça,
Tu m’excites.

Branlette animale,
Branlette cérébrale,
Avec toi je ne sais plus…

Fourrer mes doigts,
Ou mes mots,
Quelle importance ?

Pourvu qu’on s’amuse
ma jolie muse

20/05/2014

Sans toi j’m’ennuie

J’aimais trop tes piques
Tes frasques
Et tes masques

Tendre plume

Sans toi j’m’ennuie
Personne Personne Personne
Même pas une grosse cochonne

Ni Youporn

Vilaine Manon,
Lemon peste,
Reviens,

Me mettre mon désir sous le nez

On s’amusera encore
On se déguisera
On Jou()ra

Comme si de rien n’était

Catégories
théâtre Chochotte

Journées Chochotte – Aout 2013

Ce qui fait une après-midi réussi c’est évidemment les danseuses, leur beauté, la qualité des spectacles, l’érotisme, le contact avec les belles, mais aussi de façon plus générale l’ambiance qu’il peut y avoir en général. Là, cet aprem ça a été vraiment génial, tant au niveau de la scène que dans la connivence et l’enthousiasme du public dans les rangs.

Ange. Toujours aussi rigolote et sympathique. En plus avec un petit corps de rêve, ce qui n’arrange rien pour me calmer surtout quand elle se ballade à quatre pattes sur le tapis… Très bons passages sur plusieurs chansons de Sade http://www.youtube.com/watch?v=C8QJmI_V3j4. De plus en plus proche du public, notamment dans ses numéros avec Kenny, lors d’un James Bond hilarant puis vraiment chaud, où les deux semblent vraiment prendre du plaisir ensemble à se lécher dans les rangs des spec-tateurs.

Kenny. Comme me l’a fait noter mon voisin, c’est incroyable les progrès réalisés en danse entre ses débuts assez récents et maintenant. De plus un très bon contact coquin-complice avec le public. Jamiroquai lui va très bien http://www.youtube.com/watch?v=jhS5TXl3sMA. Ah les belles africaines…

Kalina. Toujours aussi jolie femme irradiante de soleil méditerranéen avec son sourire engageant, ses longs cheveux noirs, sa magnifique chute de reins et sa croupe accueillante. Chaude et prodigue, elle est venue dans le public en petite tunique d’étudiante, en cow-girl ou encore en soutien-gorge et jupette léopard, puis uniquement habillée à la musique de Slaï http://www.youtube.com/watch?v=eRAPc0LQO6I dispenser ses fameux kalins dont elle a le secret.

Alda. J’aurais quand même réussi à voir la comète dans ses intermittences elliptiques, cette fois ci très proche de mon orbite LOL… WHAOU. Deux passages superbes. Papier Bulle que nous avons fait malicieusement exploser avec délice et puis en Geisha d’abord soumise puis déchainée. Humm, se faire masser les épaules par Alda la tête reposée sur son ventre chaud. Quelle sensualité… Puis, comme à son habitude, c’est l’une des pattern régulières de ses spectacles, la soumise se déchaine pour enfin laisser libre cours à ses envies… très féline avec ses cheveux châtains libérés en une jolie crinière sur Stripped de Rammstein http://www.youtube.com/watch?v=M4SmZkmLRjQ… A noter les tenues d’Alda qui sait marier comme personne les registres d’oie blanche avec des bas blancs immaculés de collégienne du couvent des oiseaux et des dessous SM choisis, collier de cuir rouge, chaines argentées mettant en relief ses jolis seins plus les incontournables accessoires pour ses chinoiseries – comme Hollande je confonds les deux -. Boules de geishas noires emportées par des effets venturis irrésistibles, dynamique des fluides mêlée aux soupirs profonds. Alors quand Alda s’est livrée toute japonisante adossée à l’heureux roi, les jambes et les bras écartés en une crucifixion d’un nouveau genre pour se faire masser par ceux qui avaient la chance de se trouver dans le périmètre béni délimité par ses sacrées extrémités. En général quand un spectacle est vraiment bon, je me mets à avoir des visions fantasmées du futur et évidemment voilà où peuvent conduire la passion du Japon, de l’Art Contemporain et de l’Erotisme et la pattern de l’Attachement…

**** Autre moment ****

Hier, une petite virée avec le nouvel escort boy attitré du forum, Soulknight. Je confirme, il a su très bien se tenir et rester propre, malgré les nombreuses attentions appuyées dont il a pu faire l’objet, de la part de jolies créatures totalement dénudées et très humides pour certaines (cf numéro du parapluie d’Ysé).

Donc hier super équipe avec notamment Rose, Ophélie, Ysé, Kenny, Eddie et Lila, une nouvelle que je ne connaissais pas.

Donc Lila, jolie rousse à la peau très blanche, très contact, souriante et coquine. Elle n’en n’est visiblement pas à son coup d’essai dans l’univers de l’érotisme. De très beaux seins volumineux ; si ils ont été gonflés c’est vraiment du bon travail, il faudrait vraiment procéder à la palpation pour en avoir le cœur net. LOL.

Quelques séquences mémorables, avec tout d’abord Ysé dans un nouveau numéro que je peux qualifier de « coup de parapluie » tant il m’a foudroyé au cul rare… Ysé déboulant dans la salle dans un arrière fond sonore de tempête et de lourde pluie, avec un parapluie abimé à la toile arrachée et aux baleines tordues. Sa robe trempée et son rimmel noir lui coulant des yeux. Ysé dansant après l’averse sur Blur – Jet, et puis James Blake – Rétrograde. Elle a encore mis la barre plus que haut, hot parfois, avec ses sauts, ses tournoiements, ses figures renversantes, ses caresses sonores. Se laissant ensuite tomber telle une féline, sur ses quatre pattes. Ysé plus chatte que chienne plus tard, avec ses oreilles noires de velours, miaulante sur le duo des chats de Rossini et frottant sa tête contre les jambes de spectateurs. Ysé…

Et puis des séquences hilarantes avec Ophélie, concernant le fameux « Battle » qui a été évoqué plus haut. Oui, il faut suivre, mais c’est aussi ces clins d’œil qui font le charme des lieux pour les habitués…Donc Ophélie qui s’est enfin mis à Gainsbourg comme ç alui avait été recommandé, Ophélie toujours redoutable avec l’une des plus belles surfaces des lieux, un corps, un minois, et un cul magnifique, à damner un saint ou faire d’un grabataire un champion du saut à la perche… ( à noter que quelques claquements secs ont été encore entendus en salle). Donc Ophélie, qui dansait sur Gainsbourg et lors d’une improbable transition gérée par DJ Daniella (Oui Iris était en vacances…), s’est retrouvée par erreur avec la musique papier-bulle d’Alda… sur laquelle elle a commencé à danser. Mais il lui manquait visiblement le papier bulle pour que l’effet et la confusion sur ses admirateurs soit total. Dommage que ça ait été une erreur… La musique a été rapidement interrompue et Ophélie est « repartie » sur un plus conventionnel « Love on the Beat ». Oui ça s’écrit Beat, Ophélie… Alors si jamais tu lis ça, Ophélie : « tu auras la palme de la « petite perverse » avec un rating AAA le jour où tu arriveras vêtue de papier bulle que tu te seras procurée en cachette ou que tu viendras vers nous l’air de rien, vêtue d’un kimono de satin noir, douce et maquillée les yeux plissés comme des meurtrières, tout à ton art, pour une cérémonie du thé parfaitement maitrisée – ou tu ne rigoleras pas – ou d’abord tu nous masseras – non pas là où tu penses, plus haut – et tu te feras masser – y compris les genoux -, ou alors que tu t’empaleras bien profondément face à nous sur un long gode blanc en poussant des cris pervers dont on ne saura plus s’ils sont de plaisir ou de torture sur Nick Cave and the Bad Sees ».